#28593
bzobzo
Participant

la façon dont j’utilisais jusqu’ici la main dans le bassin

la main en coquille sur les parties génitales,
pressant légèrement, mon petit paquet de chair bien passif
mais bougé par les contractions, activé par les contractions

et puis la main par derrière,
quelques doigts enfoncés dans le fondement, bien plantés,
la paume embrassant une fesse

ces deux actions si puissantes, si délicieuses, donc,
n’étaient que la partie immergée de l’iceberg,
la partie immergée de la façon de les utiliser,
la façon extrême, le potentiomètre poussé à fond

ce que je viens de découvrir c’est qu’il y a mille manières plus subtiles,
plus nuancées,
les sensations sont beaucoup plus progressives, plus riches, plus variées

avec la main par devant,
les doigts effleurent juste la bourse, un doigt presse un peu plus fort
puis se retire,
la main va juste rester à côté, en appui en-dessous de l’aine,
pressant un peu, pas loin du sexe, des couilles, se rapprochant, effleurant,
c’est confondant à quel point ainsi
la qualité des sensation se diversifie et s’améliore encore,
une progression délicieuse de l’intensité

avec la main par derrière aussi,
juste s’asseoir déjà sur la main, celle-ci enveloppant une fesse,
on se met à bouger, à onduler avec les hanches,
à reproduire des va et vient, des ondulations du bassin,
la main boit les mouvements, s’imbibe, amplifie ce qu’on ressent,
les sensations de pénétration sont décuplées, irrésistible

les doigts maintenant vont un peu dans la raie,
en coordination avec les contractions toujours,
se déplacent un peu pour varier les effet,
à chaque changement d’emplacement des doigts,
c’est comme si le pénis en action en nous changeait son mouvement, changeait de direction,
les sensations changent de couleur,
quelle incroyable panoplie!

les doigts entrent légèrement dans l’anus, cela fouille vaguement,
quel nid de chaleur, de frissons,
tout un nouveau continent de sensations