#28605
bzobzo
Participant

tantôt je m’apprêtai à prendre ma douche,
j’étais nu à côté de la baignoire,
je commençai à faire couler l’eau chaude,
enfin en principe chaude…
ces derniers temps, elle met parfois un temps fou à atteindre une température acceptable,
peut-être est-ce du au fait que dans l’appartement à côté, il y a maintenant une famille nombreuse,
quand ceux-là prennent leur douche l’un après l’autre,
ils doivent épuiser toutes les réserves d’eau chaude de la chaudière,
enfin c’est juste une supposition

en tout cas, j’étais donc à côté de la baignoire à m’impatienter
puis je me suis dit autant mettre à profit ce laps de temps
et me voilà déjà me caressant la poitrine avec passion et langueur,
ondulant du bassin, descendant les mains le long de mes flancs,
sentant leurs courbes sous mes doigts,
sentant la houle dans mes hanches

je descend la main vers mon cul
mais l’arrête sur la fesse, la paume vient se coller à elle,
se tapir contre elle, en épouser le globe,
j’effectue des lents mouvements de pénétration,
avec mes reins, avec tous mes muscles de région, engagés,
les contractions en éclaireurs

ma main comme un buvard s’imbibe de tous ces mouvements,
de toutes ces ondulations, de toute cette langueur, de toute cette lascivité
qui ont envahi ma chair,
ma paume, mes doigts inertes sur ma fesse,
semble une caisse de résonance
bientôt emplie de toute cette chorégraphie sensuelle de mon bassin,
de toute cette houle délicieuse, suave, vibrante,
je la sens passer entièrement dans ma main, l’emplir,
elle devient grouillante d’ondes gracieuses, érotiques
de plus en plus décuplées

tout mon corps bientôt est empli par ce rythme,
par ces courbes en mouvement, par cette houle sexuelle,
je me laisse aller, j’abdique toute volonté,
je me laisse entraîner, le plaisir m’emporte,
je ne suis plus qu’un jouet emporté par les flots,
gémissant de plus en plus fort

j’ai retrouvé grâce à cette façon plus subtile, plus nuancée
d’utiliser la main au derrière
toute la progressive augmentation de la tension sexuelle d’une vraie séance,
cela me manquait avec mes micro-séances
où le plaisir était maximal dès le premier instant mais n’augmentait que peu,
éclatait de temps à autre en un orgasme plus ou moins fort,
là il y a ce crescendo, cette intensité qui croît au fur et à mesure,
où le délire s’installe progressivement,
tout est encore plus possible ainsi, les limites semblent encore moins exister

alleluia