#28946
bzobzo
Participant

ce matin, je suis dans les brumes d’une fièvre, le nez bouché,
j’ai réussi par cette canicule à attraper un refroidissement,
cela faisait deux ans que je n’en avais pas eu,
j’ai re-sorti les huiles essentielles de l’armoire,
Thym Tujanol, Ravintsara,
et Cyprès Toujours vert et Eucalyptus Radié en inhalation
et puis deux Dafalgan pour la fièvre

j’ai commencé à me caresser selon ma nouvelle méthode,
lenteur extrême, arrêt intense durant les contractions,
les yeux fermés, parmi la fièvre, comme déchirant les nuages,
les rayons de soleil de sensations prostatiques sont apparus

j’ouvrai un instant les yeux
pour entrevoir ma chair caressée, mon sein dans ma paume,
la lenteur voluptueuse du mouvement enflamme mes sens ,
je referme les paupières en gémissant,
poussant plus en avant une contraction
et la garde bien enfoncée, je m’arrête, je me laisse aller en me concentrant sur ce qui passe,
je sens au fond de moi, dans mon vaginus, des frémissements, des ondes de chaleur
qui prennent de la puissance

j’insiste ainsi sans bouger, cela se répand lentement dans tout mon corps,
je pousse un autre gémissement mais la fièvre a des mains partout dans mon corps
qui me ralentit dans mon plaisir,
je continue encore quelques secondes puis je m’arrête
car il faut que je me prépare pour aller au boulot,
cela va aller mieux une fois que les deux Dafalgan vont avoir de l’effet,
la fièvre devrait être contenue pour quelques heures