Mots-clés : , , ,

20 sujets de 221 à 240 (sur un total de 371)
  • Auteur
    Articles
  • #28028
    bzobzo
    Participant

    ah ces doigts qui me fouillent,
    soudainement c’est comme si un ascenseur venait les cueillir
    et accélérer leur ascension dans ma chair,
    c’est la contraction, la contraction divine

    le plaisir comme une traînée de poudre se répand,
    un râle qui semble dégouliner de confiture sexuelle
    s’échappe de ma bouche

    ces frottements divins dans mon fondement,
    les doigts et les contractions complices,complices coquins,
    larrons en foire, larrons en fondement, larrons en plaisir

    bon dieu que c’est bon, je pourrai rester ainsi jusqu’à la nuit des temps,
    tout le corps incandescent de plaisir, tout le corps allumé,
    avec cet délicieux ondoiement, cette houle, dans les muscles,
    je bouge, je danse sur place comme une flamme,
    je fais de la « pole dance » autour d’un piquet enfoncé dans mes entrailles

    #28032
    bzobzo
    Participant

    jamais à court d’idée je suis
    et cela paie

    ma pratique aneroless est en train de prendre une ampleur au-delà de tous mes espoirs

    mes joujoux, mes gadgets, jusqu’il y a quelques jours, j’essayais de les mixer,
    cela a donné des résultats étonnants par moment
    mais honnêtement c’était assez compliqué à gérer, trop riche,
    trop d’ingrédients riches, cela peut devenir écoeurant,
    presque fade à force de contrastes mal maîtrisés,
    se bousculant, empiétant, se gênant,

    donc il y a deux jours soudainement la première excellente idée,
    scinder en deux,
    d’un côté ma pratique habituelle,celle que j’ai développé en aneroless depuis quelques semaines
    et puis un autre type de pratique avec la main par derrière,
    plus précisément assis sur ma main avec quelques doigts enfoncés dans le fondement
    et les autres autour jouant occasionnellement dans la raie,
    délicieux mix de sensations prostatiques et de sensations anales

    j’ai été forcé en fait,
    car cette dernière position exige de changer d’emplacement,
    sur le lit ou un autre fauteuil
    mais pas celui de mon bureau où je pratique habituellement ces derniers temps,
    d’où l’idée peu à peu a germé de scinder en deux types de séances,
    c’était plus pratique
    et après essai j’ai immédiatement compris que c’était la bonne manière

    ce fut déjà un grand pas, tout est devenu beaucoup plus simple
    mais là depuis quelques heures, j’ai poussé la logique jusqu’au bout
    et c’est ici que cela devient splendide, grandiose,
    je me suis dit
    et si mes joujoux n’étaient pas du tout fait pour être mixés dans la même séance
    ou du moins pas en même temps dans l’action?

    aussitôt pensé, aussitôt exécuté,
    j’ai testé des micro-séances avec la main en coquille par devant,
    pas constamement mais la plupart du temps,
    juste enlevé les doigts pour laisser la zone un peu refroidir par moments,
    délicieux, puissant, excellent

    puis j’ai testé des séances avec les mains non plus caressant
    mais tout le reste, pinçant, tordant, griffant,
    délicieux, puissant, excellent

    des séances rien qu’avec l’alternance moments yeux fermés, moments yeux ouverts,
    je n’ai pas encore essayé
    mais cela ne saurait tarder

    c’était cela la clef magique qui me manquait par rapport à ces pratiques,
    il ne faut pas les utiliser en même temps
    mais des séances, micro-séances ou fragments de séance l’un à la suite de l’autre
    où je les utilise chacun à son tour, selon mon envie, selon mon inspiration

    les sensations changent chaque fois de nature,
    à chaque fois que je change de joujou
    de plus, ainsi employés ainsi, elles sont optimisées,
    o combien!

    bon, c’est toujours en gestation,
    après avoir tout mixé n’importe comment,
    peut-être là je suis en train de trop scindé
    mais ce n’est plus qu’une question de temps désormais
    pour que je trouve les bonnes formules

    #28033
    bzobzo
    Participant

    j’arrive plus à me retenir pour l’instant,
    déjà ce matin je suis parti une demie heure en retard à mon boulot,
    j’ai du trouver une excuse bidon
    mais le plaisir est si fort, si intense,
    comment résister?
    quand tout mon corps est ainsi envahi par ce plaisir si dense, si jouissif

    et là maintenant depuis que je teste mes gadgets séparément,
    cela devient encore plus de la folie,
    pour l’instant je les utilise à nouveau dans la même séance
    mais l’un après l’autre,
    je n’essaie plus de les mixer anarchiquement,
    non systématiquement quelques minutes de l’un, suivi de quelques minutes de l’autre
    et ainsi j’atteints des sommets de plaisir encore jamais atteints

    combien de fois j’ai déjà écris que j’ai atteint des sommets de plaisir encore jamais atteints…
    beaucoup, beaucoup de fois
    et à chaque fois c’était vrai
    car tel est le plaisir prostatique, il est bon, il est doux, il est rassurant de le répéter
    et plus encore de le vivre dans sa chair,
    il est sans limites

    je suis en train de bâtir mon avenir prostatique là,
    des années et des années de plaisir, d’orgasmes à gogo,
    déterminer la meilleure formule
    vis à vis de mes gadgets, chacun dans des micro-séances séparées?
    ou alors dans la même séance mais les uns après les autres?
    j’y travaille, comptez sur moi pour optimiser tout cela
    et définir comment c’est le plus puissant, le plus riche

    je vous tiendrais au courant de l’avancée de mes travaux,
    le laboratoire fonctionne à plein temps,
    le professeur Tournesol et son fondement joyeux, son fondement ravi,
    compte bien casser la baraque

    #28034
    bzobzo
    Participant

    j’écris beaucoup de bêtises ces derniers temps,
    enfin ce ne sont pas vraiment des bêtises,
    j’expérimente beaucoup, c’est l’ébullition dans mon laboratoire,
    tout le monde est très excité, tous les ingrédients sont là,
    ils sont explosifs, ils sont très réactifs, les creusets bouillonnent de tous les côtés
    c’est juste qu’il faut trouver encore les bons dosages, les bonnes formules

    et en attendant, en attendant,
    cela ne m’empêche pas de grimper au plafond,
    je n’arrête pas, c’est devenu si facile, c’est devenu si puissant à chaque instant,

    définitivement addictif, je peux le confirmer,
    le plaisir à haute dose, cela rassasie mais quand c’est devenu si facile
    alors il reste toujours un peu de place quelque part pour en rajouter une couche,
    pour en rajouter une louche ou deux d’orgasmes

    mon corps en veut toujours plus, il est insatiable, il en redemande,
    c’est un vrai tonneau des Danaïdes, ma viande, ma bidoche,
    elle adore frémir, frissonner, trembler, être secouée,
    sentir les éclairs de plaisir qui la traversent, les vagues échevelées,
    sentir ce pic enfoncé

    oh oui elle aime cela, cette contraction qui fait plus vrai que vrai, plus vrai que nature,
    j’en sens la moindre veine sur la hampe, la moindre courbure,
    de cette pine célestement dure qui me laboure méthodiquement, consciencieusement,
    comme elle est turgescente, comme elle est au fond de moi,
    monter, descendre, dévier un peu de sa route, frotter, frotter,
    toujours frotter plus, astiquage en règle, dérèglement des sens

    j’essaie de me retenir de hurler mais c’est peine perdue,
    en fait plus j’essaie de me retenir , au plus cela finit par sortir fort,
    alors je laisse tout aller, mon dieu que c’est bon de s’entendre jouir comme cela,
    ces râles qui semblent monter de tellement loin,
    créatures des abysses émergeant du plus profond de mon plaisir,
    elle sortent par ma bouche,
    régalent mon oreille au passage et déjà s’évanouissent en fumée,
    jusqu’au suivant

    à peine ai-je fini de jouir en hurlant,
    remis en route le film sur mon ordinateur que j’ai mis en pause il y a quelques minutes,
    que j’ai commencé à regarder hier et qu’à ce rythme je ne finirai pas avant deux autres jours
    quelques instants après déjà, je remets cela,
    l’appel sauvage est dans mon sang comme un fauve affamé

    #28035
    bzobzo
    Participant

    dorénavant je m’interdis de pratiquer les matins avant d’aller au travail
    sinon je vais systématiquement arriver en travail
    parce que c’est trop bon et je ne peux m’arrêter

    #28049
    AvatarEnvole
    Participant

    Bonsoir @bzo, merci pour ce précis de plaisir si raffiné…Quand j’aurai retrouvé le chemin de nouvelles sensations du point P, je m’y replongerai je pense pour me guider dans ma quête. En ce moment j’ai un peu trop de travail pour y passer du temps…Mais ça reviendra 🙂
    Merci, beaucoup de plaisir à toi, et sache t’appliquer la douce discipline du plaisir comme récompense d’une journée bien remplie 🙂
    Bonne nuit,
    Naomi

    #28050
    bzobzo
    Participant

    je vis des jours importants, des jours décisifs,
    toute ma pratique future est en train de prendre forme

    j’ai abandonné pour l’instant la main par devant, enveloppant mon sexe,
    divins coups d’accélérateur ils étaient pourtant,
    ils m’ont fait vivre des moments délicieux,
    c’était si facile, je n’avais qu’à descendre la main
    et voilà c’est comme si je poussais le potentiomètre de l’intensité vers le haut

    mais voilà c’était si facile, avec des résultats si immédiats
    que je me suis mis à me poser la question, n’est-ce pas de la facilité
    et que sans ce petit gadget je pourrais aller encore plus loin?

    donc voilà,
    mes séances de ce soir semblent me donner raison,
    elles ont été incomparables, encore battu des records,
    bon dieu que c’était bon,
    ce plaisir aneroless c’est d’une telle limpidité, d’une telle vivacité,
    des sensations d’une telle pureté cristalline,
    elles semblent couler d’une source de haute montagne,
    un filet joyeux, un filet primesautier de très haute altitude
    qui vient se répandre dans ma chair,
    se transforme en torrent dans mes cellules

    mon dieu, comme elle désaltère, on est immortel quelques instants,
    jouir c’est être immortel quelques instants,
    rien ne peut nous arriver quand on jouit,
    un homme qui jouirait du soir au matin et du matin au soir,
    il vivrait jusqu’à la fin des temps,
    c’est quand on n’éprouve pas de plaisir, pas d’orgasme, qu’on vieillit,
    la chair est hors du temps le temps de la jouissance

    j’ai donc deux pratiques pour l’instant,
    celle que j’ai décrite plus haut,
    les contractions, les caresses
    et puis les mouvements du corps souple, délié, sans tabous ,
    du cent pour cent home made, garanti sans colorant et sans artifice

    et puis assis sur ma main droite, deux, trois doigts enfoncés dans le fondement,
    plutôt inerte, les contractions se chargeant de mettre en branle tout cela

    ce sont des sensations bulldozer, des sensations bouledogues,
    des sensations cannonball, des sensations rhinocéros,
    rien à voir avec les sensation s aneroless 100% pur telles que décrites plus haut
    mais c’est quand même sacrément, oh oui sacrément bon!

    une anecdote,depuis que je pratique ainsi, plusieurs fois je m’étais dit
    que cela me rappelait quelque chose ,
    là aujourd’hui soudainement cela m’est revenu

    c’était il y a de nombreuses années en Hongrie,
    j’ai eu une amie qui avait le casse-noisettes,
    elle venait s’asseoir sur moi, elle semblait ne pas bouger,
    les muscles de son vagin faisaient tout,
    elle les bougeaient d’une façon incroyable, le casse-noisette

    ils m’enveloppaient le sexe comme un gant,
    semblaient le happer, le presser, semblaient traire mon sexe,
    c’est comme si elle me faisait une fellation avec son sexe

    eh bien, ma pratique avec la main par derrière, quelques doigts remontant dans mon fondement,
    me rappelle irrésistiblement cela,
    sauf que là je suis de l’autre côté du casse-noisettes,
    c’est moi qui le pratique, je suis en contrôle,
    avec mon vagin je monte et je descends le long de ces doigts,
    comme une pieuvre je m’enroule autour,
    je presse, je cajole et à chaque contraction qui semble faire bouger mes doigts,
    je décolle, je manque sauter au plafond tellement ,
    je suis inondé de plaisir

    #28051
    bzobzo
    Participant

    aussi quelques séances assis sur ma main ce soir,
    deux doigts bien enfoncés dans le fondement, gigotés par les contractions, divin effet de succion,
    le casse-noisettes comme je le décrit juste au-dessus

    c’est étonnant,
    autant dans mon autre type de séance, 100% aneroless ,
    je me sens totalement femme,
    excepté dans la zone dubassin où les contractions semblent être un membre viril allant et venant en moi,
    donc une part masculine qui assure la pénétration,
    je sens ce sexe me fouillant, je sens l’homme avec ses coups de rein pénétrant en moi,
    je le sens travailler, je sens son pénis dressé à l’oeuvre dans mes entrailles

    autant dans ces séances sur la main,
    il n’y a plus rien de masculin, 100% femme, elle a le contrôle absolu,
    c’est son vagin qui fait tout le travail, elle contrôle,
    elle vient s’enrouler autour de ces doigts comme une pieuvre, le casse-noisettes,
    les envelopper, frottage divin, manchon souple, chaud , mouvant, vibrant,
    le plaisir monte, se répand, mon buste en est rejeté vers l’arrière, forme un arc
    avec la main posée sur ma poitrine, bougeant lentement, extatiquement,
    la femme est là, elle prend ses aises, je lui prête ma chair,
    elle se tend, elle se détend lascivement,
    se masturbe sur ces doigts plantés en moi comme on déguste un vieux vin gorgée par gorgée,
    ses muscles intimes effectuant une danse lascive autour,
    montant, descendant langoureusement comme une danseuse de sexe club

    je me suis acheté une crème d’hygiène intime,
    j’ai déjà dit que j’ai essayé avec du lubrifiant,
    j’en ai plein une armoire du temps où je pratiquais avec masseur
    mais je n’avais pas du tout aimé, cela glisse trop bien

    du coup, j’y allais sans rien, avec les doigts parfois enfoncés assez loin,
    parfois des mouvement assez brusques, assez vigoureux,
    j’avais l’anus et les muqueuses un peu irrités,
    d’où l’idée d’acheter une crème d’hygiène intime
    vantée apaisante pour les muqueuses irritées

    elle a l’air très bien, elle permet malgré tout de glisser un peu mieux
    mais on est loin de la patinoire comme avec du lubrifiant
    et puis je sens bien l’effet apaisant

    faut être organisé que diable et soigner sa monture

    #28053
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour bzo,

    Je suis content pour toi, ta pratique est en constante évolution et en mouvement permanent. Ça fait plaisir de lire ça.
    Tu n’as aucune envie de refaire une séance avec masseur? Ça pourrait être intéressant, qu’en penses tu? Il se pourrait que tes découvertes anerosless booste ce que tu as connu avec masseur. En tout cas, ça m’intéresserait assez, si un jour l’aventure te tente.

    #28055
    bzobzo
    Participant

    Tu n’as aucune envie de refaire une séance avec masseur? Ça pourrait être intéressant, qu’en penses tu?

    c’est bien pourquoi j’ai gardé ma boîte avec mes G-Rider (une douzaine ),
    dans un premier temps j’avais pensé un instant à les revendre
    mais je les garde, au cas où…

    non pour l’instant, aucune envie de reprendre,
    comment expliquer, il n’y a pas photo…

    pourtant j’ai obtenu de sacrés résultats avec masseur aussi,
    c’est compliqué à expliquer pourquoi l’aneroless est tellement meilleur,
    cela peut paraître ingrat vis à vis de cette manière de pratiquer
    avec laquelle j’ai obtenu de si extraordinaires résultats,
    avec laquelle j’ai débuté

    ou alors exagéré,
    on peut s’imaginer que j’en rajoute quelques couches, même que je me raconte des histoires
    mais non, c’est beaucoup mieux en aneroless,
    il n’y a vraiment pas photo entre les deux types de pratique,
    je témoigne, j’ai écrit que je ne cacherai rien,
    voilà je ne cache rien

    ceci dit, on peut aller très loin avec masseur aussi,
    peut-être qu’un jour j’aurai grand plaisir à alterner
    mais pour l’instant, je n’y songe pas un instant

    déjà en aneroless,
    à quel point c’est plus pratique, plus facile,
    déjà cela révolutionne de pouvoir pratiquer où on veut, quand on veut,
    aucune préparation, besoin d’aucun ustensile, rien

    il y a aussi la liberté de mouvement, de geste,
    comme je l’ai déjà écrit, le masseur réduisait cela,
    pour garder son efficacité, on ne pouvait pas faire de tas de gestes, de tas de mouvements

    au niveau des effets,
    là aussi il n’y a pas photo, la qualité et la quantité des sensations est bien plus elevée
    maintenant que j’ai atteint un très haut niveau en aneroless aussi,
    le réalisme de ces sensations est tel,
    il faut l’avoir vécu pour comprendre ce que je dis,
    on y est, qu’est-ce que tu veux que je dise, on y est,
    on fait l’amour, on sent qu’on fait l’amour,
    qu’on est pris, qu’on est pénétré en tant que femme, on le vit totalement à 100%,
    c’est un miracle de chaque instant que je suis entrain de vivre
    quand je suis en action

    ce n’est pas que l’intensité soit plus élevée, elle peut déjà être monstrueuse avec masseur aussi,
    j’ai vécu de ces moments de folie , en roue libre,
    des super O à ne plus en finir
    mais comment expliquer, la qualité et la quantité sont bien plus au rendez-vous en aneroless

    cette limpidité cristalline des sensations en pure aneroless,
    comme si je me désaltérais directement à une source de très très haute altitude
    comme je l’ai écrit un peu plus haut,
    c’est unique, on a de la lumière plein la tête,
    comme si on était au coeur du soleil

    je te le souhaite aussi aussi de le vivre des deux manières
    et tu en tireras tes conclusions toi-même

    non, aucune envie de reprendre, pas de nostalgie,
    mais bon comme je l’ai écrit, je garde mes masseurs tout de même,
    cela pourrait évoluer un jour, qui sait

    #28056
    JieffeJieffe
    Participant

    Oui, je comprends bien tout ce que tu dis, et je te fais confiance sur les ressentis. J’imagine que la liberté qu’offre cette pratique ne souffre pas la comparaison avec la pratique avec masseur, mais tout de même, je serais très intéressé de ton retour d’une séance avec masseur.
    Un jour peut-être, l’envie te prendra, au moins de faire un essai 🙂

    je témoigne, j’ai écrit que je ne cacherai rien,
    voilà je ne cache rien

    Tu as entièrement raison.

    #28068
    bzobzo
    Participant

    hier, soirée avec ma soeur qui est venu manger chez moi,
    du coup ai peu pratiqué
    puis quand elle est partie, j’ai senti une grosse fatigue

    tenté quelques micro-séances
    mais je sentais bien que la fatigue pesait, que cela peinait pour démarrer
    malgré de bonnes sensations

    peut-être en insistant je serai parvenu à de bons résultats, quelques orgasmes
    mais la fatigue-même m’incitait à ne pas persévérer,
    aussi finalement ce fut une nuit tranquille prostatiquement parlant,
    juste deux petites séances sur ma main avec deux doigts enfoncés dans le fondement

    l’avantage de ce type de séances,
    c’est que le plaisir est là très intense dès la première seconde, sans effort
    et j’ai pu le constater, là même dans cet état fortement exténué,
    j’en profitais donc pour éprouver ainsi malgré tout
    quelques moments d’intense plaisir

    une façon de déjouer ma fatigue,
    même si cela n’a pas même la qualité et la même diversité
    que d’habitude

    #28074
    bzobzo
    Participant

    @jieffe

    ta suggestion finalement est plus intéressante que je le croyais dans un premier temps,
    je vais tester à nouveau un masseur et sans doute même ce soir

    pas pour le comparer à mes séances pur aneroless,
    cela n’a pas de sens, il n’y a pas photo comme je l’écris plus haut,
    par contre pour comparer à ma nouvelle pratique,
    c’est-à-dire assis sur ma main avec quelques doigts enfoncés dans mon fondement,
    là cela a du sens

    je ne vais pas reprendre mon G-Rider, il est bien trop gros,
    je ne pourrais plus l’insérer actuellement,
    par contre je vais ressortir de sa boîte le Vice,
    ce sont les deux meilleurs masseurs existants pour moi
    (le Device aussi bien sûr, étant la version non vibrante du Vice)

    je ne vais pas non plus refaire une séance au lit comme dans le temps,
    mais assis sur mon fauteuil avec un essuie en-dessous de mes fesses comme je le fais
    pour mes micro-séances avec la main sous la fesse

    curieux de voir ce que cela va donner,
    curieux de voir si tous les progrès que j’ai fais en aneroless,
    peuvent aussi me servir avec masseur quelque part

    #28075
    bzobzo
    Participant

    bon j’ai essayé

    pas grand chose, il faut avouer que cela m’a laissé de marbre

    pour être honnête, assis sur mon fauteuil bas,
    je me suis heurté tout de suite à une des limitations de la pratique avec masseur,
    il faut un espace libre immédiatement en-dessous du fondement
    pour que le masseur puisse bouger, puisse aller et venir

    assis, c’est possible mais il faut être penché en arrière,
    en appui sur ses bras tendus derrière pour dégager de l’espace de jeu,
    je me souviens , ce type de poses, c’est extrêmement excitant,
    l’impression de chevaucher est délicieuse,
    des angles d’approche de la prostate très puissantes

    mais c’est fatiguant à l’extrême, cette posture,
    il faut des bras et des épaules de bodybuilder pour tenir plus de quelques minutes,
    alors qu’en aneroless c’est si simple, si peu exigeant en effort physique,
    aucune envie de m’avancer plus en avant,
    pour l’instant en tout cas

    et aucune envie non plus de me remettre au lit,
    j’ai pris l’habitude de pratiquer assis, debout, sur mon tapis de yoga,
    couché sur ma table à la hussarde par devant, par derrière,
    assis sur mon tabouret à la cuisine pendant que je mange,
    devant la machine à laver ou l’évier, sous la douche, etc

    mais plus dans mon lit, plus dans mon lit pour l’instant,
    j’aime bien cette façon de pratique,
    d’interrompre pour un laps de temps plus ou moins long ce que j’étais en train de faire
    et de faire entrer le plaisir tout d’un coup dans le cours de mon quotidien

    #28076
    bzobzo
    Participant

    je sors là d’une petite séance d’une dizaine de minutes,
    quelques doigts dans le cul, la paume sous la fesse

    en comparaison à mon test il y a quelques heures avec masseur,
    c’est la nuit et le jour,
    ici je me mets immédiatement à gémir,
    le plaisir est tellement intense,
    j’en ai des étoiles de chaleur plein les yeux derrière mes paupières fermées

    mon bassin ondule rythmiquement autour de ces doigts,
    les contractions semblent vouloir les aspirer,
    je sens mes muscles qui les happent, qui les pressent,
    qui les enveloppent puis qui glissent lentement dessus,
    délicieux frottement, cela provoque le feu, cela provoque de la lave,
    cela provoque des frémissements dans tout mon corps,
    déjà je jouis

    avec cette houle lascive dans les hanches, on se sent éclore,
    on se sent fleur sexuelle dans le vent,
    on se sent vestale chevauchant,
    on se sent cavalière émérite menant sa monture

    les doigts restent des doigts,
    mais la sensation d’être pénétré est quand même incroyable,
    je me caresse lentement de l’autre main
    mon buste est dressé comme dans le prolongement de cette sensation de pénétration,
    j’ai adoptée la même courbure du tronc, légèrement vers l’arrière, bien redressé,
    c’est comme une autoroute en moi,
    les bolides démarrent les uns après les autres d’en bas
    et remontent à toute vitesse à plein gaz jusqu’à mon cerveau

    bondieu, j’ai plus besoin de rien, là,
    j’ai tout ce qu’il me faut pour éprouver tout le plaisir du monde
    jusqu’à la fin des temps

    #28078
    bzobzo
    Participant

    quels temps excitant pour moi,
    je suis heureux, si heureux,
    tout cela est tellement au-delà de tous mes espoirs
    et je sens bien qu’il y a encore moyen d’aller tellement plus loin,
    quelque part je ne fais que débuter

    mes petits gadgets sont des atouts extraordinaires,
    il faut juste les optimiser, apprendre à s’en servir quand il faut, comme il faut

    j’ai réintroduis  » la main par devant en coquille sur le sexe »,
    comme c’est bon, quel coup d’accélérateur, quel coup de turbo!
    j’ai supprimé cela pendant quelques jours, quel mouche m’a piqué,
    c’est si incroyablement bon

    je sais en fait ce qui est arrivé, je commençais à en abuser,
    alors j’y ai mis un coup d’arrêt radical

    j’ai fait là une séance où je mixe tout allègrement,
    presque tous mes petits « gadgets »:

    – les mains utilisées autrement que pour caresser, coups de griffe, pincements, etc (aléatoirement selon l’envie)

    – la main par derrière avec des doigts plus ou moins enfoncés dans le fondement ,
    effleurant la raie, glissant plus ou moins dedans, caressant l’anus, enfonçant un ou des doigts bien dans le cul
    (ce truc, autant que je veux, je peux en abuser, c’est du tout bon, c’est ma plus importante découverte, associé aux contractions, c’est du pain béni),
    voire des séances complètes avec la main sous la fesse telles que décrites abondamment plus haut
    mais je vais faire de plus en plus de séances mixtes

    – la main par -devant en coquille sur le sexe (ne pas en abuser, utiliser à des moments stratégiques, sacrés coups d’accélérateur et de turbo)

    -alternance moments yeux ouverts, moments yeux fermés, pour l’instant je ne m’en sers quasiment pas,
    je vais ré-injecter cela quand le reste sera bien en place

    je suis en train de me concocter un menu à la carte,
    chacun des ingrédients décrits plus haut, apportent des sensations différentes,
    splendide

    j’adore ma pratique de plus en plus,
    il me suffit certaines de fois de croiser mes mains sur ma poitrine
    et d’appliquer une lente contraction et je jouis déjà pendant de longues secondes,
    c’est un plaisir d’une lumineuse limpidité, on a l’impression d’avoir un soleil dans la chair,
    longue vie à l’aneroless

    mes gadgets l’enrichissent, l’intensifient et le varient encore plus,
    bientôt il n’y aura plus qu’à déguster à la carte,
    en mixant tout cela, selon l’envie du moment, le tout parfaitement maîtrisé,
    l’age d’or approche pour moi

    #28079
    bzobzo
    Participant

    hum, quel enthousiasme un peu naïf, j’étais vraiment fort excité hier soir

    je ne vais plus écrire ainsi, je vais laisser ma petite cuisine intérieur mijoter
    et quand ce sera prêt, j’écrirai dessus
    mais là j’en suis encore trop à un stade intermédiaire:
    je mixe, quelques proportions de mes divers ingrédients, etc?
    quand ce sera bien stabilisé, je reviendrai dessus

    mais ce qui est vrai,
    c’est que je connais vraiment des moments extraordinaires dans certains séances
    qui me font perdre toute mesure dans mes écrits
    et je me lance dans des affirmations comme celles juste au-dessus

    #28080
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour bzo,

    bon j’ai essayé

    pas grand chose, il faut avouer que cela m’a laissé de marbre

    Et ben voilà, maintenant on sait. On sait que la pratique anerosless visiblement n’enrichit pas la pratique avec masseur. Ceci dit, tu as peut-être entamé ta séance avec moins de motivation que par le passé? L’envie était elle vraiment présente?
    Ça aussi ça pourrait être une bonne indication. Chez quelqu’un comme toi, dont la pratique est sûre, si l’on parvient à déterminer que sans réelle motivation rien ne se passe, ce pourrait être une indication précieuse pour les débutants.

    Merci en tout cas d’avoir essayé, ça m’intéressait vraiment.

    #28084
    bzobzo
    Participant

    On sait que la pratique anerosless visiblement n’enrichit pas la pratique avec masseur.

    je ne tirerai pas cette conclusion,
    je suis au contraire sur que notre pratique aneroless enrichit notre pratique avec masseur
    et vice versa

    comment pourrait-il en être autrement?

    Ceci dit, tu as peut-être entamé ta séance avec moins de motivation que par le passé? L’envie était elle vraiment présente?

    c’est plutôt cela, j’ai un peu essayé
    mais comme cela ne se mettait pas en route, que j’ai directement compris que cela ne donnerait rien, ainsi assis,
    qu’il aurait fallu que je me mette au lit,
    j’ai laissé tomber

    oui , je n’étais pas motivé outre-mesure

    Ça aussi ça pourrait être une bonne indication. Chez quelqu’un comme toi, dont la pratique est sûre, si l’on parvient à déterminer que sans réelle motivation rien ne se passe, ce pourrait être une indication précieuse pour les débutants.

    non, même sans motivation, j’y serai arrivé si je m’étais mis dans des conditions adéquates,
    c’est-à-dire au lit

    j’aurai du me forcer un peu au début
    mais quand le plaisir commence à t’envahir, la motivation revient d’elle-même

    #28085
    bzobzo
    Participant

    je suis toujours à la recherche de la meilleure façon d’exploiter mes joujoux

    faut-il tout mixer selon mon envie?
    sans doute pas,
    séparer en des pratiques différents?
    mais comment, quelles dosages de mes différents joujoux?
    sans me retenir? certains joujoux plus ponctuellement?
    bref beaucoup de questions
    et des réponses qui se forment très lentement

    par exemple la main par devant en coquille sur le sexe,
    c’est un coup de turbo, le pied à fond sur l’accélérateur,
    il ne faut très certainement pas en abuser, juste quelques instants par-ci, par-là,
    je crois, je ne suis toujours même pas sûr en fait qu’il apporte vraiment quelque chose,
    s’il n’a pas plus de désavantages que d’avantages

    aussi pour l’instant je l’ai supprimé à nouveau de ma pratique,
    j’ai à nouveau l’impression que c’est une facilité plus qu’autre chose,
    qu’au de-là du plaisir ponctuel, de la piqûre de plaisir, certes très puissante
    et une montée de l’excitation générale, bien réelle grâce à cet artifice,
    sur la distance, sur l’ensemble de la séance,
    ce geste d’envelopper et de presser le sexe et les couilles quelques instants,
    nuit à la qualité générale des sensations
    et empêchent d’atteindre des niveaux supérieurs de jouissance

    ceci dit je me trompe peut-être,
    j’expérimente, j’expérimente, je prends mon temps, rien ne presse,
    je veux être sûr, mon choix sera étayé, sera le moment venu sans l’ombre d’une erreur,
    aucune option ne restera inexploré, le pour et le contre pesé et repesé
    et pour cela il faut prendre son temps
    et recommencer mille fois si nécessaire

    l’alternance des moments yeux fermés et des moments yeux ouverts,
    je ne l’utilise pas trop non plus pour l’instant
    mais j’ai plutôt l’impression de l’avoir mis de côté,
    en attendant de maîtriser le reste

    les mains utilisées autrement que pour des caresses,
    griffer, pincer, presser fort, tordre,
    pas de problème, c’est intégré et régulièrement injecté dans ma pratique,
    là il n’y a plus de doute

    le plus important pour l’instant
    ce sur quoi je me concentre le plus,
    c’est la façon, appelons-la, classique,
    les mains qui caressent, les contractions, les mouvements divers du corps,
    c’est-à-dire la pratique de base, le pur aneroless
    par rapport, vis à vis de cette importante variante que j’ai découverte,
    que j’ai totalement adoptée pour l’instant,la main par derrière,
    venant caresser l’anus, glisser dans la raie du cul,
    les doigts s’enfonçant plus ou moins dans le fondement par moments,
    un doigt, deux doigts, trois doigts, etc
    mais la main restant tout de même assez passive et bougeant essentiellement
    grâce aux contractions et aux mouvements du bassin,
    c’est délicieux, c’est puissant et cela vient bien se mêler aux sensations prostatiques,
    il me semble,
    j’expérimente comment tout cela peut s’intégrer, s’entremêler,
    s’articuler l’un par rapport à l’autre

    une des difficultés étant que l’aneroless classique
    est plus progressif, même si ressenti dans tout le corps,
    le plaisir n’est pas immédiatement aussi fort
    qu’avec les doigts jouant dans la zone de l’anus
    où les sensations sont moins subtiles, moins fines mais plus immédiatement puissantes

    on a tendance instinctivement à favoriser la façon qui apporte le plaisir le plus immédiat,
    il faut donc se forcer à ne pas se laisser aller à la facilité
    pour se donner la possibilité de faire monter progressivement l’excitation
    et éprouver des sensations de plus grande qualité
    qui nous permettront d’atteindre les sphères supérieures de la jouissance

    car atteindre les sphères supérieures de la jouissance,
    c’est bien de cela qu’il est question, c’est bien le but ultime,
    pas juste d’éprouver un plaisir immédiat même si très puissant,
    c’est pour cela que je me casse autant la tête,
    que je me pose toutes ces questions
    sinon je ferai juste n’importe quoi, n’importe comment, mêlant tout,
    je le fais de temps à autre,
    le plaisir est fort, très fort, très rapidement, des orgasmes à gogo,
    cela fait passer d’excellents moments, il ne faut pas les dénigrer,
    il faut s’y laisser aller de temps de temps

    mais je veux aussi pouvoir aller plus loin,
    je sais qu’il y des zones de jouissance qu’il y a moyen d’atteindre
    pour lesquelles il faut pas juste se ruer là où le plaisir est le plus facile,
    qu’il faut faire preuve de plus de patience
    et accepter une plus progressive montée de la tension sexuelle
    qui va permettre d’atteindre des sommets où on dépasse ses limites

20 sujets de 221 à 240 (sur un total de 371)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.