#29171
bzobzo
Participant

ah mes amis, je sors d’une séance d’une heure au lit,
un gig animé par DJ Prostate,
toutes les cellules de mon corps étaient sur la dance floor
à s’agiter frénétiquement,
c’était glorieux

trois séquences de 20 minutes,
15 avec masseur,
avec Carabosse ma petite fée du logis et son balai magique en silicone
qui a retrouvé les faveurs de mon fondement
et puis 5 mn en aneroless, avec doigts bien profonds à la place du masseur
ou pas, en aneroless pur

autant j’avais du adapter ma technique à l’aneroless,
autant là je n’ai eu aucun problème à ré-utiliser toute ce que j’ai mis au point
durant mes micro-séances

même pas une virgule de changée, tout y était, pincements, coups de griffe,
même saisir à pleine main mon sexe et mes couilles pour injecter de la sensation pénienne,
j’ai d’ailleurs connu un de mes plus bels orgasmes ainsi,
je pressais le masseur contre ma prostate,
j’ai senti les vagues de jouissance au loin qui se rapprochaient,
je saisissais d’une main mon sexe et mes couilles bien fort,
de l’autre j’enfonçais mes ongles de plus en plus fort dans mon flanc
et pressais bien fort le masseur au fond de moi

j’avais la sensation d’être un voilier taillant sa route dans un orageux orgasme,
je sentais la proue taper dans les vagues de plaisir qui m’inondaient
mais j’avançais fermement, enfonçant de plus en plus mes ongles et serrant mon sexe
et émettant une sorte de couinement aigu par ma gorge
tandis que de la lave en fusion semblait avoir envahi mes reins

les deux premières fois que j’ai retiré le masseur,
je continuais essentiellement avec les doigts dans le cul
ou jamais trop loin de mon fondement,
j’ai un peu honte de le dire
mais je n’avais pas encore assez confiance en mes moyens en aneroless pur
que pour oser, j’avais trop peur de perdre l’intensité sublime qui m’habitait

mais la troisième fois, je me suis lancé en aneroless pur,
donc pas de main sur les attributs sexuels pour injecter de la sensation pénienne,
ni de doigts dans le fondement,
cela n’a duré que quelques minutes
mais ça a été d’une intensité extraordinaire,
la source de très haute montagne,
la vivacité et la pureté uniques des sensations ainsi éveillées,
rien qu’avec les contractions, les mains éloignées de la zone du sexe et du cul
et puis les mouvements du corps,
n’a vraiment pas d’équivalent

je ne vais pas forcer
mais je sais maintenant que j’arriverai de plus en plus
à obtenir des résultats aussi fabuleux en aneroless pur
et sur des laps de temps de plus en plus longs,
c’est encore plus facile comme cela, encadré par mes autres façons de pratiquer,
c’est même beaucoup plus facile en fait
car l’aneroless bénéficie de la tension sexuelle accumulée, de mon élan, de mon excitation
et même mon instinct semble me dicter beaucoup plus facilement ce que je dois faire

j’ai terminé par quelques minutes avec les doigts bien enfoncés dans mon fondement,
un long orgasme aussi assez extraordinaire d’intensité

une heure mais j’étais exténué, comblé, en nage, va falloir que j’aille reprendre une douche,
j’ai remis aussi la taie imperméable sur le lit,
vais pouvoir reprendre si l’envie m’en reprend, mes jeux avec de l’urine,
j’adorais terminer ainsi mes séances,
j’ai déjà écrit à quel point cela pouvait être délicieux,
les jets d’urine sortant,
apportant un plaisir très équivalent à une longue éjaculation par saccades sur plusieurs minutes
mais aussi le liquide chaud, le liquide dorée s’écoulant
sur le bas-ventre, sur les jambes, sur les flancs,
comme de dizaines de micro-caresses

sinon question comparaison des sensations,
là ce soir j’ai vraiment bien pu comparer,
définitivement il y a des différences,
les sensations avec masseur, sont certes de qualité moindre
mais c’est un tel flot qui se déverse constamment, les vannes sont ouvertes en grand
et même si dans l’absolu, la qualité des sensations est moindre,
concrètement, il y a une telle quantité de plaisir qui est présente
à chaque instant dans ma chair,
que la qualité est atteinte ainsi

c’était très frappant,
dès que j’enlevais le masseur et continuais avec mes doigts,
c’est comme si tout d’un coup on avait refermé le débit d’un robinet quelque part,
la qualité augmentait mais le débit était bien moindre,
il me fallait quelques instants pour me ré-ajuster par rapport à ce débit moindre

dans la dernière séquence d’aneroless pur,
là dans les meilleurs moments j’ai pu constater, que c’était vraiment la reine des façons de pratiquer
parce que j’ai eu quelques instants où la quantité était là
mais aussi cette qualité sans pareille, si unique, comme un diamant pur, incomparable,
là j’avais le beurre, l’argent du beurre, le sourire de la crémière, son cul, sa bouche,
enfin tout

là pour faire bonne mesure,
je vais encore faire un quart d’heure avec le Wand en acier,
essayer de progresser avec celui-là aussi

puis peut-être encore une micro-séance, histoire de terminer sur une bonne note la soirée

on dit que le meilleure ami de l’homme, c’est son chien
mais moi je dis que le meilleur ami de l’homme, c’est sa prostate!