#29296
bzobzo
Participant

ce matin, je m’étire dans mon lit,
après inspection, tout est bien là,
jambes, tronc, bras, tête, sexe, mains, peau…

mains, peau? tiens, tiens, j’ai comme une idée…
ma paume se pose sur mon sein, que c’était délicieux,
comme cela encore la tête dans les vaps,
cette peau qui se met à frissonner au passage lent de mes doigts,
je les laisse glisser doucement, un peu au hasard,
comme ma peau est réceptive, comme elle s’embrase

après quelques minutes ainsi, je descends l’autre main vers mon sexe,
entoure les couilles de ma paume
et tire le tout vers le haut, jusqu’à ce que mes bourses couvrent mon appareil
et je mets en route une première contraction,
lentement, lentement,
tout ce petit monde sous tension, queue, couilles, etc, sous la peau distendu des bourses
se met en mouvement grâce à la contraction

des frissons de chaleur directement emplissent tout mon corps,
je gémis doucement,
comme c’est bon, comme c’est puissant,
les sensations péniennes, cela donne de la virilité à mon flux prostatique,
je suis empli de frissons en continu, tout mon corps n’est plus qu’un nuage de frissonnement

je continuais ainsi un bon quart d’heure,
un réveil le dimanche comme je les aime

cela fonctionne à merveille désormais, la main par devant,
je peux rester ainsi une demie heure, indéfiniment en fait
avec la main sur mes parties génitales ou pas loin
sans qu’à aucun moment il n’y ait même l’ombre d’un durcissement de mon sexe,
c’est pour moi la preuve que cela fonctionne totalement

ceci dit même s’il se durcit un peu, ce n’est pas un problème,
il est assez facile de sentir quand les sensations péniennes prennent le dessus
et étouffent le flux prostatique,
on sent notre notre queue devenir résolument dure,
pas juste un vague épaississement

très important, tout cela fonctionne à merveille,
des tas de délicieuses et puissantes sensations injectés dans mon plaisir prostatique
mais il faut respecter cette règle de base,
la main, la paume, les doigts restent inertes, inactifs,
ce sont les contractions par en-dessous qui se chargent de bouger tout le paquet,
d’y provoquer des frottements, des lents mouvements comme un serpent qui se met en route

la main peut régulièrement changer de position
pour varier les sensations péniennes
mais alors la contraction s’arrête, attend
puis reprend dès que les doigts se sont immobilisés,
action qui doit être effectuée le plus vite possible,
pas besoin de se compliquer la vie, pas chercher midi à quatorze heure,
on bouge vite les doigts un instant et on les immobilise
et les contractions reprennent déjà

j’ai quelques positions préférées de la main bien sûr,
j’en ai décrite une au-dessus avec la paume
qui enveloppe les couilles à partir de la base par-devant
puis tire le tout vers le haut, la peau des bourses semblant recouvrir l’ensemble,
il y a des frottements délicieux ainsi

aussi avec les doigts en L, deux doigts descendant le long du pli
entre les cuisses et le bas-ventre, effleurant au passage une couille
et puis les autres doigts restant sur le pubis venant toucher plus ou moins fort
la base de la verge,
ainsi je me mets en mouvement, là aussi des tas de sensations enivrantes
dès que les contractions mettent en route le flux prostatique
et en même temps font bouger tout le bas -ventre avec ce dispositif des doigts

une autre position que j’ai découvert récemment que j’aime beaucoup,
la paume vient envelopper juste mon gland,
à chaque contraction, c’est comme si j’avais un petit animal vivant dans ma paume,
il semble bouger, il semble respirer
et des tas de sensations se répandent dans tout mon corps