#29308
Avatarchristoul
Participant

Merci à vous deux pour vos réponses,

je pars défaitiste, persuadé que la session sera nulle.

Pour ma part, je ne pars jamais défaitiste en ayant tout de même bien conscience que ce sera difficile (voir impossible avant la séance de « samedi »).
Quand je commence une session je suis patient et je commence à faire la respiration abdominale sans contraction. Puis je contracte un tout petit peu et je garde ce niveau de contraction sans relâcher (parce que j’ai remarqué que c’était comme ça que j’avais les meilleurs sensations) et très vite arrivent des sensations qui s’amplifient peu à peu et qui peuvent aller assez loin (plaisir intense, fortes érections, petits tremblements internes ou de mon sexe…) mais qui retombent au bout d’un moment sans basculer dans l’orgasme incontrôlé.
La différence maintenant c’est qu’il y a eu « samedi » et donc si je sens à nouveau et dès le départ que les contractions veulent démarrer avant que la phase de relaxation ne soit terminée je les laisserai faire. Cela m’étais déjà arrivé mais j’avais détendu mon anus en me disant que pendant cette phase il ne devait pas y avoir de contractions sinon cela risquerait de bloquer la suite.

Il m’arrive que je veuille augmenter la fréquence des séances pour m’entraîner.

Je suis d’accord d’autant plus que c’est ce que je fais d’habitude. Mais entre tes conseils de m’entraîner plus, les vacances et ma libido l’été, j’ai augmenté mon nombre de séances passant d’une fois par semaine (le vendredi quand j’ai du temps et de la tranquillité; j’aimais ce petit rendez- vous) à tous les 2 jours.
Je pense qu’il n’y a pas de règles et je le fais maintenant à l’envie.

Essaies d’écourter tes séances. Profites de la première heure pendant laquelle tu ressens du plaisir.

Je crois que tu as raison et que je vais essayer de les limiter à environ 1 heure.

Tu pars en te disant que tu verras bien ce que ta prostate te réserve. De plus, chaque session est différente, je ne retrouve que très rarement les sensations que j’ai connues la veille. Il faut donc oublier l’idée de reproduire une session à l’identique.

Je suis d’accord et j’ai l’impression que c’est que je fais.
De plus, un orgasme classique n’est jamais le même.
En fait ce que recherche c’est de trouver les sensations et de les entretenir pour que le basculement ait lieu.

Pour répondre à Andraneros,

Alors oui, je guette et j’attends le moindre plaisir lors de mes sessions. Je suis tout de même circonspect sur le fait d’attendre trop des sessions et donc de provoquer un blocage.
La première phrase que je cite est source de blocages.
Les contractions anales sont suffisantes. L’alternance entre contraction et relâchement de l’anus suffit à faire bouger le masseur, donc à stimuler la prostate. A vous d’être à l’écoute.

C’est vrai aussi que je ne relâche pas les contractions au bout d’un moment (après les contractions de 15 s X 30 puis relâchement) car c’est comme cela qu’il me semble que je provoque les contractions involontaires et que je fais monter le plaisir. J’essaie justement d’être attentif au plaisir que je ressens pour entretenir le plaisir et provoquer le basculement.
Merci encore pour vos réponses