#29310
bzobzo
Participant

il était un peu tard pour sortir le masseur de sa boîte,
aussi je me suis mis au lit pour une séance en aneroless

mais quelle séance, mes amis,
très certainement la meilleure à ce jour sans masseur,
j’ai enchaîné les orgasmes, il y a un moment où tout s’est emballé,
mon bassin se cabrait, ruait, comme un cheval sauvage que je n’arrivais plus à retenir,
une fougue irrépressible entraînait mes hanches dans un rodéo à l’horizontale,
j’enfonçais un peu mes doigts dans ma raie
et cela repartait de plus belle,
je me caresse le pénis lentement tout en faisant remonter une contraction,
j’avais la danse de saint-guy

moi j’aime par-dessus tout, les termes, »se faire l’amour »,
cela caractérise tellement comment se déroulent mes séances,
je me fais l’amour, passionnément, tendrement, fougueusement
le masculin et le féminin en moi, s’entremêlent, s’unissent,
mon sexe externe n’existe plus maintenant,
il n’y a plus que des ondes mâles et des ondes femelles emmêlées à l’intérieur,
je me caressais longuement les parties génitales,
elles semblaient directement connectées à ma prostate,
tout semblait passer par elle,
quoi que je faisais

je suis en feu, je hurle,
le plaisir dégouline dans ma voix, elle en est trempée,
cela dégouline de tous les côtés, des grosses gouttes grasses de plaisir,
ma bouche entrouverte déverse des tombereaux de gémissements trempés
dans mes entrailles en feu,
comme c’est bon, de s’entendre hurler ainsi de plaisir,
tant pis pour les voisins, tant qu’on me fait pas de remarques

non, il n’y a pas de limites,
là maintenant avec ma main touchant légèrement une couille,
l’autre main posé sur un sein, le pressant légèrement
et une contraction appuyant bien fort au fond de moi,
ce que je ressens, ce que je ressens, je ne suis pas loin de défaillir,
un de ces jours je vais m’évanouir tellement ce plaisir devient de plus en plus intense

mes amis,
je vous embrasse,
mon coeur est léger car j’ai connu un bonheur tellement intense,
ma chair est aux anges et mon âme aussi