#29336
EpictureEpicture
Participant

Andraneros tu nous dis :

L’une des raisons objectives de ma difficulté à progresser dans ce domaine est vraisemblablement que je n’ai jamais suivi de formation, ni de cours sous l’autorité d’un maître.

Ce que tu écris là m’intrigue parce que ceux qui progressent rapidement ne font pas état de la présence d’un maître dans leur environnement. Qu’entends-tu par maître ? Qu’entends-tu par autorité? Existe-t-il des maîtres en matière de massage prostatique ? Si tu n’as jamais suivi ce type de formation, est-ce parce que tu n’en n’a jamais eu l’occasion, ou as-tu systématiquement rejeté ce type d’expérience ? Et enfin, est-ce pour toi un regret, ou une force ?

Ou alors fais-tu référence à l’existence de ce site, et des moyens modernes d’accès à ce type d’information ?

Tu vois, ça m’intrigue… parce que la notion de maître n’est pas neutre, en particulier si on la met relation avec les cultures orientales.

Jieffe tu dis :

Un con qui marche ira toujours plus loin qu’un intellectuel assis !

Juste pour dire qu’il faut se méfier des formules toutes faites, le con, si il marche, c’est parce qu’il ne sait pas qu’il va nulle part. L’intellectuel, lui sait qu’il vaut mieux profiter de l’instant présent, et la position assise convient bien à cet effet.

Cela dit, « notre cheminement », est un terme qui sous-entend la marche, au moins le déplacement. C’est heureux d’être en mouvement. La vitesse est une construction mentale qui est relative, Einstein l’a bien montré. Le mouvement, c’est la vie. La vitesse, on s’en fou.

Bon cheminement à vous trois donc