#29349
AndranerosAndraneros
Modérateur

@epicture tu me dis :

Ce que tu écris là m’intrigue parce que ceux qui progressent rapidement ne font pas état de la présence d’un maître dans leur environnement. Qu’entends-tu par maître ? Qu’entends-tu par autorité? Existe-t-il des maîtres en matière de massage prostatique ? Si tu n’as jamais suivi ce type de formation, est-ce parce que tu n’en n’a jamais eu l’occasion, ou as-tu systématiquement rejeté ce type d’expérience ? Et enfin, est-ce pour toi un regret, ou une force ?

Je me suis mal exprimé. Par « maître » j’entends une personne compétente qui prenant en considération ma structure mentale aurait su relier ces notions orientales soit à des éléments équivalents de ma culture occidentale, soit à des expériences physiques ou mentales que je pouvais faire. Je n’ai pas réussi à trouver cela au cours de mes recherches aléatoires. Ça m’a manqué. C’est ce que je pense avoir trouvé avec ma pratique du massage prostatique.

J’ai toujours coincé quand on me disait qu’il fallait d’abord accepter les concepts et que je comprendrais plus tard. Mon expérience présente me permet de commencer à comprendre ces concepts, en partie parce que j’en identifie des effets sur moi ; je peux donc les intégrer dans ma logique et les accepter.

Par rapport à nos amis qui plongent naturellement dans la jouissance prostatique dès les premières sessions, je suis du genre un peu fâché avec mon corps et j’ai besoin de l’apprivoiser et d’aide pour le faire. De toute évidence ce n’est pas une force. Ce fut un gros regret. Ce ne l’est plus, comme dit l’adage « mieux vaut tard que jamais ».

Bon cheminement @epicture.