#29818
JieffeJieffe
Participant

Bonjour Genesis,

Il semblerait que tu sois tout de même pas mal avancé en effet, et plutôt bien parti selon moi.
Je ne saurais dire avec certitude si ces fourmillements sont les prémices du plaisir que tu vas ressentir, mais je suis grandement tenté de dire que oui. Je n’ai pas le souvenir d’avoir lu par le passé un pratiquant mentionner de gêne pour qualifier ces fourmillements. Si cela ressemble à ce que tu as connu jeune, on peut penser que c’est une caractéristique qui t’est personnelle, et que comme il y a quelques années, elle va se transformer en plaisir, puis en orgasmes.
J’ai connu ces fourmillements à mes débuts que je trouvais très agréables. Je ne les ressens plus du tout aujourd’hui, ce qui est un peu dommage pour moi, mais qui devrait te rassurer. Petite parenthèse, si je trouvais ces fourmillements forts agréables, je ne les regrette pas aujourd’hui. Ils ne souffrent pas la comparaison avec ce que je ressens aujourd’hui.

Au stade où tu en es, le conseil que je pourrai te donner et de travailler ton lâcher prise. Tu as visiblement des contractions involontaires assez facilement, alors maintenant, laisse toi faire. Ne penses plus à rien, oublie tes contractions, volontaires, involontaires, anales, rectales… Concentres toi uniquement sur ce que tu ressens, sur ta zone pelvienne, sur ta prostate. Tu peux également essayé cette exercice qui m’a bien débloqué:
Tu ne fais rien, aucune contraction, tu te détends, et tu inspires exagérément avec le ventre. Tu gonfles bien ton abdomen en relâchant ton anus, tout tes muscles de cette zone. Puis tu expires aussi exagérément, en finissant par creuser ton ventre comme si tu voulais le faire entrer derrière ton os pubien, sans faire plus de contraction. Et tu restes bien concentré sur tes sensations dans cette zone.

Quoi qu’il en soit, tu es je pense sur le bon chemin, et tu as la bonne attitude. Ton travail aujourd’hui à mon sens est plus psychologique que physique. Par le biais d’une pratique régulière et assidu, tu éveilles tes organes, mais l’accès au plaisir ne se fera pas sans le mental. Un abandon total est nécessaire, et une grande concentration sur tes sensations. C’est un apprentissage de l’esprit qui ne peut se faire à mon sens qu’une fois que l’on oublie un peu la technique. Souvent on se focalise trop sur la technique, au détriment du ressenti. De la technique il en faut, bien sûr, mais elle vient naturellement si on laisse l’esprit guider les opérations.
Tout ceci n’est que le fruit de ma toute jeune expérience, et n’est en aucun cas la vérité absolue.

Attention à la position sur le ventre qui peut favoriser une stimulation du pénis, qu’il faut dissocier du plaisir prostatique.

L’helix Syn n’avait pas emballé Adam qui l’a testé, mais là aussi, c’est une affaire de goût tout à fait personnelle. Je possède aussi un Helix classique et un Junior, ce sont mes deux principaux masseurs, et je te confirme que l’Helix est plus mobile, mais il est aussi plus subtil, et donc moins évident. C’est pourquoi je conseillerais (un peu à l’encontre de tout le monde, mais j’assume 🙂 ) de commencer avec le Junior, qui reste assez mobile, et qui est moins subtil, dont plus évident. L’alternance est aussi une bonne chose.

Désolé Genesis de ne pouvoir répondre plus clairement à ta question, bien que je serais tenté de dire que oui. Mais tiens nous au courant, c’est la première fois que j’entends ça, la suite m’intéresse vraiment.

Bon cheminement Genesis.