#29833
bzobzo
Participant

le mot plaisir semble presque trop étroit
pour exprimer ce bonheur inondant ma chair,
ce bonheur faisant fleurir ma chair,
je me sens en fleur, ouvert vers la vastitude

cette félicité qui me fait gémir, qui me fait crier,
qui dois-je remercier?
je ne suis que reconnaissance pour l’instant

j’ai partagé,
j’ai partagé en moi,
j’ai vécu quelques instants dans un moment de partage absolu,
c’est un feu tellement intense et tellement aimable
qui m’unissait dans ma chair, qui me faisait flamboyer dans ma chair,
je pleurai de bonheur d’une telle intensité si douce, si rayonnante
qui emplissait ma chair,
d’une main si chaude, si enveloppante qui m’enlaçait inlassablement

je n’étais plus que courbes soyeuses, dansantes,
une farandole de mains qui se caressaient tendrement

qui dois-je remercier?
dans ma chair, la vie était concentré à un tel point,
qu’on aurait dit que j’étais disloqué d’amour,
fusionné au noyau de la terre

mon amour, qui dois-je remercier?
je dis mon amour, comme cela, sans penser à personne, ni à rien
juste à mon amour,
juste à mon amour qui fleurit, qui explose en rires joyeux dans mon sang