#29979
JieffeJieffe
Participant

Bonjour Rodward,

Le conseil de Bzo de tester un autre masseur me semble judicieux également. C’est celui qu’il m’avait donné, il m’avait même aidé pour cela et je l’en remercie encore.
Ça avait bien fonctionné sur moi, et j’alterne aujourd’hui les masseurs, entre l’Helix et le Junior.
Le choix de l’Helix est un bon choix à mon sens. Celui que je te conseillerais comme deuxième masseur est le Junior. Si la taille te fait peur, c’est un bon choix. Il n’est pas trop gros, on le sent bien dans le rectum, et il ne bouge pas de la même façon que l’Helix. J’ai tendance à dire que l’Helix est un excellent masseur, mais très subtil. Il est donc difficile à mon sens à d’en tirer pleinement parti lorsque l’on débute. Le Junior est moins finaud, plus présent, mais reste mobile. J’ai tendance à dire qu’il sait tout faire. Il ne bouge pas non plus de la même façon, apportant ainsi des sensations différentes.

Mais donc si l’obstacle principal est mental, que dois-je faire pour y parvenir ? Je me laisse aller, suis à l’écoute des sensations, me détend le plus possible … Et que faire de plus ?

Ah ah…. la est la question, et je ne connais pas la réponse. Je ne suis pas certain de ce que je te dis là, mais c’est ce que je pense. J’avais le même problème, je pense, et je ne sais pas comment je l’ai résolu. Moi aussi je pensais me laisser aller, mais ce n’était pas suffisant, ou pas de la bonne manière.
En essayant d’analyser, je pense que c’est le fait d’avoir considérer mes séances comme des séances d’entrainement. Tu ne t’entraînes pas pour atteindre l’olympe, tu t’entraînes, tout simplement. Tu engages ta session en te disant ‘Tiens, ce soir je vais me faire une petite séance de relaxation, vider mon esprit de mes tracas quotidiens, détendre mon corps, mes muscles, je m’accorde un moment pour moi, pour mon bien être, avec un masseur dans le derrière’. Tu te détends bien, et tu laisses faire. Tu essaies de ne penser à rien. J’ai compris que tu avais des contractions involontaires sans ne rien faire, ce qui est déjà très bien. Lorsqu’elles arrivent, tu ne fais rien de plus, mais RIEN. C’est à dire que non seulement tu ne bouges pas, mais surtout tu n’en attends rien. Tu les observes, simplement, et tu observes ce qu’il se passe dans ton bas ventre, sans tension, en restant tout à fait détendu. Surtout ne cherches pas à forcer les choses, et n’attends rien de ces contractions.

Tu vois, bien que tu nous dise que

je débute chaque session dans l’unique pensée de ‘prendre du plaisir’ et de prendre ce qu’on me donne.

Tu nous avoues que

il est vrai qu’on a tous cette envie au fond de nous

🙂
Ne te flagelles pas pour ça, c’est tout à fait normal. C’est le contraire qui ne le serait pas. Mais voilà, il faut dépasser ce stade….

Tu peux aussi essayer ma petite méthode de respiration qui fonctionne bien chez moi et que je mentionne ici.

Une dernière chose que j’ai envie de te dire, parce que je l’ai vécue, c’est que lorsque les sensations arrivent, bien souvent nous sommes un peu surpris et surtout décontenancés. Nous ne savons plus que faire, l’esprit s’emballe, on panique un petit peu (un petit peu seulement, c’est pas la grande panique 🙂 ) et nous sommes détournés de ce que nous sommes ne train de faire, le plaisir s’en va. J’ai tendance à penser qu’avec la pratique ce phénomène normal disparaît. Lorsque le plaisir arrive, ne rien faire, surtout ne rien faire et s’y abandonner totalement, l’accueillir et s’y abandonner.

Je te souhaite un bon cheminement Rodward.