#30152
JieffeJieffe
Participant

Bonjour Genesis,

AU sujet de l’apprentissage, lis la façon dont je le vois dans ce message, vers la fin (il est un peu long), avec mon image fumeuse, mais explicite je pense. Tu a tiré quelques cailloux sur des marches plus basses que celles sur lesquelles tu as choisis les cailloux dernièrement.
J’apporterais une petite correction à cette image, c’est qu’au fur et à mesure de la progression, on remonte les pierres des basses marches sur de plus hautes marches, ce qui fait que les pierres sont moins éparpillées et se trouvent toutes regroupées sur 2 à 3 marches. Les séances ne se ressemblent pas, il y a en toujours une de temps en temps plus extraordinaire que les autres, mais les autres séances ne sont pas loin derrière. C’est tout au comme ça que je le vis. Je vais apporter un petit commentaire sur mon journal pour donner des nouvelles de ma progression. En voici en gros le contenu: les dernières séances sont plus calmes que celles que j’ai pu décrire récemment, mais elles sont tout de même très intense. Ça devient un schéma classique, une (2 ou 3) séance extraordinaire, explosive, tonitruante, et quelques séances plus calmes, mais loin d’être décevantes (plaisir et orgasmes présents tout de même). J’ai recentré aujourd’hui (je pense) mes petits cailloux sur 2 à 3 marches, immédiatement en dessous de la plus haute sur laquelle il n’y a qu’un cailloux, le cailloux, le joker, le gros lot.
Tes cailloux à toi sont encore sur 5 à 6 marches. Lorsque tu tires un cailloux de la marche la plus basse après avoir tiré le joker, la différence est tellement grande que tu penses avoir régressé, perdu tes acquis. Il n’en est rien. Et comme se trouvent sur cette marche la plus basse le plus grand nombre de cailloux, tu as beaucoup plus de chance d’en choisir un de cette marche….
C’est un parcours normal. En tout cas, ça a été le mien.

Et ne te focalises pas sur les contractions. Je n’en ai pas eu pendant longtemps. Ceci dit, avec le recul, je ne sais pas si je n’en ai pas eu, ou si je n’en avais pas conscience. Je ne les ressens que depuis peu, et bien après mon ‘rewiring’. Trop t’en préoccuper te détourne du but principal de ta recherche; le plaisir. Concentres toi sur tes sensations, elles viendront bien quand il faudra, ne te fais pas de soucis la dessus.

Le conseil d’Andraneros est judicieux. Laisse passer un peu de temps, ça permettra à tes muqueuses de se reposer, et ça augmentera ton excitation.

Je devrai faire une pause mais les bonnes résolutions ne tiennent pas longtemps j’ai toujours envie d’y revenir

C’est extrêmement positif ça 🙂

nous ne sommes pas au commandes de cet apprentissage inconscient > donc le lâcher-prise très important ….
…tout déblocage dans le plaisir prostatique repose un peu sur la chance…
….mais surtout pas mal de post avec un « tout à coup », « puis subitement », etc.. tu l’auras compris ces gens connaissent un déclic…

Je pense que le déclic est avant tout mental. La technique est simple, et pour être tout à fait honnête, ne m’a servi qu’à débuter, car aujourd’hui, je ne maîtrise rien, mais rien du tout.
Ce qui me semble important, et j’en ai pris conscience il n’y a seulement que quelques jours (2 à 3 pas plus), c’est qu’il faut absolument se déconnecter de ce que l’on connaît, du plaisir classique auquel nous sommes habitués. Vous ne ressentirez pas comme dans le plaisir pénien ces ‘fourmillements’ à la base du pénis, annonçant l’éjaculation. Vous ne ressentirez aucun des symptômes que vous connaissez annonciateur de l’orgasme. Pour être tout à fait honnête encore une fois, je sens bien le masseur sur ma prostate, j’ai pris conscience il y a peu des mouvements complexes que mes muscles imposent au masseur, mais je n’ai pas l’impression que le plaisir que je ressens provient de ma prostate. En réalité, je serais assez incapable de dire d’où il provient. Dans les toutes première minutes, je sens bien du plaisir derrière mon pubis, une sensation très agréable, et après ça part, je suis envahi par le plaisir, mais je ne ressens pas de point de départ, et n’identifie pas (encore?) où est ce qu’il se diffuse.
Ce que je veux vous faire comprendre, et selon moi, les personnes qui ont ce déclic sont celles qui sont prêtes à accepter ça dans les sens ou elles oublient leur formatage lié à des années de pratique classique. Tant que l’on croit que ce plaisir va se développer de la façon que l’on connaît, il lui est difficile de se développer.
J’ai un peu de mal à exprimer ce que je veux dire, mais j’espère que vous aurez compris.
Je l’ai déjà dit, mais j’en suis de plus en plus persuadé, la progression dans le plaisir prostatique et 20% technique et 80% mentale.

Si, malgré ce que vous dite sur les difficultés que vous rencontrez, vous y revenez régulièrement, c’est que vous y trouvez quelque chose. Ce quelque chose, aussi petit soit-il est la graine à partir de laquelle s’épanouira votre plaisir. Ce petit quelque chose qui vous fait revenir, soyez y attentif, choyez le.

Entièrement d’accord.

Je n’ai que peu de temps en ce moment, mais je reviendrai plus longuement si vous souhaitez des précisions sur ce que j’ai écrit.

Je vous souhaite un excellent cheminement, parce que bien que tu penses régresser, tu es en plein cheminement. Rien que cette impression le confirme.