#30341
bzobzo
Participant

ce matin, j’ai été éveillé par une petite tour Eiffel pointant vers le plafond,
vers le lustre plus précisément,
elle vibrait légèrement,
c’est agréable de sentir cette partie de son corps,
bien dure, bien durcie de sang et vibrant légèrement
semblant à l’arrêt comme une fusée à tête chercheuse

c’est par l’intérieur,
ce serait dommage de gaspiller tant de bonnes ondes sexuelles mâles,
ce serait dommage de ne pas profiter que mon sexe est en de si bonnes dispositions ce matin,
elle est là en moi qui écarte les jambes, elle a le feu au cul,
elle t’attend, viens en elle, enfonce-toi en elle, elle n’attend que cela

je me mis à onduler du bassin et à me caresser les seins,
au bout de quelques instants, je glissais ma main droite vers la base de ma verge
encore un peu dure mais déjà fondant comme neige au soleil
tandis que je sentais en moi
de bonnes vibrations se répandre partout

je lâchais une première contraction, explosion de miel dans tout mon bassin,
dans ma tête, c’est déjà feu d’artifice sur feu d’artifice,
je me frottais les deux jambes l’une contre l’autre,
quelle mine à frissons,
bientôt la houle est généralisée à tout mon corps,
j’ai l’impression d’être empli d’un liquide chaud, caressant, dansant, dense,
qui va et qui vient en moi au gré de mes mouvements, au gré de mes stratagèmes
et quand je fais monter une contraction,
c’est comme un doux bélier qui arrache sur son passage mes entrailles,
les transforment en explosions de chaleur, en frottements délicieux