#30351
JieffeJieffe
Participant

Bonjour CH313,

Je trouve ton dernier message très encourageant, plein d’espoir. Il tendrait à confirmer ce que je pense, qu’elle a tout à fait conscience de la situation, qu’elle en souffre, mais ne sait comment s’y prendre pour la résoudre. Il va te falloir à mon sens beaucoup de tact et de patiente, et ne surtout pas la brusquer. C’est une première ‘de reprise’ plutôt positive à mon sens, il faut lui laisser le temps de la digérer, de l’apprécier.
Ce que je te conseillerais à partir delà, sans la brusquer ni lui mettre la pression, laisses la venir, ne lui en parle pas, vois si dans les prochains jours, peut-être les prochaines semaines elle émet de désir de recommencer. Si cela n’arrive pas, tu pourras alors gentiment lui en reparler, et peut-être faire naître chez elle de nouveau le désir. Progressivement ainsi, elle pourrait peut-être se débloquer. C’est ce que je te souhaite en tout cas. Mais avec douceur, sans pression, sans insistance.
Ce ne sera pas pour toi un chemin facile, mais c’est le seul à mon sens susceptible de faire évoluer votre situation. Ce n’est que ce que je pense, je ne suis ni sexologue, ni thérapeute, ni rien du tout.
Je suis heureux de lire que tu as pris beaucoup de plaisir, et souhaite que l’expérience se renouvelle de nombreuses fois.

J’aurais aimé qu’elle caresse mon anus

C’est une caresse que peu de femmes pratiquent. Je ne suis pas certain que la tienne en soit adepte un jour, compte tenu de la description que tu nous as fait d’elle.
Profites simplement des bons moments:

elle me masse alors les testicules

et considère que c’est une grande avancée, qu’il faut apprécier pleinement.

Je ne l’ai pas senti ‘s’abandonner’

Là encore, elle se remet juste en selle, elle ne va pas faire le tour de France de suite.
Patience et longueur de temps….

Je dirais « ne plus attendre l’amour… » car en l’occurrence les rares occasions où elle accepte le mélange des corps restent quand même de bons moments.

Oui, tu as raison Andraneros. Mais ce que j’ai voulu dire, et de mon expérience, il m’a été finalement plus simple de ne plus faire l’amour, que de ne plus l’attendre. Je m’explique; après avoir fait l’amour, quand tu es dans ce type de situation (que tu sais que la périodicité des tes actes sexuels se comptent en semaine, voire en mois), tu as envie de recommencer. Quand tu ne fais plus l’amour, les premières semaines, voire les premiers mois sont difficiles, et l’envie s’estompe. Tu n’y penses plus que de temps en temps, comme un vague souvenir. À chaque fois que tu refais l’amour, tu relances le désir, et de nouveau l’attente. C’est ce que j’ai voulu dire par cette phrase, que finalement le plus simple (pour moi) a été de ne plus faire l’amour. Ceci dit j’ai un peu triché, ma découverte et ma quête du plaisir prostatique m’ont été d’un grand secours. Je pense que cela aurait été beaucoup plus difficile sans cette quête.

Je te souhaite un bon cheminement CH313. Vous avez à mon sens remis un pied dans l’étrier. Ton message fait plaisir parce que plein d’espoir.