#30390
JieffeJieffe
Participant

Bonjour à tous,

Tout cela reste à confirmer,

Ce sera confirmé @jieffe, comme toutes les autres étapes de ton cheminement.

Et bien si, il me faut confirmer.
Toute petite séance hier soir, la plus petite depuis mon ‘éveil’. Quelques vagues de plaisir de type Clam Sea O’, peu nombreuses, peu intenses, forts agréables tout de même, mais incomparables avec ce que j’ai connu jusqu’à présent.
Un démarrage Anerosless peu convaincant en regard de ma dernière tentative avec cette méthode.

J’ai porté mon plug une petite heure avant la séance, durant laquelle j’ai éprouvé un peu de plaisir. J’ai fait quelques haltes dans mes occupations pour m’accorder quelques mini séances avec le plug. Mini séances qui m’ont procuré quelques bonnes sensations, mais un plug n’est pas un masseur.

D’autre part, le plug tourne à 90°. Le modèle que j’ai est celui ci: Bootie M. Il est souple, court, à tel point que je me demande si sa tête volumineuse ne se retrouve pas face à ma prostate, et que c’est pour cette raison qu’il tourne. Comme il possède deux poignées de maintien, il reste en ‘bonne’ position pour peu que l’on est les jambes serrées. Je n’ai ressenti ni gène ni douleur en le portant, mais je me demande s’il n’aurait pas anesthésié ma prostate avant ma séance?
L’avenir me dira ce qu’il en est.

Arf, la fameuse paroi de verre. Comment est ce que je la vois aujourd’hui?
Il me faut reconnaître que je l’envisageais un peu comme le soulagement de l’éjaculation, un basculement après une montée irrésistible de plaisir vers un moment de soulagement. Vous voyez tous ce que je veux dire. Dans ce cas tu as raison, il n’y a pas de paroi de verre, et jamais tu ne bascules vers cette libération que nous connaissons tous. Mon expérience m’a fait vivre des montées orgasmiques intenses, qui s’enchaînent les unes derrière les autres, mais qui n’ont pas de point culminant comme pour l’éjaculation C’est comme une éjaculation permanente, en plus beaucoup plus intense.
Si l’on considère cette paroi de verre comme le franchissement d’une étape décisive, majeure, qui nous fait passer des vagues de plaisir à des orgasmes aussi forts que ceux que j’ai connu, alors oui, il y a bien une paroi de verre.
Tout dépend de ce que l’on y met derrière. 🙂
Voilà comment je la vois aujourd’hui, une réponse de normand 🙂

Nous attendons avec impatience de lire ce que tu as ressenti, comment tu vis le franchissement de cette nouvelle étape et ce qu’elle t’inspire

Je dirais qu’elle a été en tout point semblables à mes meilleures sessions, à une différence près, c’est que j’avais très envie d’insérer un masseur, mais les vagues étaient si fortes et si rapprochées qu’elles ne m’en ont pas laissé le temps. Après une demie heure de ce traitement, qui semble être ma durée privilégiée, elles se sont calmées, j’étais trop épuisé pour enchaîner sur une séance avec masseur, je me suis endormi comme un bébé 🙂
Donc hors mis cette envie d’insérer un masseur, cette séance anerosless a été vraiment semblable à une séance avec masseur.
En revanche, je vois les possibilités immenses que cela ouvre. Si je parviens à maîtriser cette façon de faire, que je sois capable de la reproduire en tous lieux et en toutes situations, imaginez les perspectives inouïes que cela ouvre….
C’est gigantissime.
Une des questions que je me pose, c’est comment cela va se passer lors d’un rapport ‘normal’? Vais je être capable d’associer plaisir pénien et plaisir prostatique? C’est encore un peu tôt pour l’envisager, mais si je parviens à maîtriser cette technique, nul doute que j’essaierais.