#30578
EpictureEpicture
Participant

la prostate et les parties génitales peuvent donc être complémentaires,
j’en suis un parfait exemple,

Oui, d’ailleurs Adam le dit aussi dans cette émission, mais selon lui, il faut avoir éveillé sa prostate. Il faut que le cerveau associe le plaisir ressenti par le masseur comme venant de la prostate pour qu’il puisse ensuite grandir et venir remplacer celui en provenance du pénis. Ensuite, et seulement ensuite (toujours selon lui) la stimulation du pénis peut venir enrichir les sensations de plaisir sans « étouffer » celles provenant de la prostate. Et ce n’est pas le discours de Mantak Chia, qui lui parle juste de séparer l’orgasme de l’éjaculation. Et je dois dire que la methode de mantak Chia me convient mieux que celle du traité d’aneros. Ce que je ne saisit pas très bien c’est si les 2 méthodes conduisent à la même chose, ou pas, et si elle peuvent être pratiquées en parallèle, ou pas. Si elle sont complémentaires, ou antagonistes.

Toi tu as fait ce parcours et a expérimenté longuement sans toucher à ton pénis. Du coup tes nouvelles trouvailles viennent enrichir ton expérience, tu en parles magnifiquement bien, avec tous les détails de ce plaisir féminin qui s’est emparé de ton corps avant de réintroduire une dimension masculine dans ta pratique

la prostate en fait n’est qu’un moteur, un moteur magique
mais tu peux obtenir avec elle toutes sortes de résultats,
le plaisir prostatique tel que décrit dans le traité, en est un parmi d’autres
mais si tu as éveillé en toi d’autres moteurs, d’autres sources de plaisir
qui vont automatiquement se mettre en route aux sollicitations,
même quand tu voudrais un plaisir prostatique « pur à 100% »,
sans doute on peut dire que cela interfère ,

C’est ce que j’essaye de savoir. Et comme tu sembles le sous-entendre, On pourrai aussi considérer que le plaisir prostatique puisse être masqué par le plaisir anal que génère le masseur, et venir interférer aussi, au même titre que le plaisir pénien.

Bon cheminement @bzo