#30619
AndranerosAndraneros
Modérateur

C’est formidable @epicture.
J’ai l’impression que les pièces de ton puzzle prostatique trouvent peu à peu leur place. Tu nous disais le 19 septembre :

Je pratique en alternance les techniques de Mantak Chia sans éjaculation, et le massage prostatique sans stimulation pénienne.
Je me demande si cela ne provoque pas une interférence dans ma progression.

Tu as eu un début de réponse hier soir. J’en suis très heureux. Il semble que l’application méthodique que tu mets dans chacun de tes apprentissages, prostatique et taoïste avec abstinence, porte peu à peu ses fruits. Je constate plutôt que tu commences à bénéficier de la combinaison de tes deux savoir-faire. Tu peux donc continuer. Tu te situes dans la pratique d’un entraînement fractionné dans laquelle au lieu de te focaliser sur l’exécution complète d’un geste, tu apprends à en maîtriser les composantes séparément pour les utiliser ensemble avec de plus en plus d’efficacité.

Tu ne dis pas si hier soir tu étais seul ou soumis à ta contrainte habituelle de discrétion. Tu nous dis aujourd’hui :

Je me souviens du temps ou la pression de la butée sur mon périnée me faisait mal. Ce n’est plus du tout le cas, car la pression est devenue souple et légère. Le masseur a acquis une mobilité qu’il n’avait pas au début. Il était comme bloqué, vérouillé, et pressant sans subtilité sur la prostate et le périnée. Je pense vraiment que la pratique régulière a permis d’acquérir la musculature adaptée, et le relâchement nécessaire. 

Nous nous souvenons presque tous du temps où nous ne trouvions pas notre prostate, du temps où nous nous demandions si le masseur n’était pas trop petit ou trop grand, du temps où nous ne parvenions pas à nous relaxer et à reste très excités… C’est un signe évident de ta progression et de l’approche du moment où tu te sentiras basculer dans une jouissance incontrôlée.

Bon cheminement @epicture.