#30645
bzobzo
Participant

Désolé pour le message, je l’ai écrit très vite au boulot, je ne me suis pas relu, et ça donné ça

hé hé, la palme du message le plus mal écrit du mois

je me rends compte que cela fait belle lurette que ce qui m’intéresse,
ce n’est non pas d’augmenter, d’intensifier, mon plaisir prostatique,
comme je l’ai déjà souligné
même si ma prostate est encore à 200% impliquée dans ma pratique d’aujourd’hui,
ce que je ressens, ce que j’éprouve, n’a plus grand chose à voir avec ce plaisir prostatique
tel que je l’ai aussi connu dans ma première année
avec ses multi-orgasmes à répétitions et ses super O

non, ce qui me faisait avancer à partir d’un moment véritablement,
même si je ne l’énonce précisément et que j’en ai pris conscience qu’il y a à peine quelques minutes,
c’est d’une part cette sensation de se faire l’amour qui est si extraordinaire à vivre
et d’autre part cette sensation d’être empli par le féminin, mu par le féminin,
d’éprouver ses sensations par le féminin,
c’est aussi, je ne le répéterai jamais assez,
quelque chose d’inouï à vivre, quelque chose d’inouï à ressentir

ces derniers jours mon évolution s’est accéléré
et ces deux points que je viens d’énoncer,
sont à présent tellement présent dans ma chair, dans tout mon être quand je suis en action,
je fais l’amour, corps et âme je me sens impliqué dans un acte sexuel
et puis le féminin aussi,
la façon dont j’en suis envahi, la façon dont je le ressens en moi,
s’est tellement intensifiée,
cette caresse ineffable dans ma chair de sentir la présence de ce féminin,
de le sentir vivre, s’épanouir, prendre des couleurs, s’envoler,
sa sensualité qui envahit tous mes membres, tous mes gestes,
l’impression de sentir tous mes organes, toute ma chair, caressés de l’intérieur

je suis arrivé à mon but et c’est en y arrivant que j’ai compris ce qu’il était,
ce que je recherchais maintenant depuis des mois à réellement développer

des étages supérieurs d’extase me sont désormais accessibles,
je le sens dans ma chair à chaque instant,
cette puissance onctueuse, si incroyable onctueuse
qui m’habite et qui semble être comme une main géante, prête à tout instant
à me soulever et à me déposer des années-lumière de sensations plus loin

l’aventure ne fait que commencer, ne fait toujours que commencer,
la douceur des ailes, le baiser de l’air, le souffle de l’amour