#30885
bzobzo
Participant

un pont finit par se former,
je n’atterris plus, je sens comme un pont en moi,
une grande ouverture est empruntée par ce pont en son milieu,
il semble soutenu par rien,
il semble soutenu par rien d’autre que la lumière,
je n’atterris plus, c’est un pont vers la lumière,
soutenu par elle, embrassée par elle,
le pont semble sortir de moi,
la lumière crée de la légèreté

ce dernier paragraphe de mon précédent message
était une tentative de description de moments bien particuliers, de moments précieux
où après de longues minutes de progression de l’intensité,
j’atteins une sorte de palier où s’installe comme une sorte de douce extase, de lancinante extase,
avec une sensation d’onctuosité générale, de langueur sensuelle, dans tout mon être
avec des passages réguliers des vagues de chaleur, de vagues de frissons

si cet état perdure, peu à peu je perds complètement conscience de moi,
il semble ne plus y avoir de parois, de matière, de limites, plus grand chose en fait,
une lumière ineffable s’installe partout,
une sensation de légèreté pulsante, vibrante,
je baigne dans un aquarium de nectar imbibant toutes mes cellules
et puis cette sensation de pont dans la lumière,
un pont toute en longueur, aérien, me traversant, semblant suspendu à rien,
passant par le centre d’une immense ouverture ronde,
dans le lointain au-delà de l’ouverture, le pont semble disparaître dans un halo de lumière frissonnant