#31077
bzobzo
Participant

une première séance ce soir,
juste pour confirmer mes merveilleuses dispositions d’hier,
avec ce tournant technique majeur,
plus de manipulations de la main de mes parties génitales,
les doigts vont et viennent sur le corps, courent librement par monts et par vaux
tandis que mes cuisses se chargent des frottement et des pressions sur mes parties

ils semblent s’enlacer par moment,
mes cuisses et mes parties génitales, s’enlacer tendrement et danser lentement,
à d’autres moments mes cuisses semblent leur former un nid où ils viennent se lover,
le troisième larron de l’histoire, ce sont les contractions,
en même temps qu’ils éveillent ma prostate,
ils font bouger mon sexe et mes boules contre mes cuisses,
moments divins où les ondes de ma prostate et les ondes mâles éveillées ainsi,
se mêlent, s’emmêlent, forment un flux délicieux
qui ravit mes entrailles et vont se diffuser dans tout mon corps

mes mains ont retrouvé ainsi leur liberté
et comme ils profitent, les sacripants!
ils explorent, ils fouillent, pas un millimètre de peau qui échappe à leur vigilance,
de temps à autre ils glissent dans ma petite crevasse derrière,
mon anus-pussy comme j’aime à l’appeler, cette chair si prompte à s’enflammer

plus que jamais en mode liane lascive désormais,
quand mes cuisses se mettent à danser avec mes parties génitales,
qu’une houle langoureuse fait se mouvoir mon bassin,
que mes mains courent partout ou simplement effleurent paresseusement,
c’est aussi une nouveauté cela,
je laisse mes doigts effleurer paresseusement ma chair,
juste les bouts qui touchent,
qui semble dessiner un sillon enflammé sous ma peau sur leur passage

je ne suis plus que courbes ardentes ainsi,
courbes ardentes et gémissements,
des ondulations partout,
mon corps qui ondule, les sensations qui ondulent partout en moi,
le plaisir qui ondule dans ma tête,
les râles et les gémissements qui sortent en ondulant de ma bouche

une séance tout en ondes sexuelles et en ondulations sensuelles,
il y a des moments où je ne sens plus que cela,
ces courbes sensuelles qui dansent en moi,
que forme aussi tout mon corps qui bouge comme une liane en chaleur
et puis ma prostate et mes parties génitales
qui émettent toutes sortes d’ondes
qui forment un flux tellement soyeux, tellement velouteux et tellement puissant

j’insiste encore sur ces deux aspects qui peuvent sembler contradictoires à première vue,
l’extraordinaire puissance et la non moins extraordinaire douceur
de ce flux d’ondes mêlées provenant depuis ma prostate et de mes parties génitales,
la puissance est devenue irrésistiblement douce,
la douceur est devenue irrésistiblement puissante
et ainsi on se sent s’épanouir comme un beau fruit mûr
et ainsi on croque, on se croque à pleines dents dans l’instant,
de la sève et du soleil, les sucs de la terre, dans ma chair,
la fête, une communion douce,
la pénétration en soi, au plus profond de soi,
chair en fleur, chair exposée, chair vibrante, chair aimante,
amant et amante en même temps