#31106
Avatararos
Participant

Bonsoir à tous !
il est vrai que je n’ai pas mis beaucoup d’indications…excusez-moi.
Cela fait donc plus de 6 mois que j’ai découvert le site (il s’en dégage quelque chose de très communautaire) et j’ai pu lire beaucoup de vos messages des uns et des autres, et ce qui s’en dégage c’est effectivement une volonté d’entraide certaine !
En découvrant le site j’ai lu le traité et me suis acheté rapidement l’Aneros Hélix. En l’achetant je me suis rappelé que je voyais déjà depuis pas mal de temps tous ces sex-toys pour hommes sur des sites de vente, destinés à se les mettre dans le derrière, mais je n’en voyais vraiment pas l’intérêt étant hétéro. Bref…

En fait, j’aborde chaque séance, et ce depuis le début, sans en attendre quoi que ce soit. Je savais que cela allait prendre du temps, mais aujourd’hui je me suis décidé à vous écrire afin de peut être me donner des lignes directrices pour avancer.
J’ai lu le post d’Antoine qui y est depuis 5 ans…

Pour le déroulement de la séance, avant je lubrifiais que le masseur (abondement).
Maintenant j’utilise une petite seringue (5ml) en plus au début de la séance.
J’ai déjà fait le test de le porter toute la nuit, plusieurs fois, mais cela ne m’a jamais rien fait. Et je n’ai jamais ressenti de gène par ailleurs.

Je préfère m’exciter avec des vidéos, mais j’ai déjà essayé sans également.
En fait, @Jieffe, peut être qu’il faut me concentrer uniquement sur mon corps, à l’intérieur.
Ce qui est marrant, c’est que j’imagine totalement le plaisir que l’orgasme prostatique peut procurer, quelque chose de profondément intérieur, sans jeux de mots. Le fait de se recentrer sur soi-même, être en totale fusion avec soi. Quand je vois que vous pouvez écrire des romans tellement le plaisir est intense, j’arrive à comprendre totalement.

Je vais continuer mes séances, toujours sans rien attendre, c’est le mieux. Je vais plus tester en me concentrant davantage sur moi, sans vidéos, juste moi.

En tout cas, je tiens juste à vous dire merci pour toute cette solidarité qu’il y a entre vous (nous), les personnes prennent le temps de répondre, d’expliquer, d’approfondir.