#31123
bzobzo
Participant

c’est quoi une sensation de qualité?
c’est quoi la qualité d’une sensation?

ce qu’il faut savoir, c’est que chaque sensation est unique,
une sensation de qualité
est une sensation qui a été bien mise en valeur,
dont la singularité a été bien perçue, bien ressentie,
jusqu’à la dernière goutte,
comme un citron qu’on a bien pressé

la même sensation peut passer quasi inaperçue
mais bien mise en valeur, bien perçue comme il faut,
vous allez déguster dans votre chair, dans votre barbaque, tout ce qu’elle a d’unique,
tout son jus des profondeurs,
le nectar des abysses va vous couler dans la bouche,
dans la cervelle, dans la moindre de vos cellules,
ce nectar maturé par les jours , par les nuits, par les volcans, par mille soleils
et par autant de galaxies

une sensation, c’est une architecture, une chorégraphie,
vous avez à un moment la main à un endroit, qui avance à une certaine vitesse vers un autre endroit,
tandis qu’en même temps, vos couilles sont pressées par un doigt et une cuisse,
votre corps est dans une certaine position, justement vous bougiez le bassin d’une certaine manière,
photo, la sensation naît issue de ces différents sources
mais quelques instants après vous ne bougez plus le bassin de la même manière,
votre doigt s’est un peu plus enfoncé dans vos couilles
et l’autre main a rejoint un de vos seins
tandis qu’une contraction vous remonte dans les entrailles
et c’est déjà une toute autre sensation

mais déjà si vous ne bougez qu’un doigt, rien d’autre,
la sensation a déjà totalement changée,
à vous de le percevoir,
c’est cela la qualité d’une sensation, de mieux en mieux les percevoir
une à une dans leur entièreté, dans toute leur potentialité

un jour vous n’êtes pas en forme
et vous n’aurez perçu chaque sensation qu’à 60%,
d’autres jours à 75% en moyenne de ce qu’elles portent comme potentiel,
quand vous êtes débutant, vous êtes à 0% ou pas loin,
vous montez à 1% et vous êtes tout content,
quelques jours après vous êtes à 5% de moyenne de chaque sensation,
quelques mois après, les mêmes sensations vous paraîtront totalement différentes
parce que vous en aurez perçu 50% de leur potentiel

bien sûr il y a une évolution, il y a enrichissement, aussi parallèlement,
votre technique devient plus élaboré,
l’architecture de vos sensations deviendront de plus en plus élaborée ,
un jour chaque sensation sera tellement aboutie, tellement évoluée,
que vous aurez eu l’impression en quelques secondes
d’avoir fait le tour d’un palais royal avec mille pièces et mille couloirs
tellement vos sensations seront devenues puissantes, raffinées et riches

il n’y a donc pas de bonnes et de mauvaises sensations,
il y a juste vous qui êtes capable d’en percevoir tout le potentiel,
d’en percevoir toute la singularité ou pas
ou plus ou moins selon les jours

chaque sensation donc a une architecture unique, sa singularité,
personnellement je me ralentis systématiquement pour bien percevoir tout cela,
comme à la télévision quand vous voyez les ralentis de joueurs de football en action,
le commentateur même qui arrête complètement l’image
pour bien attirer l’attention sur la position des joueurs les uns par rapport aux autres
c’est moi en pleine action,
je bouge un peu puis je ne bouge plus,
je suis en mode grande oreille à l’écoute de ce qui a été éveillé
quand je sens les sensations éveillées sont en bout de course, ont vécu leur belle vie,
je bouge à nouveau un peu de tout ou presque rien, selon mon inspiration
et là c’est reparti, je perçois ainsi chaque nouvelle nuance,
je déguste toute l’intensité contenue jusqu’à la dernière goutte
ou pas loin

cela manque de rythme?
par moments, je lâche le frein un court instant,
cela se met en branle quelques instants mais déjà je ralenti,
à trop bouger, à se laisser emporter par la frénésie,
le message de nos entrailles être brouillé,
l’amour à deux tout seul,
se déguste comme un vieux vin gorgée après gorgée,
ce n’est pas une piquette qu’on boit au litre

comme je l’ai déjà précédemment écrit ,
deux types d’action dans ma pratique,
l’action physique, les caresses, les contractions, les mouvements divers et variés
et puis une apparente non-action
mais qui est en fait une action intérieure tout aussi intense,
devenir une grande oreille à l’écoute de ce qui se passe à l’intérieur
et en même temps, se laisser emporter, céder et encore céder,
c’est si bon de se laisser aller,
dans notre quotidien, il faut toujours résister, rester ferme,
au quotidien on a si peu l’occasion de céder,
là c’est le moment de tout lâcher,
de devenir une moule fouettée par la marée qui monte dans toute sa puissance ,
une feuille morte roulée par les flots

si vous êtes autre chose que cela durant la séance, si vous faites encore preuve de la moindre volonté
face à votre désir,
c’est que vous n’y êtes pas encore

donc action physique
puis l’action intérieure,
les deux pouvant se chevaucher, s’enchaîner, mordre l’un sur l’autre,
toutes les figures de style sont possible
mais ralentissez, ralentissez, il n’y a pas le feu au lac,
juste vous avez le feu au cul,
essayez d’en profiter au maximum