#31152
AndranerosAndraneros
Modérateur

Merci @arousal de venir sur le forum nous proposer ce résumé de ta carrière prostatique.

Tu nous disais le 4 juin dernier :

mais des orgasmes qui commencent de plus en plus rapidement après le début de la séance, qui me font gémir, me tortiller, parfois me coupent le souffle au sens propre, et s’enchaînent les uns aux autres toutes les quelques minutes, au point qu’il est difficile de terminer la séance (… ) c’est extrêmement satisfaisant de pouvoir jouir 5, 10, 15 fois de suite. Le super-O : s’il vient tant mieux, sinon, ce n’est pas grave.

Plus récemment le 4 septembre :

Mais c’est reparti de plus belle depuis quelques séances (en particulier l’avant-dernière il y a quelques jours : pas encore de super-O mais sûrement pas très loin, maxi « mini-O »s, très intenses).

Et maintenant hier :

mes « mini-O » particulièrement intenses, répétés, pouvant se prolonger parfois de longues minutes qui me font me tortiller et gémir, me suffisent largement !

Je suis étonné de lire « mini o’s » associé à « maxi », « très intenses », « particulièrement intenses, répétés… longues minutes… tortiller et gémir ». Personnellement j’appellerais de tels épisodes « des orgasmes » tout simplement, voire de petits super O’s !
C’est du bonheur de lire ton témoignage. Bon cheminement @arousal.