Ce sujet a 31 réponses, 5 participants et a été mis à jour par  Arousal, il y a 6 jours et 16 heures.

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 32)
  • Auteur
    Messages
  • #31133

    Arousal
    Participant

    Voilà un an jour pour jour, je débutais mon cheminement dans le plaisir prostatique, d’abord grâce à Adam et son Traité d’Aneros, mais aussi grâce aux intervenants de ce forum, le premier d’entre eux étant Andraneros. Que vous soyez tous remerciés !
    Pour cet anniversaire je vais tenter de témoigner de mon parcours moi aussi.
    Depuis quelques années déjà je m’intéressais un peu au plaisir prostatique, j’avais entendu dire qu’il existait, et j’avais fini par surmonter mes réticences et explorer ma sphère anale. Sans grands résultats au début, j’avais fini par connaître les orgasmes traditionnels améliorés par le massage digital de la prostate (mais que c’était inconfortable!)
    J’ai ensuite découvert l’existence des masseurs prostatiques, et j’ai sauté le pas en m’achetant un modèle vibrant (Rude Boy?), choisi un peu au pif après quelques recherches sur internet.
    Mais aucun résultat notable de cet engin que je trouvais assez impressionnant. Du coup, j’ai un peu laissé tomber pas mal de temps.
    C’est probablement en faisant des recherches Google sur le sujet courant 2017, que j’ai découvert le traité d’Aneros, le forum, et les masseurs du même nom. Enfin on me donnait le mode d’emploi de la prostate 🙂
    J’ai commandé un Aneros Helix classic le 17/10/17, que j’ai dû essayer pour la première fois quelques jours après.
    Mes souvenirs de mes débuts sont un peu flous, mais il me semble que très vite j’ai ressenti quelque chose, dès la première séance. Les mini O ont dû apparaître dès la 2e ou 3e séance. Dans la foulée j’ai connu une brève mais intense période d’A-less (orgasmes prostatiques sans masseur) spontanés. Je sentais ma prostate se déformer, se tordre de plaisir (j’ai l’image d’une boule anti-stress) ; je me souviens d’une journée où j’ai dû avoir au moins une vingtaine d’orgasmes comme ceux-là. Au point où mon bas-ventre devenait douloureux !
    Comme chez la plupart des prostatonautes, les séances sont inégales, mais globalement elles s’améliorent constamment. Si au début je devais patienter souvent plus d’une heure, sinon deux, avant de ressentir un feu d’artifice périnéal, le temps de latence se réduit de plus en plus, presque à 0 parfois maintenant.
    Je n’ai pas encore atteint le super-O, mais honnêtement mes « mini-O » particulièrement intenses, répétés, pouvant se prolonger parfois de longues minutes qui me font me tortiller et gémir, me suffisent largement !
    J’ai fait des infidélités à mon Helix Classic. La lecture des posts de super44 m’a donné envie d’essayer le Njoy Pure Wand ( https://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/mon-nouvel-amant-le-g-spot-metal-wand ). Une fois domestiqué, il est tout aussi efficace que l’Helix. Par contre je suis moins convaincu par le Progasm (ma dernière acquisition) qui a du mal à se faire oublier une fois inséré.
    Quelques petites particularités par rapport à ce que je lis sur le forum. Je n’ai pas de tremblements. Souvent de brèves contractions erratiques de faisceaux musculaires par-ci par-là, mais jamais plus. Quant à la perception de mon plaisir, je la ressens assez localisée (et non diffuse comme beaucoup) sur ma prostate, vers le centre de la région pelvienne. Parfois ça irradie un peu dans les jambes mais c’est assez discret chez moi. Très fortes érections au moment des orgasmes, un peu de liquide pré-éjaculatoire.
    Ah j’oubliais la lubrification ! Tout un parcours là aussi. J’ai commencé par enduire l’Aneros de lubrifiant à base d’eau (bof). J’ai ensuite suivi les conseils d’Andraneros et me suis intéressé au beurre de karité, en adaptant et simplifiant la technique : on peut très bien malaxer un peu de ce corps gras en forme de suppositoire. Il est alors assez friable mais un passage au congélateur le solidifie assez pour pouvoir être inséré sans difficulté (on sent à peine que c’est un peu froid). J’ai trouvé que le lubrifiant au silicone était moins satisfaisant. J’ai lu que la lubrification interne au lubrifiant aqueux était recommandée, mais je ne me voyais pas acheter l’une de ces énormes seringues dédiées (assez peu discrètes). Jusqu’à ce qu’un wiki anglophone me glisse l’idée de la seringue à médicaments… Oui, ces pipettes en plastique pour doser certains médicaments buvables (genre le Doliprane enfants…) Ca marche parfaitement bien ! Depuis j’utilise le lubrifiant aqueux en interne et je tartine l’Aneros de beurre de karité.
    Voilà, ça fait un an que j’appartiens au club des prostatonautes, c’est absolument génial. Comment autant d’hommes peuvent continuer à ignorer le plaisir prostatique ? Venez tous !

    #31134

    aros
    Participant

    Bonjour @arousal, merci pour toutes ces précisions !
    Je remarque à nouveau que chaque cas (homme) est différent. Tu dis notamment que tu n’as pas de tremblement des jambes.
    Merci pour ce témoignage en tout cas.
    Moi j’ai fait une nouvelle séance hier soir pendant 2h et toujours rien, pas l’ombre de quoi que ce soit.
    J’utilise un lubrifiant à base d’eau mais ne sens pas le masseur bouger du tout.
    Bref il faut persévérer.

    #31135

    Arousal
    Participant

    Bonjour @aros !
    Depuis combien de temps tu as commencé ?
    Longtemps je n’ai pas vraiment senti le masseur bouger, même pendant les orgasmes. Maintenant un peu plus.

    #31136

    aros
    Participant

    J’ai commencé il y a environ 7 mois, à raison de 2 à 3 séances par semaine. Aneros Helix, lubrifiant eau.
    Mais jusqu’à maintenant je n’ai absolument rien ressenti. Je ne « sens » pas que le masseur touche ma prostate.
    Je teste en ce moment sans excitation visuelle, je me concentre sur mon corps, mais ça reste au point mort…

    #31139

    Arousal
    Participant

    Ce qui semble avoir marché chez moi comme chez beaucoup d’autres, c’est d’avoir une attitude très passive et d’auto-observation intérieure assez neutre (« do nothing »), dans le noir, les yeux fermés. Ca ressemblerait plus à une séance de relaxation/méditation qu’à une activité sexuelle ! Je dirais même que (du moins au début) ça marche presque mieux sans une trop grande excitation sexuelle. Cependant (et ça paraît contradictoire) l’abstinence prolongée côté pénis/éjaculation aide bien.

    #31141

    aros
    Participant

    C’est ce que je fais.
    Je suis dans le noir, les yeux fermés, et me concentre sur moi même. Pas d’excitation visuelle, pas de fantasmes ou pensées érotiques. Je laisse venir….peut être que cela viendra un jour. J’essaie aussi l’abstinence pendant plusieurs jours.
    Je vais regarder dans les tutos commencer utiliser les muscles PC.

    #31144

    Arousal
    Participant

    Tu as essayé de changer de masseur ?

    #31145

    aros
    Participant

    @jieffe me conseille de prendre le Progasm Jr, peut être moins subtil mais plus concret. Je crois que je vais l’acquérir et voir ce que ça donne.

    #31146

    aros
    Participant

    Je lis que tu as plusieurs masseurs, comme le Njoy Pure Wand et le Progasm (pas junior ?). Peut être que diversifier les masseurs peut aider à déclencher quelque chose…

    #31147

    Arousal
    Participant

    Oui apparemment tous les masseurs ne conviennent pas à tout le monde.
    J’ai bien un Progasm pas junior, je n’aime pas trop, trop volumineux pour moi. Le junior serait peut-être moins épais.

    #31152
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Merci @arousal de venir sur le forum nous proposer ce résumé de ta carrière prostatique.

    Tu nous disais le 4 juin dernier :

    mais des orgasmes qui commencent de plus en plus rapidement après le début de la séance, qui me font gémir, me tortiller, parfois me coupent le souffle au sens propre, et s’enchaînent les uns aux autres toutes les quelques minutes, au point qu’il est difficile de terminer la séance (… ) c’est extrêmement satisfaisant de pouvoir jouir 5, 10, 15 fois de suite. Le super-O : s’il vient tant mieux, sinon, ce n’est pas grave.

    Plus récemment le 4 septembre :

    Mais c’est reparti de plus belle depuis quelques séances (en particulier l’avant-dernière il y a quelques jours : pas encore de super-O mais sûrement pas très loin, maxi « mini-O »s, très intenses).

    Et maintenant hier :

    mes « mini-O » particulièrement intenses, répétés, pouvant se prolonger parfois de longues minutes qui me font me tortiller et gémir, me suffisent largement !

    Je suis étonné de lire « mini o’s » associé à « maxi », « très intenses », « particulièrement intenses, répétés… longues minutes… tortiller et gémir ». Personnellement j’appellerais de tels épisodes « des orgasmes » tout simplement, voire de petits super O’s !
    C’est du bonheur de lire ton témoignage. Bon cheminement @arousal.

    #31154

    Arousal
    Participant

    Merci @andraneros ! Tes commentaires sont comme toujours extrêmement pertinents et pleins de bienveillance !

    Je suis étonné de lire « mini o’s » associé à « maxi », « très intenses », « particulièrement intenses, répétés… longues minutes… tortiller et gémir ». Personnellement j’appellerais de tels épisodes « des orgasmes » tout simplement, voire de petits super O’s !

    Ahah oui, j’ai beaucoup hésité en rédigeant ce passage, la frontière entre mini-O et super-O s’avère en fait assez floue en pratique 🙂 Disons que pour moi super-O = submersion par le plaisir, perte totale de contrôle. Or là je ne peux pas dire que j’avais totalement perdu le contrôle…
    Encore que en écrivant ces mots, je me questionne sur le sens de « perdre le contrôle »… pour moi ça voulait dire avoir des tremblements, des cris irrépressibles, ne plus se contrôler quoi… ce qui n’est pas le cas… mais d’un autre côté… oui, je sentais que « ça » partait, que ma prostate était lancée en mode autonome (avec des pensées fugaces du type « OK mais… ça va s’arrêter un jour quand même ? »), que j’étais « spectateur »… donc… oui d’une certaine manière il y a « perte de contrôle » dans ces moments-là 🙂
    Bref l’expression « mini super-O » me paraît très juste ! Oui car je sens qu’il y a encore une marge de progression…

    #31163

    Arousal
    Participant

    La séance d’hier soir : OH PU. TAIN.
    (pardon)
    Ca y est.
    Allez, à la louche on va dire 3 super-O, et d’innombrables maxi-mini-O, mais difficile d’en tenir une comptabilité. En tout cas j’ai été emporté par des vagues de plaisir d’intensité et variable (de « sympa » à « très fortes » en allant jusqu’à « vertigineuses ») pendant un temps fou. La séance a duré 2h30, j’ai dû passer pas loin de la moitié de ce temps à orgasmer en me tortillant et en gémissant.
    Alors à ce stade j’ai quand même quelques tremblements (jambes, muscles abdominaux), et le liquide pré-séminal est plus abondant.
    Déjà plusieurs orgasmes A-less depuis ce matin 🙂
    Wow.

    #31165
    pcommep
    pcommep
    Participant

    @arousal j’adore ces « répliques » du lendemain. Et A-less en plus. Donc pas besoin de se préparer. Elles arrivent n’importe quand, et surtout elles peuvent arriver n’importe où… Tu vas passer une bonne journée.

    #31166
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    C’est magnifique @arousal ! Tu disais hier :

    je sens qu’il y a encore une marge de progression…

    Peut-être suffisait-il que tu l’écrives pour faire ce bon. Tu as pulvérisé le « plafond de verre » sous lequel tu vivais tes sessions de « maxi mini O’s en séries de 10 ou 15 répétés pendant de longues minutes ». Je suis heureux de lire que tu te sois enfin laissé complètement emporter par ta jouissance.
    Vivre des répliques A-less c’est formidable. Tu disais à l’occasion de ta présentation :

    D’ailleurs le lendemain de ma première ou deuxième séance, j’ai bénéficié d’innombrables mini-O « A-less » (Ca n’a malheureusement pas duré)

    J’ai l’impression que ces répliques sont un marqueur de tes progrès. J’espère que cette fois tu continueras à en vivre après chacune de tes prochaines sessions, sans que cela ne devienne embarrassant pour autant.

    Qu’est-ce qui a changé dans cette session qui te fait écrire « OH PUTAIN » ? Qu’as-tu fait de différent ? Nous sommes tous pendus à ta plume.

    Tu as pu le lire dans bien d’autres messages mais je le répète, ce n’est qu’un commencement. Bon cheminement @arousal.

    #31177

    Arousal
    Participant

    @andraneros

    Peut-être suffisait-il que tu l’écrives pour faire ce bon. Tu as pulvérisé le « plafond de verre » sous lequel tu vivais

    Je pense plutôt à l’influence de ton intervention bienveillante qui m’a fait réaliser que j’avais peut-être bien déjà touché du doigt le super-O 🙂

    Qu’est-ce qui a changé dans cette session qui te fait écrire « OH PUTAIN » ? Qu’as-tu fait de différent ? Nous sommes tous pendus à ta plume.

    Eh bien rien du tout ! Une séance tout à fait classique et ordinaire, lubrification interne aqueuse, Aneros Helix classic tartiné de beurre de karité… Mais j’étais assez « prostatiquement » excité, avec des vagues de plaisir A-less préalables déjà pendant la journée. Et une abstinence éjaculatoire d’une bonne semaine.

    Ce soir je vais essayer de résister à l’appel de l’Aneros, il faut que je dorme un peu la nuit quand même, mais… 🙂

    #31307

    Arousal
    Participant

    @pcommep

    j’adore ces « répliques » du lendemain. Et A-less en plus. Donc pas besoin de se préparer. Elles arrivent n’importe quand, et surtout elles peuvent arriver n’importe où… Tu vas passer une bonne journée.

    Oh oui j’ai passé une bonne journée, un bon week-end cette journée a bien commencé elle aussi 🙂 Les A-less sont toujours d’actualité. En fait il me suffit d’être un peu au calme et de me concentrer même assez superficiellement sur ma prostate pour qu’elle réponde ! Et aller bosser avec des orgasmes sur le trajet, ça ensoleille le lundi matin 🙂
    Une seule séance avec masseur depuis celle mythique de jeudi, très sympa mais forcément un cran au-dessous !

    #31308

    aros
    Participant

    Félicitations @arousal, ça laisse rêveur…

    #31310

    Arousal
    Participant

    @aros oui je m’étonne encore que ce soit même possible…

    #31311
    pcommep
    pcommep
    Participant

    Bienvenu au club @arousal
    Perso, j’adore ces moments volés, comme l’école buissonnière. Surtout dans les matins mornes du métro… Le tout, c’est de ne pas se faire repérer, maîtriser ses réactions. Après, je suis certain que personne ne peut imaginer ce qu’on est en train de vivre 😀 En réunion, c’est pas mal non plus 😂😂😂

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 32)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.