#31349
AvatarArousal
Participant

Mon message du 24 (écrit à chaud) reflète assez mal ce que j’ai vécu : mon vrai premier super-O (là, absolument aucun doute), d’une intensité incroyable, presque intolérable, celui où on ne contrôle plus son halètement voire ses cris ni les mouvements de son corps. C’en était presque choquant, j’étais un peu tremblant, un peu comme après avoir vécu un événement traumatisant.
J’ai du mal à concevoir qu’un tel orgasme puisse lui aussi durer plusieurs minutes !