#31439
AvatarCh313
Participant

Merci Épicture pour l’analyse de la façon dont j’ai appréhendé mon problème. Elle me paraît très juste et la notion de ‘faire valoir’ est très constructive. Je ne l’avais pas pensée si bien.
Le premier ‘autre’ c’est nous-mêmes est aussi une vérité très importante et en acceptant d’être un(e) autre c’est un ‘moi-même’ (inconnu de ma conscience) que j’accepte, qui se trouve ‘libéré’ et qui va permettre l’expression de mon corps.

Pour revenir à la pratique, il faut rappeler quelle est l’utilité de ‘La carte aux trésors’.
Il ne faut surtout pas la considérer comme un ‘road-book’ car il n’est pas nécessaire d’atteindre une étape pour réaliser une beaucoup plus lointaine.
Tu cites ‘la sensation d’envie d’uriner à l’introduction du masseur’, et bien saches que je ne la ressens que depuis quelques semaines. Et il avait fallu que je constate avec un sondage urinaire que le masseur appuyait bien là où il faut pour que j’en sois convaincu.
Alors que que des points cités bien plus loin dans la liste me sont familiers.

Épicture te propose un certain nombre de points de réflexion que je trouve tout à fait pertinents. Je ferai juste une observation sur ma pratique : je choisis d’entreprendre une ‘session’ par envie de plaisir et je dirais sans désir particulier. C’est compliqué de l’exprimer. J’ai simplement l’envie d’être bien avec moi et il n’y a pas de désirs sexuellement explicite. Je laisse faire, et c’est vraiment dans le ‘lâcher prise’ que ‘ça’ arrive. Je suis alors dans un état ‘second’. Et c’est à chaque fois nouveau.
Ressentir des fourmillements, moi c’est plus au niveau du périnée et de mon pubis que je les ressens.
Et surtout, je n’ai plus ‘l’objectif’ de ressentir ma prostate, même si régulièrement je part à sa recherche mais sans nécessité de résultat.

Le reste viendra en son temps dit Épicture, je confirme totalement son propos.

Bon courage