#31624
bzobzo
Participant

j’admets que c’est plus facile à dire qu’à faire

chez certains, c’est inné, ceux-là sont les chanceux qui débarquent dans le monde de la pratique prostatique
et quelques jours après ils sont déjà plus loin
que bien des pratiquants ayant des années derrière eux

mais pour la grande majorité, c’est loin d’être acquis,
c’est un lent et long processus,
parvenir à se lâcher de plus en plus,
parvenir à se laisser aller, laisser libre cours à un élan intérieur,
parvenir à se laisser emporter par ce flot,
laisser tout se desceller
(j’aime cette expression, elle reflète très bien, je trouve, tout un travail intérieur que j’ai fais sur moi-même)
laisser librement ses mouvements, ses gestes, se faire comme ils viennent, comme il plait au désir

j’admets tout cela est un lent processus, un lent travail sur soi-même,
c’est loin d’être inné, en tout cas, chez moi, c’est comme cela
et le processus n’est pas encore terminé et ne se terminera sans doute jamais,
c’est un des facteurs d’avancement et de progression
qui s’éteindra sans doute en même temps que je rendrais mon dernier souffle

cependant par rapport à ce que tu a écris,
il ne faut pas encore plus se compliquer la tache en cherchant à conserver un équilibre
qui n’est qu’un frein en plus qu’on se crée

chez moi j’ai l’impression de me laisser aller en moi, de me laisser couler en moi,
comme si j’avais à la surface d’un plan d’eau puis je me laisse aller, me laisse couler,
n’oppose plus aucune résistance,
j’ai l’impression en fait de me laisser couler pour sortir de ce moi pensant
qui est mon lieu habituel d’être en moi,
l’éteindre en quelque sorte, du moins momentanément,
je coule en moi, vers mes profondeurs et ce lieu habituel où je me trouve, derrière mes yeux,
avec mes pensées, mes réflexions, entre mes pensées, entre mes réflexions,
j’ai l’impression de le laisser en surface tandis que je coule vers mes profondeurs,
que je coule plus loin vers des profondeurs dans ma chair
c’est le royaume des sensations, des pulsions, un monde plus animal, totalement instinctif
où toutes sortes de sortilèges peuvent arriver comme des créatures étranges
qui peuvent effrayer au début