#31775
bzobzo
Participant

pas grand monde par ici ces derniers temps,
c’est même assez désertique

bon, revenons à nos moutons,
je maintiens le cap

je continue à m’interroger, à interroger mon corps, mon désir, mes sensations,
sur la meilleure façon de faire participer mes parties génitales à mes ébats

les cuisses, pas de problèmes , leur entente, leur complicité, sont parfaites,
pas de remise en question, pas de doute, là.
Cependant pour ce qui est des manipulations avec les doigts, c’est autre chose,
trop de fois j’ai eu cette sensation gênante
de faire entrer un éléphant dans un magasin de porcelaine
quand j’y allais de cette façon,
cela ne peut pas être le fruit du hasard,
même si je reconnais sans peine la puissance de ces attouchements avec les doigts de mes bijoux de famille,
mais malgré tout, j’ai trop d’expérience que pour ignorer ces signaux

je crois qu’il y moyen d’obtenir des ondes sexuelles mâles pour les ébats
qui mêlées aux vibrations de la prostate, vont former un flux délicieux d’une puissance incomparable,
c’est magique à tellement de point de vue,
les deux pôles masculin et féminin en nous,
vivre leur corps à corps amoureux en nous

mais cela ne veut pas dire qu’il faut faire n’importe quoi pour tenter d’obtenir ce résultat
prendre ses couilles à plein main ou reproduire même momentanément des gestes de la masturbation,
je crois que c’est vraiment contre-productif
et que c’est précisément ainsi que l’on obtient cet effet que j’ai évoqué plus haut,
sensation de laisser entrer un éléphant dans un magasin de porcelaine

non, il faut y aller par petites touches, de légers effleurements, de légères pressions
et puis ce que me semble aussi particulièrement efficace
et là les contacts peuvent êtres plus massifs, plus directs,
c’est ce que j’appelle des contacts machinaux,
comme si on ne touchait pas ses parties génitales dans un but sexuel

je pose deux doigts, par exemple, contre une couille
puis ne les bougent plus comme s’ils n’existaient pas
mais quand les contractions se mettent en route
(ils sont plus ou moins toujours en route, les bougres, ils sont le piston de mon moteur)
les contractions donc, vont se charger de mettre tout cela en mouvement,
les couilles, le pénis, enfin toute la zone,
vont se mettre légèrement en mouvement grâce aux contractions
et avec les doigts comme si de rien n’était, pressant contre une de mes boules,
cela produit un effet puissant, délicieux, irrésistible
et au plus on laisse les doigts immobiles
et on laisse les contractions donner vie à l’ensemble,
au plus le flux mêlant les ondes mâles et ondes femelles,
va être parfait, comme si elles provenaient de la même source,

des contacts tout à fait autres, donc, que ceux avec lesquelles on approche d’habitude
son sexe, ses boules , pour le plaisir sexuel,
il s’agit de les utiliser autrement pour obtenir un résultat différent
et il y a moyen, oh combien,
faites-moi confiance

il faut avoir senti au moins une fois dans sa vie,
à quel point nos parties génitales sont capables d’exsuder de la douceur,
des ondes chaleureuses, soyeuses, sans aucune violence,
juste des flots de nectar voluptueux qui vont se répandre dans le bas-ventre
et puis progressivement dans tout le corps
au fur et à mesure des légers frottements , des pressions furtives, avec les doigts
ou bien des accolades plus nettes, plus franches, des enlacements sans ménagement,
avec les cuisses