#31827
bzobzo
Participant

cela a merveilleusement fonctionné,
quelques moments magiques j’ai vécu ce soir encore,
alternant des moments de volupté soyeuse, des moments de lentes vagues langoureuses,
de miel, de nectar partout en moi
avec des moments de pure animalité avec une explosivité tellement jouissive

les expériences de ces derniers jours ont payé,
là j’ai trouvé la meilleure façon pour moi de manipuler mes bijoux de famille avec les doigts,
cela s’est déroulé au-delà de tous mes espoirs

étonnant d’ailleurs à quel point il y a une différence entre les sensations éveillées
quand on y va uniquement avec les cuisses
ou quand on y va avec les doigts,
d’une part cette douceur ineffable, toute cette soie frissonnant en moi,
une lascivité qui s’insinue partout, me fait planer, me fait vivre de longs moments d’extase
et puis dès que je descend les doigts, qu’ils entrent en contact avec la base de ma verge
et le pubis
et que je fais remonter une ou deux contractions plus vigoureusement
là cela explose directement, c’est du coït à l’état pur,
je laisse les rennes entièrement à mon corps, à mes reins même pour être plus précis,
je deviens l’esclave de ces reins, de leurs amples et puissants mouvements de va et vient
et de cette sensation de braquemart en érection en moi qui remonte dans mes entrailles,
je galope, je suis pris, je suis fou furieusement en chaleur, en rut,
cela dure quelques secondes, quelques dizaines de secondes au plus
et déjà ma main s’éloigne, se remet à caresser, à aller et venir partout sur mon corps

cependant cela a changé, la tension sexuelle s’est accrue,
quelque chose est resté de toute cette animalité en moi il y a quelques instants,
un crescendo est bien là
et tout s’est bien mis en place, je suis aux anges,
tout semble bien en place techniquement, plus d’hésitation, de doute
et les résultats sont là,
j’ai eu du plaisir ce soir comme rarement encore une fois

désormais je me sens capable de ces longues extases voluptueuses
qui m’emmènent dériver parfois tellement loin
mais aussi de verticalité, d’explosivité,
la sensation d’animalité qui brusquement m’envahit des pieds à la tête,
en une fraction de seconde balayant toute la soie voluptueuse, le calme lascif,
c’est incroyablement délicieux
et quand j’enlève la main,
tout revient aussi en une fraction de seconde
mais légèrement différent, chacun de ces sensations semblant se nourrir de l’autre type de sensations

comme je suis comblé, comme je suis heureux,
les perspectives sont extraordinaires,
quelle richesse, tant de variété,
cela ressemble de plus en plus au jardin d’Eden par ici,
votre serviteur croque la pomme à pleines dents,
Eve est en lui, Eve lui sourit, Eve l’aime, Eve se déchaîne pour lui

le premier homme et la première femme sont en nous,
les premiers à avoir goutté à l’amour,
l’innocence et la pureté étaient en eux,
ils se sont reconnus l’un en l’autre,
ils ont reconnu la beauté de l’autre, ils se sont émerveillés devant elle,
ils ont voulu être l’un dans l’autre,
ils ont voulu fusionner, vivre dans la communion l’instant l’un dans l’autre
ils ont été les premiers à s’aimer,
les premiers à rapprocher leur chair, à fusionner leur chair

ils sont restés en nous, enfouis en nous, prêts à revivre le premier amour,
comme au premier jour,
à nous de transformer notre chair en couche pour leurs ébats,
à nous de goûter au ciel avec eux,
de vivre la communion charnelle qui élève,
de vivre la communion charnelle qui nous élève de plus en plus