#33095
AndranerosAndraneros
Modérateur

Je reviens, tardivement par manque de temps, sur ton message publié il y a neuf jours que j’ai lu avec beaucoup de bonheur. (J’y réponds ici pour ne pas polluer le fil de discussion de @bzo)

Il y a un peu plus de deux ans, @aneveil, tu nous disais :

les repères de mon identité sexuelle sont actuellement un peu sens dessus dessous et même si le fait de laisser s’exprimer « cette part de féminité » me rends globalement plus heureux, ma part masculine prends peur et semble faire parfois du sabotage. J’espère que ces énergies féminines et masculines pourront bientôt s’équilibrer et s’harmoniser.

Tu ajoutais

l’apprentissage menant vers l’orgasme prostatique peut être long et semé d’embûches et je ne suis pas encore arrivé au bout du chemin… Si on m’avait dit que c’était si compliqué, je n’aurai probablement pas sauté le pas, mais je ne peux plus faire marche arrière…

Et un peu plus tard :

Cette expérience avec montée de Kundalini très rapide vécue cette nuit et les séries d’orgasme vécus ce matin (sans rien d’inseré en moi) en réponse à cette découverte m’a totalement bouleversé

Par la suite tu as atteint des sommets de jouissance qui ont engendré des montagnes de doutes

tout cela a soulevé en moi beaucoup de critiques intérieures, d’interrogations et de doutes quand à mon identité sexuelle, cela a généré des peurs et du stress dans mes relations sexuelles « normales »… …Depuis il y a eu une grosse pause au niveau du plaisir prostatique et depuis peu ça me manque vraiment mais je n’ai plus du tout la même sensibilité prostatique… Le plaisir peut monter, je peux avoir des spasmes mais ce n’est plus assez puissant pour atteindre l’orgasme.

Tu résumais en juillet 2017 :

En début d’année, quand de nombreux orgasmes en A-Less sont apparus avec parfois des états proches de la transe, la dysfonction érectile est alors devenue beaucoup plus persistante, mon identité sexuelle s’en est trouvée alors extrêmement bousculée, ce qui m’a fait sombrer dans une assez grosse déprime et m’a poussé à consulter rapidement une thérapeute (sexologue et psychothérapeute) J’ai alors fait une assez long travail sur mes systèmes de croyances, les émotions, etc…

Tu sembles les avoir vaincus après dix mois de silence et la réception de ta baguette à deux boules.

Conscience corporelle dénuée de morale, de tabou, de jugements, j’ai aimé me faire pénétrer, me faire défoncer voluptueusement par cette grosse boule, ce phallus en moi qui est aussi le mien, ma part masculine qui honore cette féminité insatiable d’union et d’amour. Gratitude de mon corps innocent qui n’a que faire des tourments de la pensée et des jugements. Jusqu’où ira cette perte de contrôle, l ‘abandon du corps à l’extase ?

Tu as toujours des interrogations mais tu es passé du « qu’est-ce que je deviens, où vais-je ? » à « Jusqu’où vais-je enfin aller, avec la participation de « ma part masculine qui honore cette féminité insatiable d’union et d’amour » ? » Tu sembles avoir franchi les barrières qui t’emprisonnaient au début de ton cheminement

les orgasme s A-less (qui sont revenus) au début pas toujours très profonds et souvent assez superficiels se font à présent très ancrés dans ma chair, cette nuit puis surtout ce matin j’ai vécu une sorte de transe me vivant sodomisé par ma compagne, les orgasme se succédaient pendant que je mordais l’oreiller pour étouffer mes cris, je perdais le contrôle et suppliais d’arrêter tout en étant bien incapable de me soustraire à ce plaisir.

Si je comprends bien, l’été dernier, tu as pu franchir une nouvelle étape de ton cheminement avec l’aide de Margot Anand sans avoir à affronter de nouveaux blocages ce qui te permet de vivre désormais des expériences qui te comblent dans la plénitude de ton être, masculin et féminin enfin réunifiés.

Ton parcours est magnifique et devrait donner beaucoup d’espoirs à tous nos amis qui sauront lire tes messages. Bon cheminement @aneveil.