#33158
bzobzo
Participant

Voici mon histoire, je suis un mec de 25 ans, bientôt 26 qui n’a jamais eu de relation sexuelle avec une fille. Je ne suis pas moche

je vis quelque chose d’un peu semblable sauf que je suis bien plus âgé
ne désespère pas, c’est une question d’état d’esprit, une question d’approche,
aller vers l’autre sans se laisser déborder par son isolement sexuel,
cela fait peur aux gens, les met mal à l’aise

je crois que la pratique prostatique peut t’aider de ce côté aussi,
une fois qu’elle t’apportera beaucoup de satisfaction,
tu seras plus calme, plus rassasié, plus équilibré, moins en demande
et tu aborderas plus sereinement les femmes ou les hommes, je ne suis pas sûr de tes goûts

Après avoir mis du porno (chose que je regrette car j’essaie d’arrêter)

ne te culpabilise pas mais tu as raison de vouloir arrêter, c’est cheap,
cela apporte peu de satisfaction réelle,
la pratique prostatique , c’est autre chose, c’est d’un tout autre niveau
c’est comme de comparer une Lada bas de gamme à une magnifique italienne,
le coup de poignet libère juste quelques heures en te vidant les couilles
alors que la prostate et ses pratiques diverses et variées
peuvent t’apporter une réelle richesse, une réelle vie sexuelle même si en solitaire,
t’apprendre à mieux te connaître, t’apprendre à te découvrir,
faire reculer tes frontières, tes limites,
te libérer, t’émanciper à bien des égards

et aussi apporter un apaisement à la chair, te rassasier
mais cela , cela prend du temps, c’est plus difficile, il faut déjà une pratique bien établie,
en attendant ,peut-être un peu de compensation, avec de la masturbation,
sera nécessaire

pas juste une pratique masturbatoire donc, bien plus que cela

u final, à force d’action, mon sexe qui n’était pas en érection fini par se raidir d’un coup et je finis par éjaculer, je ne saurais dire si c’était par intermittence ou un lent filet mais ce fut tout de même assez court.
L’orgasme que j’ai ressenti était à peine plus fort qu’une éjaculation normale et de ce fait je suis déçu

Franchement je dois dire que çà me décourage un peu pour la suite, si c’est pour passer 1h30 à masser sa prostate et ressentir les mêmes effets qu’une éjaculation classique, je n’aurais pas nécessairement envie de continuer.

ce que tu as vécu , n’est qu’un début,
il va falloir t’armer de patience,
le plaisir prostatique est un cheminement où on apprend à explorer ses limites et à les reculer,
ce n’est pas comme la masturbation, on agite le poignet et voilà cela vient,
il nécessite toute une synergie
qui tant qu’elle n’est pas en place, le petit miracle n’aura pas lieu
ou très atténué

Est-ce que pratiquer le massage prostatique, dans le cas où je réussi à avoir des orgasmes plus puissants les prochaines fois, n’enlève pas l’envie d’avoir une partenaire sexuelle ou diminue-t-il pas le sex appeal ?
Car j’ai remarqué que réduire ma fréquence de masturbation à 1 fois par semaine au lieu d’une fois par jour me provoquait un meilleur état d’esprit, une plus grande envie d’aller vers la gente féminine et moins d’anxiété/ un peu plus d’assurance.

difficile à dire, dans la mesure où tu es isolé sexuellement comme moi
et que si tu parviens à développer une pratique puissante, riche,
t’apportant de nombreux orgasmes quotidiennement,
tu peux avoir la tentation comme moi,
de rester dans ta grotte et de goûter à ton petit coin de paradis sexuel
sans les complications d’une relation à deux

pour la masturbation, comme écrit plus haut,
selon moi, au moins tu la la pratiqueras, au mieux ta pratique prostatique se portera aussi

pour ce qui concerne les masseurs, si tu as les moyens,
je te recommande fortement d’investir en au moins deux, trois masseurs différents,
la plupart des gens commencent avec l’Helix et on du plaisir avec
mais d’autres dont je fais partie, il ne leur fait ni chaud, ni froid,
si j’avais insister avec ce masseur, j’en serai sans doute au même stade qu’au premier jour

le traité d’Aneros est un bon point de départ,
il a le mérite de proposer une méthode
qui a déjà été expérimentée avec succès par de nombreuses personnes,
cependant sache que le plaisir prostatique est bien plus vaste
qu’il y a moyen de faire participer sa prostate de bien d’autres manières,
donc n’hésite pas à partir d’un certain moment
à t’écouter et le cas échéant à prendre des sentiers de traverse

la sexualité en solitaire avec la prostate bien éveillée,
propose des voies tout à fait étonnantes, multiples, diverses,
il ne tient qu’à toi d’aller chercher en toi-même la voie qui te convient le mieux

avec un plaisir incomparable à la clef, il faudra apprendre à persévérer
et à ne pas te décourager aux premiers essais ratés ou peu satisfaisants,
c’est un long parcours fait de hauts et de bas
mais beaucoup beaucoup de plaisir à la clef,
c’est à la découverte d’une caverne d’Ali Baba sexuelle en toi que tu pars ,
sache qu’elle existe, sache qu’elle intarissable,
il ne tient vraiment qu’à toi de pouvoir y puiser

quelques chanceux, dès le premier instant ils y arrivent comme s’ils avaient fait cela toute leur vie,
je les appelle, ceux qui sont tombés dans la marmite de potion magique,
peut-être as-tu la chance d’en faire partie de cette petite minorité de privilégiés,
tu t’en rendras vite compte

de toutes les façons, tu dois démarrer tes sessions,
même si tu brûles d’envie d’éprouver tes premiers grands émois prostatiques,
tu dois les démarrer donc sans attente,
si tu es la à guetter à chaque instant et à t’impatienter ,
rien ne se passera ou pas grand chose

ne rien attendre, prendre ce qui vient,
se lâcher, c’est un élan intérieur avant tout, on s’offre au plaisir

sache aussi que la plupart des gens ici sont bienveillants
et ne demandent qu’à aider,
donc n’hésite pas à poser toutes tes questions et autant que tu jugeras nécessaire,
cependant Google est ton ami,
en faisant des recherches patientes, tu tomberas sur bien des choses intéressantes concernant notre pratique

en d’autres termes, il faut s’investir, prendre son temps,
oui sur une séance, tu peut avoir des dizaines d’orgasmes,
certains de plusieurs minutes
mais tout cela se mérite, c’est un parcours semé d’embûches

bon courage