#33553
bzobzo
Participant

je me sens totalement hermaphrodite durant les séances désormais,
quelle sensation de plénitude,

quelle sensation surtout de dépaysement et d’étrangeté radicales,
moi, mec, rien de bien spécial au quotidien,
je suis un peu comme un docteur Jeckil and mister Hyde,
dès que je commence mes attouchements, dès que je commence mes mouvements de corps,
dès que je me lâche, tout seul chez moi, que je fais monter toutes les énergies en moi,
je me transforme radicalement, enfin en tout cas à l’intérieur,
je deviens une sorte d’être hybride qui paraît avoir les deux sexes
qui se livre à une sorte de gestuelle,
que j’imagine, tantôt sensuelle, tantôt efféminée, tantôt juste bizarre,
tantôt frénétique, tantôt d’une douceur et d’une lenteur extrêmes

j’ai toujours recherché l’intensité dans ma vie, je n’ai jamais fait dans la demie mesure,
pour le meilleur et pour le pire, j’ai beaucoup raté, beaucoup failli,
quelques réussites tout de même,
quand j’aimais, je fonçais, je me donnais à fond,
j’essayais d’aller aussi loin que possible, me consacrant entièrement corps et âme à l’objet de ma passion

il en va de même avec ma pratique,
j’ai eu l’intuition de tout cela, je me rends compte, à un moment donné,
j’ai eu l’intuition qu’on pouvait s’aimer, vraiment s’aimer charnellement comme si on était deux,
qu’on pouvait se faire l’amour tout seul, vraiment le vivre dans sa chair,
se serrer dans ses propres bras et le ressentir comme si on était quelqu’un d’autre,
ressentir mes propres mains me caressant comme si j’étais caressé par quelqu’un d’autre
mais aussi comme si j’étais quelqu’un d’autre qu’on caressait,
les possibilités de jeu de miroirs sensuels dans sa chair n’ont pas de limites

une union, éclore,
je me sens comme une immense corolle butinée par des bourdons,
comme ils me pénètrent de partout, comme ils me fouillent de partout
comme le soleil chauffe ma chair,
je me sens éclater, me disperser, me reconstituer
au gré des vagues d’une volupté ineffable

s’injecter de l’absolu en soi-même, par tous les moyens,
par l’art, par la littérature, par la peinture, par la danse, par le yoga
mais aussi par le sexe
et donc aussi par une pratique sexuelle en solitaire de haut vol
qui nous permet d’éveiller toutes les énergies sommeillant au fond en nous
et il y en a une sacrée quantité, oui vraiment une sacrée quantité,

tous les volcans peuvent se donner rendez-vous dans notre chair,
les polariser, ces énergies émergeant en nous, déboulant en nous,
qu’elles deviennent un pur pôle d’énergie sexuelle masculine et un pur pôle d’énergie sexuelle féminine,
je les sens à présent en moi, tellement présents, tellement vifs, tellement éveillés, tellement irradiant
comme deux moulins immenses tournant dans ma chair
et mettant en mouvement une tectonique des plaques

vivre ainsi un acte sexuel d’une richesse, d’une intensité, sans pareille, sans limites,
il faut être sans freins, il faut être sans tabous
et oser, oser, oser,
dans le respect et l’admiration si on se confronte, si on se frotte, aussi à d’autres
laisser le désir nous mener, laisser le désir s’exprimer sans limites,
vivre ainsi en soi tout seul ou à plusieurs, une aventure magnifique