#33603
bzobzo
Participant

Tout le monde n’arrive pas au même niveau, j’en suis la preuve vivante. J’aimerai bien mais je peux point, pour le moment en tout cas.
Au plaisir de vous lire

j’essaie de donner des pistes,
des pistes qui me semblent bien plus utiles, porteuses de progrès, de récompenses
que courir après l’hypothétique super O

Jusque-là, je me demandais parfois si au fond je n’avais eu de Super O déjà, sans m’en rendre vraiment compte

je ne crois pas,
parce que si tu as le moindre doute si tu as vécu un super O ou pas,
alors ce n’était pas un super O.

Un super O, on le reconnait tout de suite, on peut en douter, on ne peut douter de ce qu’on a vécu,
tellement c’est unique, tellement c’est énorme, tellement c’est une expérience hors norme

pour en avoir vécu une douzaine,
je peux te dire que cela ne peut être confondu avec rien,
on sait directement ce qu’on est en train de vivre,
on n’a pas besoin de se demander après si c’en était un

Et là, ce dimanche, c’est monté très vite comme lundi mais cela ne s’est pas arrêté sous le plafond de verre. Au contraire cela a continué et c’était facile, rien ne pouvait perturber mon plaisir pas même moi et mes 3 changements de masseur. Moi qui d’habitude est super attentif à ne pas perturber la montée du plaisir, j’ai senti que rien ne l’arrêterai. C’était un truc de fou. Des milliers de papillon dans tout le bas ventre et dans le ventre.
Tout ce que j’ai pu lire depuis des années s’est vérifié : l’impression de se faire l’amour, ces vagues de plaisir qui déferlent et qui te submergent. Rien n’est forcé, le pilotage automatique est lancé. Contrairement à d’habitude pas de fortes érections, ma verge est restée molle tout le temps, un peu de sperme a coulé mais quel plaisir ! J’ai eu la sensation que mon sexe s’étirait. J’avais un vibreur intégré dans mon corps. D’ailleurs quand j’ai inséré l’aneros vice, j’avais l’impression que le vibreur ne servait à rien puisque je l’avais déjà en moi. J’ai poussé quelques râles, j’étais ouvert à beaucoup de choses et c’est vrai que j’ai mieux compris le côté féminin dont beaucoup parlent.
J’ai essayé de le faire durer le plus longtemps possible et j’ai bien eu au moins 4 à 5 heures de plaisir qui sont passés très vite.

au risque de te décevoir, tu n’as pas vécu un super O
mais une vraie bonne séance grâce au fait que tu as fumé un pétard,
que cela t’a permis de te lancer sans attentes et en te lâchant complètement,
sans réfléchir non plus quoi faire, comment faire,
juste en faisant et en goûtant le plaisir dans l’instant

mais je ne vais plus intervenir après cela sur le sujet du super O
pour toutes les raisons expliquées plus haut,
ce n’est pas une bonne carotte à agiter devant soi pour progresser