#33841
bzobzo
Participant

quel lent et merveilleux apprentissage,
chemin initiatique, chemin initiatique sensuel,
laisser parler le grand désir,
laisser de plus en plus la place au grand désir

je me sens traverser par un élan vital,
il me tord parfois, comme il me tord parfois,
toutes mes énergies se libèrent, je les sens couler en moi,
quel flot à la fois d’une violence et d’une douceur inouïes

il passe à travers mon corps, tout roule en moi, tout vibre en moi,
il me bouge, me bouge tantôt avec une douceur inouïe,
me bouge tantôt avec une violence inouïe,
je m’abandonne totalement, comme c’est bon d’être roulé ainsi sans volonté,
d’être roulé ainsi dans le lit du torrent

mon moi reptilien, ma prostate et mes parties génitales, mènent le bal,
ensemble, ils me font boire à la source,
la source qui m’inonde de son fracas,
que résonnent les tambours

je voudrais que vous puissiez me voir,
à quel point le grand désir s’exprime librement en moi désormais,
à quel point le grand désir peut libérer de toutes entraves, de toutes contraintes
à quel point le grand désir peut fondre un corps nouveau,
à quel point le grand désir peut fondre ensemble un corps nouveau
avec tout ce qu’il a de masculin et tout ce qu’il a de féminin dans cette chair,
à quel point le grand désir peut nous unir,
à quel point le grand désir peut nous unir à nous-même