#34116
AndranerosAndraneros
Modérateur

Bonjour et bienvenue sur le forum @ madjek. Vous nous dites :

Si j’avais un conseil à donner en tout premier, ce serait de rester sur ce toy et de prendre vraiment le temps pour connaître mieux son corps et surtout l’écouter. Et identifier toutes les subtilités, sensations qu’il procure en massant la prostate.

C’est une approche saine et simple dont le seul inconvénient est qu’elle demande éventuellement patience et confiance en soi. Vous n’en manquez apparemment pas.

une fois la prostate légèrement gonflée, localisée, et que les sensations sont bonnes, il faut effectuer de légères contractions, ne pas être pressé afin de stimuler délicatement la prostate.

Vous avez parfaitement assimilé les principes de base. Contrairement à l’excitation du pénis pour obtenir un orgasme avec éjaculation, qui progresse avec des stimulations de plus en plus rapides et de plus en plus appuyées, l’excitation de la prostate progresse avec des stimulations volontaires qui doivent rester légères, voire de plus en plus légères pour laisser toute leur place aux contractions involontaires qui prennent le relai.

C’est assez particulier, sacrément bon, ce n’est pas un orgasme

• Particulier, c’est bien ce sur quoi nous attirons l’attention de tous les débutants,
• Sacrément bon, je suis heureux que vous en témoigniez après tant d’autres,
• « Ce n’est pas un orgasme », soit il vous faut écrire « ce n’est pas un orgasme habituel centré sur le pénis tel que je le connais juste avant l’éjaculation », soit il vous faut écrire « c’est un plaisir différent de ce que j’ai connu jusqu’à maintenant », ce sur quoi nous attirons l’attention de tous les débutants.
J’ai l’impression que vous validez à peu près toutes les étapes de la carte au trésor jusqu’au 23, puis le 26, 29,30,31, 34, 35, 40 ?, 44, 45. Corrigez-moi bien sûr si je me trompe.
Quand je lis :

ca s’embale. j’ressens de forte contractions involontaires, tout se contracte autour de l’helix, celui-ci appuie sur ma prostate et le plaisir se situe entre une légère douleur et une forte envie d’éjaculer. Puis la légère douleur disparaît pour ne laisser que cette sensation d’envie d’éjaculer qui part du milieu de mon ventre.

Je pense à l’étape 46… Comme @aneveil votre description me fait penser que vous vivez vos premiers orgasmes prostatiques !

-est-ce bien normal d’avoir autant de contractions involontaires, aussi fortes, celles-ci appuyent l’aneros de façon brutal sur ma prostate, et il est quasi impossible d’effectuer les exercices pendant ces moments. Je sens la prostate se gonfler, voir se durcir. j’ai des sensations dans tout le ventre, les jambes tremblent.

Oui. C’est une forme de réaction fréquente et normale.
Il faut comprendre que les contractions volontaires et le contrôle de la respiration ne sont pas le moteur de vos orgasmes prostatiques. Quand tout se passe bien, comme il me semble que ce soit le cas lors de vos dernières sessions, les exercices volontaires (détente, respiration, contractions…) ne sont pas du tout faits pour déclencher vos orgasmes, ils servent, dans un monde idéal, de démarreur et de starter pour lancer les contractions involontaires qui elles sont le moteur de vos orgasmes prostatiques. Par définition vous ne contrôlez pas vos contractions « involontaires ».

Lorsque votre moteur prostatique est lancé, vous êtes comme dans un bateau à voile. Il avance tout seul et vous vous contentez de le diriger en réglant la voilure et le cap par rapport au vent et aux courants. Vous êtes comme dans un planeur en cherchant les ascendances qui vous font prendre de l’altitude pour prolonger votre vol…

Ce serait comparable à un pompage,

C’est évidemment le signe de votre orgasme…

mais sans finalité vu que je n’ai pas encore eu d’orgasmes,

De mon point de vue c’est pourtant bien ce que vous nous décrivez (relisez en toute objectivité les descriptions des étapes de la carte au trésor).

ni observé d’éjaculation.

Il ne doit pas y en avoir. Tout est dans cette différence. L’orgasme prostatique ne donne lieu à aucune éjaculation. Tout ce que vous pouvez observez et observerez au fur et à mesure de vos progrès c’est l’écoulement de liquide séminal en plus ou moins grande quantité selon la manière dont vos glandes fonctionnent. Cet écoulement est anecdotique et sans aucun rapport avec l’intensité de vos orgasmes. Cette absence d’éjaculation produit 3 effets :
1. Vous pouvez répéter vos orgasmes à volonté jusqu’à épuisement physique ou nerveux,
2. Vous ne « bénéficiez » plus du sentiment de libération et de satisfaction induit par la période réfractaire,
3. Sans éjaculation, vous conservez votre énergie sexuelle qui alimentera vos sessions suivantes et les rendra plus explosives.

Cela dure quelques minutes, c’est comme un palier atteint, mais qui stagne sur la longueur, c’est reproduisible 2 à 3 fois, après, la fatigue prend le dessus.

En toute simplicité vous nous décrivez les premiers pas de votre nouvelle vie d’homme multi-orgasmique ! Vous avez lu le traité d’Aneros et depuis quelques mois sans doute de nombreux messages de notre forum. Vous savez donc que la découverte du plaisir prostatique est progressive pour la plupart des débutants qui doivent apprendre à changer l’état d’esprit dans lequel ils vivent leur plaisir sexuel. Ce que vous vivez est normal. Ce que vous décrivez est particulièrement encourageant.

Tant que vous ne manipulez pas le masseur avec les mains vous ne risquez rien. Tout au plus une irritation du périnée sous l’effet des appuis répétés du bras de votre masseur. Dans ce cas un peu de repos effacera la gêne. Ou mieux sans doute changez de modèle pour en prendre un qui aura des butées plus rondes(versions Trident) ou montées sur des bras plus souples (version Syn). Vous ne nous dites rien de la méthode de lubrification que vous utilisez, nature du ou des lubrifiants, lubrification interne du rectum, lubrification du masseur. Au stade où vous en êtes ce point devient particulièrement important non seulement pour éviter toute forme d’irritation mais aussi pour intensifier l’efficacité du massage.

Comme le dit @aneveil :

La détente la plus grande possible après une contraction involontaire peut contribuer à faire durer et accroitre l’orgasme,

Il me semble, pour répondre à votre dernière question, qu’en accordant encore plus d’importance que vous ne le faites déjà à votre détente, particulièrement au moment où les contractions involontaires prennent le dessus, vous serez en mesure de vivre des orgasmes plus intenses, plus longs, plus nombreux jusqu’à votre première expérience de l’orgasme qui emportera tout, votre premier super O’.

Cependant @aneveil a raison d’écrire :

Attention de ne pas idéaliser l’orgasme, le Super O etc… Le mieux consiste à ne plus y penser afin de profiter pleinement de la sensorialité et du moment présent.

En attendant de trouver un autre masseur, vous pouvez essayer de placer un mouchoir plié en 4 ou plus ou du papier absorbant entre votre peau et l’extrémité du bras périnéal. Vous pouvez aussi le recouvrir de l’extrémité d’une tétine de biberon que vous coupez pour l’enfiler sur le bras.

Bon cheminement @madjek.