#34216
EpictureEpicture
Participant

Voilà un moment que je ne suis pas venu ici.

Ma dernière séance a été divine.
Je pratique en insérant un aneros, différent à chaque fois. C’est selon mes envies. Hier soir c’était le progasm junior.
Je l’insère le soir au moment de me coucher, et m’installe confortablement en chien de fusil, sur le côté droit.
Je pousse avec mon rectum pour que la butée périnéale ne presse pas trop. Ensuite, je laisse faire. Le masseur à tendance à revenir. Quand je sens que la butée périnéale comprime un peu trop, je pousse. Peu à peu, mon anus se détend, et l’aneros trouve une place très confort qui lui permet de suivre les mouvements de la respiration. Avant je relâchait tout à l’expiration. Mais maintenant, je fais l’inverse, je relâche à l’inspiration, et à l’expiration j’accompagne avec le plancher pelvien en le faisant remonter. Les vagues se diffusent et mon corps commence sa série de spasmes. Le plus souvent je m’endors. Puis, après environ une heure de sommeil, mon corps me réveille alors que je suis envahi d’ondes de plaisir qui me bercent par vagues successives. Je ne fais rien de particulier, seulement profiter. Et peu à peu les vagues se font plus intenses, plus profondes, et ça continue à monter. Une telle puissance de plaisir, c’est inédit. Je suis saisi par ces vagues qui m’enserrent le corps, puis ça me laisse un peu tranquille. Alors j’interviens, et contracte légèrement mon anus. Et mon corps repart doucement à l’assaut de lui-même, et ainsi de suite pendant 1 heure. Parvenir à cela c’est tout simplement divin. Comme le dit la chanson, je n’ai besoin de personne en Harley Davidson. Sauf que ma monture ne vibre pas, c’est mon corps qui vibre. Je me sens comme Brigitte Bardot, le corps saillant, avide de sensations, et si je meurs demain, c’est que tel était mon destin !! 🙂

Bon cheminement à tous !