#34280
aneveilaneveil
Participant

Bonjour et bienvenue @LOULOU,

Pour le moment cela m’arrange et ne peut-être que bénéfique dans la quête d’une autre forme de plaisir.

Cette autre(s) forme(s) de plaisir(s) passe(nt) par une découverte très fine de nos sensation et cela dans tout le corps. Si ce n’est pas le cas nous sommes amenés progressivement à nous aimer pleinement (y compris nos « défauts ») puisqu’il s’agit de se faire l’amour dans un total abandon.
Ce corps et cet être que l’on apprends à aimer et a respecter, pourra grâce à cette grande qualité de présence, rouvrir des porte qui s’étaient fermées. Une fois réconcilié avec vous même (corps et esprit), avec beaucoup de calme et de bienveillance il y a de grande chances pour que votre pénis reprenne à nouveau vie et vous offre alors un plaisir jusqu’alors inconnu.
Il n’y a pas d’un côté le plaisir prostatique et de l’autre le plaisir pénien, ce sont deux polarités Yin/yang ou Féminin /masculin qui existent et s’expriment en nous et qui peuvent s’équilibrer, interagir et même parfois s’unir dans des moments de grâce.
Nous avons de nombreuses fois eu sur ce forum des cheminements ou le pénis qui était alors nié ou dévalorisé dans les débuts, reprenait à un moment donné toute sa place et l’importance qu’il mérite.