#34441
bzobzo
Participant

viens de rentrer,
à poil!!!
vite!!!

assis maintenant à mon bureau, je décompresse de la journée au bureau,
comme c’est bon, ce silence, cet environnement familier,
mon nid douillet avec toutes ces oeuvres d’art, ces sculptures, ces vases, ces tableaux aux murs,
ces centaines de livres dans les étagères à ma droite,
ces quelques mobiles colorés au plafond tournant lentement sur eux-même avec les courants d’air,
faisant danser inlassablement leurs formes géométriques, filiformes, gracieuses

je mets les pieds sur la table,
mes cuisses viennent serrer mes bijoux de famille,
je les laisse ainsi tout contre, pressant un peu, doucement,
directement je sens leur chaleur passer dans mes cuisses,
ils semblent plus chauds que le reste de mon corps,
je sens mes couilles, mon sexe, comme s’emplir de légères et douces vibrations
et comme du nectar manifester sa présence dans mon bassin,
comme si on avait ouvert un robinet quelque part en moi

je croise les bras sur la poitrine, je sens celle-ci s’emplir de frissons au contact de mes mains,
je fais monter lentement une contraction tout en fermant les yeux
et je ne bouge plus, je ne bouge plus, je m’offre, je m’ouvre et j’écoute ce qui va se passer à l’intérieur,
je reste ainsi à sentir tout mon corps quasi instantanément
comme envahi par de la volupté ineffable, chaude, frissonnante,
tellement, tellement porteuse de félicité dans ma chair,
tellement, tellement apaisante pour tout mon être,
comme une immense caresse intérieur langoureusement portée en même temps partout,
mes fibres les plus intimes baignant dans la nuit de ma chair
semblent soudainement se rappeler de leur pays natal

cela ne dure que quelques instants,
je ne suis pas encore prêt, j’ai faim, je suis sale de la journée, veux pas pratiquer ainsi,
juste sentir en moi l’ineffable,
me sentir empli ainsi par ce nectar qui semble venu d’ailleurs quelques instants,
une bouchée en préliminaire