#34578
bzobzo
Participant

en mode liane lascive,
je me suis rendu compte qu’il m’arrivait assez souvent que la machinerie s’emballe,
jusque il y a pas longtemps je laissais faire,
ne pas intervenir, l’élan est sacré, bla bla bla,
c’est moi qui écris ce genre de choses, il y a encore pas longtemps

mais j’avais tord,
enfin, j’avais déjà suggéré qu’il y avait une sorte de collaboration
entre le moi pensant et le moi de l’action, appelons-le par convenance, le moi reptilien,
j’ai pu constater qu’elle était constante,
en fait cette collaboration durant l’action, le moi reptilien mène les débats
mais le moi pensant est dans un coin de la cabine de commande, en mode veille
il peut intervenir à tout instant si quelque chose dérape
et changer le cours de la séance

ce seront toujours des actions très ponctuelles,
il sort une fraction de seconde du mode veille puis y retourne
sinon l’élan est vraiment coupé,
le contact avec le moi reptilien et le corps est défait

ainsi donc en mode liane lascive, il arrive régulièrement que la machine s’emballe,
les caresses s’accélèrent, les ondulations ont un rythme aussi de plus en plus élevé,
c’est toujours plaisant, la volupté continue de circuler dans tout le corps
mais le fait est qu’on tourne à vide,
le lent crescendo de la tension sexuelle s’est figé,
on fait du surplace

dans ces instants désormais mon moi pensant intervient, ralentit le rythme,
jusqu’à ce qu’il y ait à nouveau cette impression d’avion en phase de décollage,
d’avion en phase d’accélération progressive sur la piste,
de roues décollant

soudainement sans poids,
soudainement en l’air,
l’espace comme un baiser léger