#34755
AndranerosAndraneros
Modérateur

Superbe message de rentrée @epicture ! C’est un grand bonheur de lire que tu es devenu capable d’enchaîner « une séance de massage prostatique très satisfaisante » avec « une séance de massage pénien avec aneros, avec orgasmes multiples sans éjaculation » pour «  revenir à une séance de massage prostatique particulièrement intense, sans toutefois pouvoir affirmer avoir vécu ce fameux super O ». Tout semble si naturel. Tu ne parles plus de la difficulté à associer relaxation et excitation, tu ne cherches plus les contractions involontaires, tu entames ta session dans la jouissance prostatique, tu la continues avec des orgasmes multiples et tu la termines dans une jouissance prostatique intense. Tes progrès sont magnifiques @epicture.

Tu es devenu sensible à des stimulations très différentes. Sans en être encore au niveau de sensibilité de @bzo, tu multiplies les stimulations qui débordent largement la seule zone de ton pénis. Si je me réfère à tes messages antérieurs, ta description me fait penser que tu ne pratiques pas ce type de session en présence de ta femme.

Tu viens de vivre une session marathon. Que dis-je, je devrais plutôt écrire ultra-trail, comme celui qui vient de se dérouler autour du Mont-Blanc. Tu nous écris le déroulement de ta session de telle manière que nous en concluons que ton habileté à jouir est désormais maîtrisée et exécutée aussi naturellement que si c’était quelque chose que tu faisais depuis toujours :

je suis dans l’action et je vais jusqu’au point de non-retour, et là, j’aspire la sensation que je vais éjaculer avec mes muscles PC, qui se transforme en orgasme non éjaculatoire, et je repars pour un cycle.

Mais il est possible que l’expression « j’aspire la sensation… qui se transforme en orgasme non éjaculatoire » apporte plus de questions que de réponses aux lecteurs qui n’auront pas pris le soin de relire ce message.

Tu répondais à @aneveil le 3 juillet :

comme je pratique en alternance (car je crois qu’elles sont complémentaires) les techniques du traité d’aneros, et celles de Mantak Chia, je dois prendre garde à ne pas tout mélanger. Il y a un point de contact entre les deux pratiques : la prostate. Mais les chemins qui y conduisent sont assez différent. Je pense que l’anus est au massage prostatique, ce que le gland est au massage pénien (qui est aussi une stimulation de la prostate). Chacun de ces deux organes préparent la prostate au décollage. Le mélange des deux, n’est pas encore pour moi au programme, mais il y a là le potentiel d’une danse orgasmique, ce qui est très motivant pour s’appliquer au mieux.

Après avoir pris soin de développer ta pratique et ta sensibilité séparément pour le massage prostatique et pour le massage pénien, tu es finalement parvenu à faire ce que tu pressentais il y a deux mois sans oser te lancer à ce moment, combiner les stimulations propres à chaque type de massage pour atteindre une intensité de plaisir inégalée. J’ai l’impression que tes progrès en matière de jouissance orgasmique ont été beaucoup plus rapides que ce que tu anticipais.

J’adore ta conclusion :

Je suis de plus en plus poreux au plaisir, la barrière qui m’en sépare s’amenuise jour après jour.

Nous parlons d’une courbe de progression qui paraît être sans fin. Ton cheminement t’a conduit à des années lumière de ton point de départ, bien au delà de ce à quoi tu pouvais penser, sans doute bien au delà de ce à quoi tu rêvais même et ton message nous montre clairement que ce n’est pas fini.

Bon cheminement @epicture et merci de nous montrer la voie que tu suis.