#34785
AndranerosAndraneros
Modérateur

Je partage ton opinion @serpenth ; le Prograsm ICE transparent est un très bel objet.
Nous avons un ami, @jieffe, qui nous manque, qui a fait une belle expérience avec son Prograsm qui pourtant l’intimidait beaucoup :

Cela fait un petit moment que j’ai envie d’essayer le Progasm, généreusement offert par bzo, mais il me fait un peu peur. Il est énôôôôrme!!! Cela fait plusieurs fois que je le regarde, que je le prends dans mes mains, et je me dis que là, ça ne rigole plus.
Hier soir donc, enhardi par je ne sais quelle intuition, je me trouve plein de courage, attrape le Progasm, et c’est décidé, il finira ce soir dans mon petit cul. L’insertion n’a pas été des plus simples, ne nous le cachons pas, j’ai dû m’y reprendre à plusieurs fois, mais il est finalement rentré, sans trop d’encombre à la dernière tentative. Curieusement, il se fait vite oublier, et est presque plus confortable que le Junior.
Le début de la séance a été quelque peu laborieux, un peu de plaisir de ci de là et puis c’est arrivé.Une bonne heure de plaisir intense. J’ai été obligé de mordre les draps, je me suis même mordu le bras pour ne pas crier, excellent. Le pire, c’est que le bougre ne voulait plus me lâcher. Je me souviens décider à un moment de mettre un terme à la séance, et le voilà qui se rappelle à mon bon souvenir. Il ne l’entendait pas de cette oreille. Et bien qu’à cela ne tienne, montre moi ce dont tu es capable.
Il a tenu ses promesses!

As-tu acheté la nouvelle version Trident ou l’ancienne ?

récemment, la gourmandise l’emportant, j’ai acquis l’Eupho

Sentais-tu que tu en avais le plus grand besoin ?

je ne suis pas loin de penser que c’est LE masseur fait pour moi.

C’est formidable que tu le dises aussi spontanément. C’est bien ce que constatent de nombreux prostatnautes expérimentés. Dans la foulée note que les « tout » petits Peridise peuvent aussi t’apporter de belles surprises.

Tu nous disais le 10 juillet :

J’ai commencé assez tôt à explorer cette partie de mon anatomie, mais sans savoir ce que je faisais, et sans doute mal orienté par le porno, je croyais alors que le plaisir était dépendant du volume de l’objet inséré, et de la puissance de la pénétration.

Ta magnifique expérience t’apporte une réponse définitive. Cela dit ne jette pas ton Prograsm il t’apportera lui aussi du bonheur quand tu seras prêt à le recevoir.

Tu ajoutais :

– Est-ce que ma taille inhabituelle (près de 2M), ne met pas ma prostate hors de portée des jouets standards ?

Sur ce point aussi la réponse est définitive. Cette réponse concerne aussi tous les débutants qui ont l’impression que leur masseur ne touche pas leur prostate.
Ty t’interrogeais aussi :

– Est-ce que je serai capable de me relaxer suffisamment pour laisser le plaisir m’envahir ?

Si j’ai bien lu ton message aujourd’hui tu n’as même pas eu le temps de « commencer » ta session avec tes exercices de détente, respiration, concentration… Si le « CD » Hypnaerosession était en vinyle tu pourrais le jeter.

Tu te demandais :

J’ai pris la carte au trésor comme une check-list à respecter à la lettre. Or, je suis à peu près certain que j’ai vécu le point 36 avant d’avoir vécu le point 10, si jamais c’est possible.(… )
alors que j’allais mettre fin à ma session (agréable mais sans atteindre le Graal), il m’est tombé dessus par surprise ! Mon premier orgasme prostatique !!
Une fois l’orgasme vécu, je n’ai pas réussi à en déclencher un deuxième, malgré un état d’excitation certain.
Du coup, je me demande si je n’ai pas brûlé les étapes ?

Je rappelle pour mémoire le texte de la carte au trésor :

10. Contact entre l’Aneros et la prostate clairement identifié
36. Etincelles de plaisir dans la région de la prostate entre les sessions

Ton dernier message t’envoie directement aux étapes 48 et 49 de la carte au trésor. Tu étais tellement envahi par ta jouissance,ce matin, que tu as vécu cette session comme un orgasme continu. Ton souci désormais n’est plus de déclencher un deuxième orgasme mais de survivre sous l’avalanche de tes orgasmes.

Le 24 juillet tu t’interrogeais :

J’en suis arrivé à un point, assez heureux, où chaque séance est agréable. Certaines sont même très très agréables. Tant et si bien que le seul fait d’y repenser le lendemain fait sursauter … ma prostate ? mes muscles PC ? Je ne sais pas. Mais ces sursauts eux-mêmes sont très plaisants.

Tu vivais à cette époque les prémices de tes futures sessions A-less ; tu as vécu ce matin la première de tes sessions A-less, inattendue et brève comme une étincelle bien que pressentie :

Le simple fait de préparer le matériel et d’anticiper ce que j’allais ressentir, et bien c’est arrivé. Oui, oui cher @bzo, j’ai eu un micro-tout-petit-mais-quand-même orgasme en a-less ! 

Il me paraît évident à la lecture de tes messages que tu as fait des progrès fantastiques dans l’éveil de ta prostate et que tu dois te lancer dans des sessions A-less en parallèle de tes sessions avec masseur. Elles compléteront parfaitement ton apprentissage et contribueront à la fois à l’accélérer et à en amplifier les effets.


@jieffe
nous disait l’année dernière :

J’ai fait hier soir ce que je pense être ma meilleure séance jusqu’ici…. Wahou, 1/2 heure à 3/4 d’heures de plaisir intense. En fait, je n’ai pas des orgasmes, j’ai un orgasme de 1/2 heure à 3/4 d’heure.

Tu nous dis aujourd’hui :

Ce fut une telle cavalcade que je serais tenté de résumer cette séance en un seul orgasme de 30 minutes, avec de légères accalmies, mais qui m’a laissé sur les rotules (et avec un sourire benoît).

Nous retrouvons régulièrement cette impression qui dans les meilleurs des cas conduit à deux développements. L’un est l’impression de basculer d’une expérience dans laquelle on « vit » un orgasme à celle dans laquelle on « devient » un orgasme. C’est une expérience de dissolution complète de sa conscience dans la jouissance. L’autre est l’expérience, à la limite de l’absurde, de vivre des orgasmes qui se surajoutent à un etat orgasmique « sans fin » dans lequel on est déjà plongé. C’est une expérience que l’on vit quand, entre deux pics orgasmiques particulièrement intenses, nous continuons à ressentir une jouissance égale ou supérieure à nos expériences orgasmiques précédentes.

Adam décrivait cet état dans le chapitre « l’énergie sexuelle » du traité d’Aneros. Cet état est illustré ainsi
Niveau de l'intensité orgasmique
Te places-tu déjà dans la perspective dont je parle ci-dessus quand tu demandes :

Au risque de passer pour un nymphomane de la prostate, existe-t’il quelque contre-indication à l’utilisation immodérée des jouets Aneros ?

Tout dépend su sens que tu donnes à l’adjectif « immodérée ». Dans l’absolu toute expérience immodérée est sujette à contre-indication dans la mesure où elle est en dehors de toute limite, de tout contrôle.

Si l’assouvissement de ton désir de jouir te conduit à ruiner l’équilibre de ta vie ou celui de tes proches, sur le plan économique, social, familial ou affectif, oui il y a contre-indication. Si l’assouvissement de ton désir de jouir te conduit à mettre ta santé physique ou mentale en danger, oui il y a contre-indication.

Si l’assouvissement de ton désir de jouir te conduit à aménager ton rythme de vie pour connaître le bonheur physique, pour t’aimer sans exclusive, pour aimer la vie, pour t’ouvrir aux autres en gardant soigneusement un équilibre raisonnable entre tes responsabilités et tes pulsions, la réponse est non.

Plus concrètement, si tu respectes le mode d’emploi des masseurs Aneros tu n’as aucune crainte à avoir. La multiplication de tes sessions avec masseurs impose que tu attaches la plus grande importance à la lubrification. La multiplication de sessions A-less (je pense à ton avenir proche… ) impose que tu ne te laisse pas plonger dans la jouissance quand ton attention est requise pour ta sécurité ou celle des gens qui sont avec toi.

Dans un premier temps les sessions les plus intenses peuvent se traduire par une fatigue musculaire profonde en plus de des courbatures que tu pourrais ressentir dans tes muscles abdominaux, fessiers, lombaires et dorsaux. Tout disparaîtra avec un peu de repos ce qui signifie simplement 1 ou 2 jours au pire sans session.

Si tu as pu suffisamment parcourir notre forum tu sais déjà que certains de nos amis peuvent vivre des sessions intenses à peu près aussi souvent que l’occasion se présente sans aucun dommage. Je te propose en conclusion ce que nous @epicture dans son message écrit ce matin sur son fil discussion «  L’énergie sexuelle masculine ».

Bon cheminement @serpenth.