Mots-clés : ,

  • Ce sujet contient 38 réponses, 7 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par AndranerosAndraneros, le il y a 3 mois.
19 sujets de 21 à 39 (sur un total de 39)
  • Auteur
    Articles
  • #34437
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Tu demandes @serpenth :

    Est-ce une règle absolue, ou puis-je céder aux injonctions de mon corps quand il réclame son jouet ? Par exemple, je me suis accordé une séance hier soir, et il se trouve que j’ai encore envie. M’accorder une nouvelle séance ce soir serait contre-productif sur la phase de rewiring ?

    @bzo t‘a bien répondu. Ce n’est pas une règle absolue. Au stade actuel de ton cheminement, tu peux suivre ton désir. Ton corps sait désormais à quoi s’attendre, tu sais à quoi t’attendre. Tu as envie de faire une session, fais-la. Tu n’en as pas envie, fais autre chose.

    Pour les masseurs n’hésite pas à faire des essais avec des modèles suffisamment différents pour bien en ressentir les qualités. Tu auras sans doute l’occasion de constater que tel masseur qui te donnait satisfaction à un moment de ton cheminement, te paraîtra moins efficace à un autre moment. Au contraire il est possible que celui que tu avais mis de côté te propulse au paradis orgasmique à peine inséré quelques semaines plus tard.

    Tu es suffisamment avancé pour varier ton expérience avec grand profit. Bon cheminement @serpenth.

    #34545
    AvatarSerpenth
    Participant

    Je m’en fous !

    Début de post pour le moins étrange, n’est-ce pas ? Mais toujours est-il que je m’en fous.
    Royalement (sans oublier que nous sommes en démocratie).

    Je me fous de savoir si, hier après-midi, j’ai eu plusieurs mini-O ou plusieurs orgasmes prostatiques, vu que la chose n’est pas quantifiable. L’important c’est que j’ai eu plusieurs fois des sensations que je n’imaginais pas possibles. J’en suis d’ailleurs rendu au point de la carte au trésor qui évoque l’incrédulité face à ces sensations.

    Parce que c’est bien ce dont il s’agit : je sais qu’hier, allongé sur mon lit, mon HST en place, j’ai vécu des expériences de volupté inédites ; je sais qu’à plusieurs reprises, l’intensité de ce plaisir m’a arraché des grognements et même … un fou rire !
    Et pourtant, je n’arrive toujours pas à le croire.

    Que s’est-il passé depuis mon dernier post (il y a quelques deux semaines) ?
    J’ai continué le rewiring, j’ai expérimenté (les moments de la journée, les positions, etc.).
    Puis, intrigué par un fil de discussion sur le forum anglophone d’Aneros, je me suis penché sur les enregistrements hypno-érotico-aneros. Un peu dubitatif au début, j’ai tout de même joué le jeu.
    Dès la première fois, j’ai franchi un cap, et ai ressenti des éclairs, un séisme dans ma prostate.
    A la deuxième, rien. Même pas ce que je m’étais habitué à ressentir avant, et que je tenais naïvement pour acquis.

    Hier après-midi, passablement excité, je décide de suivre la « méthode », la routine de travail, proposée par le CD.

    Le résultat, vous le connaissez. Et même si je sais que le chemin est encore long (infini?) je tiens d’ores et déjà à remercier tous ceux qui ont pris la peine de lire, de répondre, de commenter, car vous avez participé à mes progrès.

    #34546
    bzobzo
    Participant

    bravo, très cher,
    voilà les mots d’un homme qui commence sérieusement à savoir prendre son pied

    l’important dans cette histoire,
    c’est que ta prostate et ta chair soient de plus en plus éveillées,
    réagissent de plus en plus à tes expérimentations,
    soient de plus en plus ton complice dans ta quête de sensations, de plaisir,
    dans ta découverte de tout ce continent inconnu en toi

    tellement de voies deviennent alors possibles
    pour obtenir cette volupté et cette félicité dans la chair
    qui nous éludaient au début,
    une fois qu’on a éveillé l’enchanteur en nous

    intéressant pour toi peut-être de commencer des explorations en aneroless aussi,
    garde cela présent à ton esprit,
    on devient indépendant de tout accessoire externe,
    c’est juste nous et tout ce qu’on a au fond de soi,
    un ardent tête à tête dans l’intimité de notre chair sans aucun intervenant du dehors

    #34550
    AvatarKirk_
    Participant

    Ca a l’air violent quand même cette histoire d’orgasme prostatique.

    Par rapport à un orgasme éjaculatoire classique tu pourrais quand même donner une idée de l’intensité ?

    Oui je me pose la question, ça fait 2 ans et demi que j’essaye et j’ai du mal à dépasser les premières sensations.

    #34553
    AvatarSerpenth
    Participant

    @bzo, tu dis

    bravo, très cher,
    voilà les mots d’un homme qui commence sérieusement à savoir prendre son pied

    Merci, mais comme tant d’autres (je pense en particulier à notre ami @Filou), j’aurais pu céder au découragement sans le soutien des prostatomanes avertis de ce forum.

    Tu dis également

    commencer des explorations en aneroless aussi

    Est-ce que ça ne te semble pas un peu prématuré ? je n’ai parcouru que très peu de chemin, et encore tant de progrès à faire.

    Pour répondre à @Kirk_
    Violent ? alors c’est que je me suis mal exprimé (toujours la dichotomie entre ce qu’on veut dire, ce qu’on dit effectivement, et ce qui est perçu).
    C’est justement tout, sauf violent, en ce qui me concerne, mais d’abord, quelques réflexions personnelles.

    A force de parcourir ce forum et le forum officiel anglophone d’Aneros, j’ai acquis une quasi-certitude : il y a autant d’orgasmes prostatiques différents que de prostatomanes. Il appartient à chacun de découvrir son OP voire, ses OP, car j’ai le sentiment que celui-ci diffère selon beaucoup de facteurs. Ce que je vais m’efforcer de décrire n’est pas forcément représentatif, et ne correspond peut-être pas du tout à ce que peuvent vivre @bzo, @filou, @andraneros et tant d’autres.

    Pour moi, ça commence pas un chatouillis au niveau de la prostate. Puis un picotement très agréable, accompagné de quelque chose qui se rapproche un peu des fourmis dans l’intérieur des cuisses, le périnée, les bourses, les fesses.
    Ensuite, quelques éclairs de plaisir pur qui viennent directement de la prostate et qui, à chaque fois, répandent une sensation de chaleur dans mon bas-ventre et mon visage.
    Enfin, ses deux zone de chaleurs tendent à se rejoindre et quand elles n’en forment plus qu’une, c’est comme si mon être n’était plus que volupté, avec toujours pas intermittence des éclairs de plaisir à l’état pur qui prennent leur source dans ma prostate.

    La différence avec un orgasme traditionnel ? Moins localisé, beaucoup plus général. Plus riche en sensations, mais infiniment plus subtil.

    #34555
    AvatarSerpenth
    Participant

    D’autre part, quand tu dis

    Oui je me pose la question, ça fait 2 ans et demi que j’essaye et j’ai du mal à dépasser les premières sensations.

    j’entends d’ici les prostatomanes plus avancés te répondre : n’essaie plus ! vis ce que tu as à vivre et le reste arrivera quand ton corps sera prêt.

    Si tu es à l’aise avec l’anglais oral, je peux quand même te conseiller le CD d’hypnose érotique d’Aneros, qui m’ont beaucoup aidé.

    Bon cheminement !

    #34556
    bzobzo
    Participant

    Est-ce que ça ne te semble pas un peu prématuré ? je n’ai parcouru que très peu de chemin, et encore tant de progrès à faire.

    c’est pour cela que j’ajoutais immédiatement après:

    garde cela présent à ton esprit

    juste reste ouvert et garde à ton esprit que cela existe,
    fais peut-être de temps à autre quelques tentatives sans forcer

    bien sûr, tu dois avant tout suivre ton rythme et tes envies,
    cependant il ne faut pas se laisser enfermer, il faut rester curieux, ouvert,
    de façon à progresser, de façon à se diversifier

    mais en tout cas, tu es définitivement sur la bonne voie,
    les descriptions des orgasmes que tu as vécus, ne laissent planer aucun doute,
    l’étape suivante, ce sera les orgasmes à la queue leu leu
    sur des périodes de temps de plus en plus long

    et enfin après, quand le phénomène de cristallisation, de concentration, d’intensification ,
    arrivera à maturité et le relâchement optimisé,
    les super O feront leur entrée en fanfare dans ta chair

    #34557
    AvatarKirk_
    Participant

    Autre question, est-ce qu’avant tes sessions et pendant tu as envie/ressens de l’excitation ?

    C’est tout bête mais personnellement j’ai toujours commencé mes sessions de manière machinale en me disant « bon allez faut qu’on essaye », alors pendant la session j’arrive plus ou moins à me chauffer (lectures, pensées) mais globalement je dirais qu’avant et pendant c’est pas complètement ça au niveau de l’excitation.

    Le truc c’est que pendant mes sessions vu que j’essaye de pas utiliser de support comme des images, textes etc… j’ai du mal juste avec la pensée à créer de l’excitation.

    Et même les fois où la situation est excitante et où elle arrive à créer une réelle envie ça finit par retomber car il y a la phase de relaxation, de détente, qui casse un rythme également.

    Je pense que ça peut être un élément déclencheur puisque la seule fois où j’ai eu des résultats intéressants c’était quand j’ai changé d’Aneros, ça a crée une grosse excitation, l’euphorie d’essayer un nouveau masseur et se dire que potentiellement ça sera la bonne, et j’ai du de bonnes sensations que je n’ai pas retrouvées après, preuve donc que ça ne venait pas du gabarit de l’Aneros mais bien de l’excitation.

    Donc en travaillant ça y a moyen que ça change les choses mais c’est difficile de conserver un état d’excitation tout du long je trouve.

    #34558
    bzobzo
    Participant

    j’ai du mal juste avec la pensée à créer de l’excitation.

    pense le moins possible durant ta séance,
    c’est du corps que cela doit venir, pas de la pensée,
    ce n’est pas la bonne méthode

    il y a la phase de relaxation, de détente, qui casse un rythme également.

    cette phase de relaxation, de détente, est à prendre avec des pincettes,
    cela peut marcher pour certains
    mais si ce n’est pas le cas, il ne faut pas hésiter à la supprimer

    d’une manière générale, si cela ne fonctionne toujours pas après un certain temps,
    il ne faut pas hésiter à essayer autre chose,
    il faut se bouger, explorer, expérimenter,
    pas se laisser enfermer dans une routine, qu’elle soit efficace ou pas

    et puis surtout essaie d’écouter ton corps, c’est lui ton principal traité,
    ce sont ses préceptes avant tout qu’il faut suivre,
    tout le reste conseils, témoignages sur le net, livres divers,
    peuvent aider mais chacun est tellement différent, chacun doit apprendre à s’ écouter avant tout
    pour trouver sa voie et avoir des résultats positifs, jubilatoires

    #34559
    bzobzo
    Participant

    j’ajouterai

    écouter son corps, cela peut paraître un peu abstrait, un peu mystérieux, pour certains,
    si tu es un sportif d’un certain niveau, ou que tu fais du yoga,
    alors ce genre d’expression, te parle beaucoup plus

    ce que je pourrais en dire,
    c’est que cette masse de viande, d’os, de nerfs, de sang, en-dessous de toi,
    qui te porte au quotidien,
    il faut porter son attention vers elle, masse muette, désespérément muette au début
    mais peu à peu, on se rend compte qu’elle envoie des signaux,
    il faut apprendre à les entendre,
    c’est la meilleure guidance durant la séance

    #34571
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    @kirk_ vous faites vous-même le diagnostic :
    Fin février 2018 :

    quand je suis dans une session j’ai du mal à avoir un état d’excitation vraiment important, que ce soit avant ou après, je fonctionne beaucoup plus avec la stimulation visuelle hélas

    mars 2018 :

    Ma principale difficulté également c’est justement de rien attendre.

    16/08/19

    Autre question, est-ce qu’avant tes sessions et pendant tu as envie/ressens de l’excitation ? (… )
    j’ai toujours commencé mes sessions de manière machinale en me disant « bon allez faut qu’on essaye », alors pendant la session j’arrive plus ou moins à me chauffer (lectures, pensées) mais globalement je dirais qu’avant et pendant c’est pas complètement ça au niveau de l’excitation. (… )
    les fois où la situation est excitante et où elle arrive à créer une réelle envie ça finit par retomber car il y a la phase de relaxation, de détente, qui casse un rythme également. (… )
    la seule fois où j’ai eu des résultats intéressants c’était quand j’ai changé d’Aneros, ça a créé une grosse excitation, l’euphorie d’essayer un nouveau masseur et se dire que potentiellement ça sera la bonne,

    L’intérêt fréquent d’un dialogue est de s’apercevoir, en cherchant la réponse à une question auprès de son interlocuteur, qu’on a la réponse. L’épisode de votre changement de masseur le montre très bien, quand vous êtes excité vous réagissez mieux aux stimulations de votre masseur. La question à vous poser vient donc naturellement « Que puis-je faire pour avoir envie, très envie d’engager une session de massage prostatique ? » C’est le seul moyen d’éviter ce qui est sinon le pire au moins très négatif pour vos sessions :

    j’ai toujours commencé mes sessions de manière machinale en me disant « bon allez faut qu’on essaye.

    Pour ce faire quand on ressent peu les effets du massage sur la prostate il est important de se contenter de ce qui se passe, d’accepter ce « peu » et de se réjouir de le vivre, de se concentrer sur ce premier ressenti pour lui faire occuper un maximum d’espace dans son esprit. IL est important d’accueillir ces petites sensations avec un sourire de satisfaction, de se remercier de les vivre au lieu de se laisser envahir par le regret qu’elles ne soient pas immédiatement orgasmiques. Un apprentissage lent est de ce point de vue un véritable exercice de méditation. Il faut être patient et accepter que si certains vivent très vite des moments de jouissance renversants, d’autres ont besoin de temps avant d’y parvenir.

    Si la relaxation formelle pendant la session vous endort, vous pouvez simplement vous détendre sans faire d’effort et voir si vous restez plus sensible aux effets de votre masseur. Si vous manquez d’excitation « prostatique » faites ce qui vous excite avant votre session et engagez-la sur la lancée. Vous ne risquez rien à essayer. Avez-vous essayé de vous masturber en séances longues en évitant soigneusement l’éjaculation ? Cette pratique pourrait vous aider à ressentir de plus en plus d’excitation dans vos sessions. Elle est régulièrement mentionnée dans les forums spécialisés.
    @epicture nous a expliqué à quel point cette méthode l’avait aidé à progresser dans le développement de ses capacités orgasmiques.
    Voyez comme @serpenth a changé l’échelle de son plaisir orgasmique en s’appuyant sur les CD HypnAerosession. Vous pouvez essayer vous aussi ou chercher du côté des fichiers d’hypnose proposés par @adam.
    Il y a ce sujet dans le forum et la série d’articles sur l’hypnose dans la section blog.
    Voyez comment @filou a trouvé SA voie après tant de temps. Patience et nouvelle expérience lui ont permis de se retrouver enfin lui aussi en orbite prostatique.

    Je suis sûr qu’en acceptant l’absence provisoire d’orgasmes, en variant les expériences sans attente de résultat, en retrouvant une forme d’enthousiasme que la lenteur de vos progrès a étouffé, de façon tout à fait compréhensible, vous redécouvrirez les meilleures sensations que vous avez connues avec votre masseur et que vous vivrez peu à peu des moments de jouissance plus intenses et plus fréquents.

    Bon cheminement @kirk_.

    #34572
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Tu nous dis @serpenth :

    Je m’en fous !
    Début de post pour le moins étrange, n’est-ce pas ? Mais toujours est-il que je m’en fous.
    Royalement (sans oublier que nous sommes en démocratie).
    Je me fous de savoir si, hier après-midi, j’ai eu plusieurs mini-O ou plusieurs orgasmes prostatiques, vu que la chose n’est pas quantifiable. L’important c’est que j’ai eu plusieurs fois des sensations que je n’imaginais pas possibles. 

    Quel bonheur de lire ton message ! Tu avais très bien commencé ton cheminement. Tu le poursuis encore mieux. Une telle progression doit te donner un appétit inextinguible pour tes prochaines sessions. Tu sembles être dans les meilleures dispositions possibles pour la suite de ton cheminement. C’est formidable.

    Je partage l’avis de @bzo. Ton aptitude à la jouissance prostatique doit t’encourager à explorer la voie de l’A-less. Tu peux même essayer avec l’aide du CD HypnAerosession. Tu ne risques rien. Si l’expérience est négative tu oublies l’A-less, qui te retrouvera très vraisemblablement plus tard. Si l’expérience est positive, banco !

    Tu sembles te poser aujourd’hui beaucoup moins de question qu’il y a quatre semaines. C’et la marque de tes progrès. Félicitations et bon cheminement @serpenth.

    #34663
    AvatarSerpenth
    Participant

    Salut à tous !

    @Andraneros, je suis touché par tes propos :

    Tu sembles te poser aujourd’hui beaucoup moins de question qu’il y a quatre semaines. C’et la marque de tes progrès. Félicitations et bon cheminement

    mais ces progrès, ils sont aussi grâce à toi, à @bzo, au CD Hypnoareosession, et à tous les témoignages et conseils de ce forum.

    Contrairement à ce que mes propos peuvent laisser penser, je me pose toujours des questions, c’est dans mon ADN 😉
    Ma question du moment est : ça s’arrête où ? (sur d’autres forums j’aurais peut-être rajouté « lol »).
    A chaque session, je suis surpris par le plaisir ressenti, d’autant plus que je sens instinctivement qu’il y a encore quelque chose derrière. Un peu comme s’il n’y avait pas de limite à cet univers de plaisir.

    Non pas que ça me fasse peur, loin de là, mais ça attise ma curiosité. Et je me rends compte de la méconnaissance que nous (mâles du genre humain), avons de notre propre corps.

    #34665
    lighteningboltlighteningbolt
    Participant

    Contrairement à ce que mes propos peuvent laisser penser, je me pose toujours des questions, c’est dans mon ADN 😉
    Ma question du moment est : ça s’arrête où ? (sur d’autres forums j’aurais peut-être rajouté « lol »).

    Je suis comme toi, je m’interroge toujours et en permanence ^^ Je n’ai pas réponse à ta question. En tout cas moi, je progresse en escalier. Je découvre un truc, je plafonne dessus et pouf je découvre un nouveau truc. Entre chaque marche se passe souvent des semaines ou des mois lol

    #34666
    bzobzo
    Participant

    Je suis comme toi, je m’interroge toujours et en permanence

    il faut transformer cela en quelque chose de positif,
    c’est-à-dire être curieux en permanence, expérimenter, toujours vouloir progresser

    #34782
    AvatarSerpenth
    Participant

    Salut les prostatopotes !

    Que de chemin parcouru ! et quelle chance est la mienne jusques là !
    Je suis assez lucide pour me rendre compte qu’en être arrivé où j’en suis en un si court laps de temps, c’est une chance insolente.

    Ah mais je ne vous ai pas encore narré la suite !

    Quelque part début août (j’ai omis de le mentionner), je suis retombé dans mes vieux travers (plus c’est gros, plus ça passe), et ai fait l’acquisition du Progasm Ice. Je l’ai testé à plusieurs reprises, et pour l’instant il sert surtout de presse-papier, mais quelle classe !

    Entre-temps, mon fameux message qui commençait par je m’en fous (j’en suis fier de celui-ci).

    Puis une semaine entière en demi-teinte, comme l’avait prédit @bzo ce n’est pas linéaire, la progression se fait en dents de scie. J’ai quand même poursuivi avec curiosité, sans aller plus loin que des vagues de plaisir.

    Et puis, récemment, la gourmandise l’emportant, j’ai acquis l’Eupho. Et je ne suis pas loin de penser que c’est LE masseur fait pour moi.

    Première utilisation, le jour de son arrivée. Nettoyage, lubrification, insertion. Détente, relaxation, respiration. Assez rapidement les vagues de plaisir arrivent, de plus en plus intenses, jusqu’au paroxysme de l’orgasme prostatique. Très bon début ça.

    Quelques utilisations dans l’intervalle, avec un plaisir accru à chaque fois.

    La dernière séance (il y a moins d’une heure). Le simple fait de préparer le matériel et d’anticiper ce que j’allais ressentir, et bien c’est arrivé. Oui, oui cher @bzo, j’ai eu un micro-tout-petit-mais-quand-même orgasme en a-less ! Bien engagée cette affaire. Donc je m’installe, je lubrifie, j’insère, et … et je n’ai pas le temps de faire mes exercices respiratoires que je jouis. Ce fut une telle cavalcade que je serais tenté de résumer cette séance en un seul orgasme de 30 minutes, avec de légères accalmies, mais qui m’a laissé sur les rotules (et avec un sourire benoît).

    Au risque de passer pour un nymphomane de la prostate, existe-t’il quelque contre-indication à l’utilisation immodérée des jouets Aneros ?

    #34785
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Je partage ton opinion @serpenth ; le Prograsm ICE transparent est un très bel objet.
    Nous avons un ami, @jieffe, qui nous manque, qui a fait une belle expérience avec son Prograsm qui pourtant l’intimidait beaucoup :

    Cela fait un petit moment que j’ai envie d’essayer le Progasm, généreusement offert par bzo, mais il me fait un peu peur. Il est énôôôôrme!!! Cela fait plusieurs fois que je le regarde, que je le prends dans mes mains, et je me dis que là, ça ne rigole plus.
    Hier soir donc, enhardi par je ne sais quelle intuition, je me trouve plein de courage, attrape le Progasm, et c’est décidé, il finira ce soir dans mon petit cul. L’insertion n’a pas été des plus simples, ne nous le cachons pas, j’ai dû m’y reprendre à plusieurs fois, mais il est finalement rentré, sans trop d’encombre à la dernière tentative. Curieusement, il se fait vite oublier, et est presque plus confortable que le Junior.
    Le début de la séance a été quelque peu laborieux, un peu de plaisir de ci de là et puis c’est arrivé.Une bonne heure de plaisir intense. J’ai été obligé de mordre les draps, je me suis même mordu le bras pour ne pas crier, excellent. Le pire, c’est que le bougre ne voulait plus me lâcher. Je me souviens décider à un moment de mettre un terme à la séance, et le voilà qui se rappelle à mon bon souvenir. Il ne l’entendait pas de cette oreille. Et bien qu’à cela ne tienne, montre moi ce dont tu es capable.
    Il a tenu ses promesses!

    As-tu acheté la nouvelle version Trident ou l’ancienne ?

    récemment, la gourmandise l’emportant, j’ai acquis l’Eupho

    Sentais-tu que tu en avais le plus grand besoin ?

    je ne suis pas loin de penser que c’est LE masseur fait pour moi.

    C’est formidable que tu le dises aussi spontanément. C’est bien ce que constatent de nombreux prostatnautes expérimentés. Dans la foulée note que les « tout » petits Peridise peuvent aussi t’apporter de belles surprises.

    Tu nous disais le 10 juillet :

    J’ai commencé assez tôt à explorer cette partie de mon anatomie, mais sans savoir ce que je faisais, et sans doute mal orienté par le porno, je croyais alors que le plaisir était dépendant du volume de l’objet inséré, et de la puissance de la pénétration.

    Ta magnifique expérience t’apporte une réponse définitive. Cela dit ne jette pas ton Prograsm il t’apportera lui aussi du bonheur quand tu seras prêt à le recevoir.

    Tu ajoutais :

    – Est-ce que ma taille inhabituelle (près de 2M), ne met pas ma prostate hors de portée des jouets standards ?

    Sur ce point aussi la réponse est définitive. Cette réponse concerne aussi tous les débutants qui ont l’impression que leur masseur ne touche pas leur prostate.
    Ty t’interrogeais aussi :

    – Est-ce que je serai capable de me relaxer suffisamment pour laisser le plaisir m’envahir ?

    Si j’ai bien lu ton message aujourd’hui tu n’as même pas eu le temps de « commencer » ta session avec tes exercices de détente, respiration, concentration… Si le « CD » Hypnaerosession était en vinyle tu pourrais le jeter.

    Tu te demandais :

    J’ai pris la carte au trésor comme une check-list à respecter à la lettre. Or, je suis à peu près certain que j’ai vécu le point 36 avant d’avoir vécu le point 10, si jamais c’est possible.(… )
    alors que j’allais mettre fin à ma session (agréable mais sans atteindre le Graal), il m’est tombé dessus par surprise ! Mon premier orgasme prostatique !!
    Une fois l’orgasme vécu, je n’ai pas réussi à en déclencher un deuxième, malgré un état d’excitation certain.
    Du coup, je me demande si je n’ai pas brûlé les étapes ?

    Je rappelle pour mémoire le texte de la carte au trésor :

    10. Contact entre l’Aneros et la prostate clairement identifié
    36. Etincelles de plaisir dans la région de la prostate entre les sessions

    Ton dernier message t’envoie directement aux étapes 48 et 49 de la carte au trésor. Tu étais tellement envahi par ta jouissance,ce matin, que tu as vécu cette session comme un orgasme continu. Ton souci désormais n’est plus de déclencher un deuxième orgasme mais de survivre sous l’avalanche de tes orgasmes.

    Le 24 juillet tu t’interrogeais :

    J’en suis arrivé à un point, assez heureux, où chaque séance est agréable. Certaines sont même très très agréables. Tant et si bien que le seul fait d’y repenser le lendemain fait sursauter … ma prostate ? mes muscles PC ? Je ne sais pas. Mais ces sursauts eux-mêmes sont très plaisants.

    Tu vivais à cette époque les prémices de tes futures sessions A-less ; tu as vécu ce matin la première de tes sessions A-less, inattendue et brève comme une étincelle bien que pressentie :

    Le simple fait de préparer le matériel et d’anticiper ce que j’allais ressentir, et bien c’est arrivé. Oui, oui cher @bzo, j’ai eu un micro-tout-petit-mais-quand-même orgasme en a-less ! 

    Il me paraît évident à la lecture de tes messages que tu as fait des progrès fantastiques dans l’éveil de ta prostate et que tu dois te lancer dans des sessions A-less en parallèle de tes sessions avec masseur. Elles compléteront parfaitement ton apprentissage et contribueront à la fois à l’accélérer et à en amplifier les effets.

    @jieffe nous disait l’année dernière :

    J’ai fait hier soir ce que je pense être ma meilleure séance jusqu’ici…. Wahou, 1/2 heure à 3/4 d’heures de plaisir intense. En fait, je n’ai pas des orgasmes, j’ai un orgasme de 1/2 heure à 3/4 d’heure.

    Tu nous dis aujourd’hui :

    Ce fut une telle cavalcade que je serais tenté de résumer cette séance en un seul orgasme de 30 minutes, avec de légères accalmies, mais qui m’a laissé sur les rotules (et avec un sourire benoît).

    Nous retrouvons régulièrement cette impression qui dans les meilleurs des cas conduit à deux développements. L’un est l’impression de basculer d’une expérience dans laquelle on « vit » un orgasme à celle dans laquelle on « devient » un orgasme. C’est une expérience de dissolution complète de sa conscience dans la jouissance. L’autre est l’expérience, à la limite de l’absurde, de vivre des orgasmes qui se surajoutent à un etat orgasmique « sans fin » dans lequel on est déjà plongé. C’est une expérience que l’on vit quand, entre deux pics orgasmiques particulièrement intenses, nous continuons à ressentir une jouissance égale ou supérieure à nos expériences orgasmiques précédentes.

    Adam décrivait cet état dans le chapitre « l’énergie sexuelle » du traité d’Aneros. Cet état est illustré ainsi
    Niveau de l'intensité orgasmique
    Te places-tu déjà dans la perspective dont je parle ci-dessus quand tu demandes :

    Au risque de passer pour un nymphomane de la prostate, existe-t’il quelque contre-indication à l’utilisation immodérée des jouets Aneros ?

    Tout dépend su sens que tu donnes à l’adjectif « immodérée ». Dans l’absolu toute expérience immodérée est sujette à contre-indication dans la mesure où elle est en dehors de toute limite, de tout contrôle.

    Si l’assouvissement de ton désir de jouir te conduit à ruiner l’équilibre de ta vie ou celui de tes proches, sur le plan économique, social, familial ou affectif, oui il y a contre-indication. Si l’assouvissement de ton désir de jouir te conduit à mettre ta santé physique ou mentale en danger, oui il y a contre-indication.

    Si l’assouvissement de ton désir de jouir te conduit à aménager ton rythme de vie pour connaître le bonheur physique, pour t’aimer sans exclusive, pour aimer la vie, pour t’ouvrir aux autres en gardant soigneusement un équilibre raisonnable entre tes responsabilités et tes pulsions, la réponse est non.

    Plus concrètement, si tu respectes le mode d’emploi des masseurs Aneros tu n’as aucune crainte à avoir. La multiplication de tes sessions avec masseurs impose que tu attaches la plus grande importance à la lubrification. La multiplication de sessions A-less (je pense à ton avenir proche… ) impose que tu ne te laisse pas plonger dans la jouissance quand ton attention est requise pour ta sécurité ou celle des gens qui sont avec toi.

    Dans un premier temps les sessions les plus intenses peuvent se traduire par une fatigue musculaire profonde en plus de des courbatures que tu pourrais ressentir dans tes muscles abdominaux, fessiers, lombaires et dorsaux. Tout disparaîtra avec un peu de repos ce qui signifie simplement 1 ou 2 jours au pire sans session.

    Si tu as pu suffisamment parcourir notre forum tu sais déjà que certains de nos amis peuvent vivre des sessions intenses à peu près aussi souvent que l’occasion se présente sans aucun dommage. Je te propose en conclusion ce que nous @epicture dans son message écrit ce matin sur son fil discussion «  L’énergie sexuelle masculine ».

    Bon cheminement @serpenth.

    #34789
    AvatarSerpenth
    Participant

    @Andraneros

    Je partage ton opinion @serpenth ; le Prograsm ICE transparent est un très bel objet.

    raté, c’est le black ICE, qui reste toutefois un bel objet. J’ai pour ma part acheté le Trident. Ce qui me déplaît le plus, ce n’est pas sa taille ni sa dureté, mais sa matière. Je préfère de très loin le contact velouté des modèles SYN. Peut-être lui redonnerai-je une chance un jour.

    Sentais-tu que tu en avais le plus grand besoin ?

    Je ne dirais pas que j’en avais besoin. Les besoins sont recensés dans la pyramide de Maslow, et je n’y ai pour l’instant rien vu qui évoque un joujou Aneros. Cette boutade mise à part, je me suis dit que compte tenu du prix de l’objet, et de sa pérénnité prévisible (presqu’infinie a priori), je ne risquais rien. Grand bien m’en a pris.
    J’ai tout de même l’impression que l’Eupho (qui a quelques millimètres de plus que l’Helix) atteint mieux mon petit générateur d’orgasmes à la chaine. Donc quand tu dis :

    Ta magnifique expérience t’apporte une réponse définitive
    Sur ce point aussi la réponse est définitive.

    je retiens surtout qu’il faut toujours faire preuve de curiosité, de persévérance, et être à l’écoute (de soi, des autres).

    Enfin, quand tu dis :

    Tout dépend su sens que tu donnes à l’adjectif « immodérée ».

    Je pense être suffisamment ouvert et tourné vers les autres pour ne pas sombrer dans l’isolement en tête à tête avec mon Eupho comme un ivrogne avec sa bouteille de gnôle (bien que j’aie plus tendance à plaindre les victimes de l’alcoolisme que les blâmer).

    Idem pour l’utilisation du jouet. Je le lave, le lubrifie, l’insère et j’attends que ça se passe (je trouve le do-nothing très efficace pour moi).

    Nan, en fait, désolé pour les questions plus terre à terre et moins glamour, mais je découvre un monde, et comme toute découverte ça amène son lot d’interrogations que je pourrai exprimer comme suit :
    – Avant une séance, par peur de ce qui pourrait ne pas être joli joli, je fais un lavement. Poire + eau tiède, rien de plus. Je m’interroge sur les effets à long terme de cette pratique (par exemple, à l’heure où je rédige ce message je suis en congés, donc les séances sont quotidiennes).
    – De la même manière, l’insertion de lubrifiant ne risque pas d’avoir des effets néfastes sur ma flore intestinale, ou avoir des effets laxatifs (c’est cette dernière crainte qui fait que je suis toujours au lubrifiant à base d’eau, et non pas aux huiles de coco et autres).
    – Enfin, je me rappelle un jour, peut-être bien le jour où j’ai commencé à avoir des orgasmes à chaque séance, un jour donc au cours duquel j’ai fait 4 séances. Oui, 4. Et non je n’ai pas fait un lavement avant chaque, faut pas exagérer non plus. Mais quand même, ça risque pas d’irriter ou de léser la (les) zone(s) en contact avec le stimulateur ?

    #34792
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Bonsoir @serpenth.

    le Prograsm ICE transparent est un très bel objet

    raté, c’est le black ICE, qui reste toutefois un bel objet

    C’est ce qui s’appelle faire un flop mais ne retire rien à la qualité de l’objet.
    Tu nous dis :

    Les besoins sont recensés dans la pyramide de Maslow, et je n’y ai pour l’instant rien vu qui évoque un joujou Aneros. 

    Rien dans la pyramide de Maslow n’évoque un quelconque joujou. Mais si on part de la définition du cinquième niveau (j’ai dit 5ème niveau, non 5ème élément, Korben Dallas !), le besoin de réalisation de soi ou besoin d’accomplissement de soi est (entre autres) le besoin de s’épanouir, de méditer. Une pratique maîtrisée du massage prostatique, telle qu’elle apparaît dans les témoignages de prostatonautes comblés, me semble répondre à ces deux points.

    Plus sérieusement, les sujets du lavement et des lubrifiants méritent une réflexion approfondie.

    Un lavement léger tel que tu le décris ne pose pas de problème s’il est occasionnel. Je suis moins affirmatif pour une répétition quasi quotidienne de ce traitement sur de longues périodes. Pour ma part je suis passé progressivement d’une pratique identique à mes débuts à son abandon en constatant qu’une attention raisonnable portée à l’équilibre de mon alimentation me permettait de m’en passer sans aucun problème. Mon taux de traces fécales sur mes masseurs est de l’ordre de 2 par ans, sous la forme de traces minimes dans tous les cas. Tout dépend de la régularité et de la tenue des selles.

    A priori un lubrifiant déposé en faible quantité dans le rectum n’a aucune raison de remonter dans l’intestin. Une grande partie de l’année je fais des sessions quotidiennes en portant éventuellement un masseur pendant la nuit, soit 6 à 10 heures et à certaines périodes un plug dans la journée. J’utilise du beurre de karité en suppositoire et en application sur le masseur. Depuis que ma méthode est stabilisée je n’ai jamais eu de problème ni à cause du lubrifiant, ni à cause des frottements du masseur (attention j’ai l’impression que chez moi le masseur bouge beaucoup moins que ce que je lis dans certains témoignages).

    Ton dernier paragraphe mentionne un aspect extrêmement personnel pour lequel mon expérience ne me permet pas de proposer une réponse. En outre mon expérience est particulière puisque j’ai fait découvert l’orgasme prostatique à l’occasion de sessions nocturnes que par définition je ne pouvais pas répéter dans la journée. Ce que je peux dire c’est j’éprouvais à mes débuts une forme de frénésie proche de la tienne et que mieux je parvenais à vivre mes orgasmes prostatiques, plus j’étais confiant dans la maîtrise de ma nouvelle aptitude, moins j’étais obsédé par l’envie irrépressible de pratiquer puisque je savais que je pourrai le faire à volonté aux moments propices. C’est donc peut-être une étape que tu traverses et dont tu te libéreras quand tu auras la même confiance en toi.

    Bon cheminement @serpenth.

19 sujets de 21 à 39 (sur un total de 39)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.