#34924
AvatarLOULOU
Participant

bonsoir à vous deux bzo et andranéros.
En réalité, peut-être que quelquefois je me perd dans des chemins sans issus.
Mais pour le moment, je ne sais pas détecter ces chemins qui n’aboutissent nul part.

Bref, je me cherche et me cherche encore avec beaucoup de patience pour trouver
cette voie pavée d’amour que mon corps voudra bien me donner.
Cette philosophie de la recherche du plaisir prostatique pour s’aimer soit même
dans l’auto jouissance et d’exploser son corps à être de plus en plus amoureux,
certes c’est mon Graal.

Adieu la recherche de partenaires féminine, dans mon cas, en me disant que,
pour quelques satisfactions éjaculatoires à quoi bon… cela ne m’intéresse plus et j’ai habilement
dissuadé quelques femmes de continuer à nourrir un quelconque espoir de finir au lit
avec moi malgré soit disant une profonde et simple amitié qu’elles me portaient…

Quelques une en sont arrivées au moment de nous dire au revoir, après un moment partagé au restaurant
ou bien à la terrasse d’un café de faire glisser une bise normale d’un au revoir, à la commissure
de mes lèvres. A ce moment là, elles ont tout faux… et sont rayées de mon carnet d’adresses.
Bein oui, je suis devenu comme cela. Comme ceci. C’est pas ma faute à moi. Juste un état d’esprit
à cause d’une compagne qui m’a lourdement précipité en un temps record, après presque trois décennies
de bonheur et de complicité, du jour au lendemain, sans explications, m’a jeté dans la panière
réservée au linge sale.

C’est pour cela que je ne fait plus confiance à la gente féminine. Toutes des êtres sans pitié. De
la tristesse et du désarroi du compagnon délaissé, elles n’en n’ont cure. Sans explication c’est elle
qui décide de crever la bulle de bonheur… pour aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte.
Il serait intéressant qu’une femme lise ces quelques lignes et réagisse à mes propos.
Mais certain, même une femme qui vienne à lire ces quelques mots, elle n’interviendra pas dans le débat.
Pas envi de se mouiller la pauvrette… Surtout s’abstenir de répondre à ce genre de sujet, de peur
de trahir quelques un de vos sentiments les plus secrets. By by les filles, cherchez d’autres pigeons ailleurs,
moi j’ai fini d’appartenir à cette race de volatile.

Bref, pour le moment je suis bloqué dans ma progression de l’auto amour jouissif de mon corps.
Il me faut de la patience, de la philosophie, de la pratique, du ressenti d’un moindre signe de progression…
Et si j’accède un jour au but recherché… Mesdames, passez votre chemin. Merci à vous. Mais vous êtes trop compliquées
à vivre. Toutes les cinq minutes à avoir à vous prouvez l’amour que l’ont vous portent.

Le soir hôtel du cul tourné
si jamais votre homme le matin a oublié de descendre la poubelle. Mais vous n’aurez pas d’explications!
Elle ne s’exprimera pas. A vous, élément masculin, Le jeu de la devinette : zut, c’est vrai, ce matin je n’ai pas descendu les poubelles!

Mince mes amis les admin… je pense qu’encore une fois j’ai dérapé, ripé au delà du sujet : à la recherche du plaisir prostatique.