#35161
EpictureEpicture
Participant

Au début de l’apprentissage du plaisir prostatique, la lenteur de la progression tend souvent à nourrir le sentiment de frustration que subissent des pratiquants qui ont l’envie légitime de multiplier des expériences orgasmiques identiques à celles dont ils lisent les descriptions alors qu’ils n’y parviennent pas encore.

Sur ce point, je vais répondre au sujet que tu as initié dans « un témoignage précieux« . Ce que je peux dire ici, c’est que la frustration fait partie du désir et qu’il n’y a ni plaisir ni orgasme sans désir. J’ai découvert récemment, ce qui me fait faire un bond en avant, que le désir conduit à la jouissance. Penser que la jouissance satisfera le désir est une méprise. L’un est le moteur de l’autre. Même après le plus beau des orgasmes, il y a toujours un reliquat de frustration qui nourrit le désir. Ce qui me conduit à un autre problème auquel je me heurte actuellement qui concerne la gestion du désir et de ses effets « collatéraux », mais ça je vais en parler dans le sujet « l’energie sexuelle masculine »

l’objectif de tous les pratiquants, vivre des super O’s mythiques

Je ne suis pas certain que cela soit finalement mon objectif. Mon objectif est bien plus vaste, et s’inscrit dans une démarche globale de tout mon être. Le super O est une sorte de cerise sur le gâteau, mais il ne faut pas que la cerise fasse oublier le gâteau.

Pour ce qui est de la perception de la vitesse de progression, tu as probablement raison. Je n’ai pas limpression d’avancer plus vite qu’ au début de ma pratique. La perception subjective des choses y est surement pour beaucoup. Mais je t’invite à aller lire ma réponse sur ton sujet « un témoignage précieux »

que tu vis tes sessions avec de moins en moins de technique et de plus en plus d’émotions. 

La technique n’a jamais été mon point fort, j’ai du mal à suivre point par point les techniques conseillées. Je m’en inspire, et suis mon instinct. En revanche l’émotion a vraiment pris plus de place et de consistance dans ma pratique, ça c’est un fait. De plus en plus souvent l’émotion accompagne les vagues de plaisirs, et me submerge, c’est très puissant. A ce moment oui je ne cherche pas à mettre en application telle ou telle technique, je me laisse porter par l’instinct, et par la jouissance.

Bon cheminement @andraneros