#35249
bzobzo
Participant

ah cela va de mieux en mieux avec mes séances debout,
elles commencent à se rallonger,
ce sont toujours des micro-séances
mais elles durent de plus en plus longtemps,
5mn, 10 mn,
je me sens trop bien, ces gestes sexuels, cette danse érotique avec tout mon corps,
liane, tantôt mon bassin avec des mouvements de copulation mâle
comme si je poussais en avant un dard bien dressé dans un orifice tout mignon et m’accueillant avec passion,
tantôt le bassin tanguant comme celui d’une femme en chaleur bougeant lascivement le bassin, les cuisses
pour bien sentir en elle le bout de chair turgescent
que son compagnon ahanant enfonce en elle

par moments je me sens totalement femme, à d’autres totalement homme,
la plupart du temps un peu des deux, à d’autres encore, plus aucun des deux,
juste une masse de chair jouissante, sans sexe

je bouge sans plus aucune pudeur, sans aucune retenue, sans aucun tabou,
tantôt me dandinant comme une femme, tantôt juste des mouvements de rut comme un animal,
enfin je me laisse aller par où le désir me pousse, plus rien ne me retient,
je fais vraiment tout comme cela me vient

j’adore aussi garder un doigt ou deux dans ma petite fente derrière,
comme c’est agréable ainsi de faire de lents mouvements de va et vient,
la station debout , c’est comme le cochon,
tout est bon dedans, rien à jeter,
je m’effleure même les parties avec les doigts désormais , du coté du pubis, la base de la hampe,
cela m’envoie comme de l’électricité dans tout le bassin

même debout, comme je suis emporté au loin,
mon corps est là sur le parquet, gémissant, caressé, pénétré, pénétrant
mais quelque chose en moi dérive au loin,
la jouissance m’emporte toujours plus loin

je ne prends même plus la peine de me déshabiller,
même avec mes vêtements cela marche,
je glisse ma main temps à autre dans mon pantalon pour aller mettre un doigt ou deux dans ma fente
ou me caresser les fesses, les hanches,idem pour l’autre main glissé sous ma chemise, caressant ma poitrine, mes seins, mes flancs
mais c’est tout aussi excitant ainsi,
il y a une dimension de sensualité en plus, avec le tissu qui joue sa part dans les frottements, les contacts,
servant délicieusement d’intermédiaire entre ma peau et mes mains
ou entre mes couilles et mes cuisses