#35257
AndranerosAndraneros
Modérateur

Bonjour @devi_x19. Bienvenue sur le forum.
(Première partie de ma réponse sur 2) Remarques générales

La première phrase de votre message :

J’ai longtemps hésité à m’inscrire sur ce forum, car cela voudrait dire que j’accepte l’échec de ma vie sexuelle, qui dévie vers des perversions honteuses à la recherche de substitut à mes sensations. 

m’attriste pour deux raisons. La première est qu’elle est le signe de votre souffrance. A priori nul ne mérite de souffrir. La seconde est que vous semblez penser que la pratique dont nous parlons dans ce forum « Aneros et plaisir prostatique » est celle dans laquelle on tombe quand on fait le constat d’échec de sa vie sexuelle.

J’espère qu’en lisant les témoignages qui ont été apportés à notre forum vous accepterez de bon cœur l’idée que notre pratique, au contraire de ce que laisse penser la phrase que je cite, est l’occasion de développer notre sexualité, de développer notre sensualité, de nous réconcilier avec notre corps.

Il n’y a pas de « perversions honteuses » à masser et à stimuler l’anus ni le rectum ni la prostate. Ces massages font partie depuis des millénaires des pratiques à but thérapeutiques utilisées par la médecine taoïste. Les masseurs Aneros ont été conçus et sont encore vendus par une société de distribution de solutions paramédicales pour traiter les hémorroïdes et l’hypertrophie bénigne de la prostate. Il n’y a pas non plus de substitut à nos sensations mais au contraire un développement, dans les meilleurs des cas une formidable démultiplication, de nos sensations dont la conséquence est un profond enrichissement de notre expérience sensuelle.

Selon ce que vous nous dites en toute honnêteté la première partie de votre vie est source de souffrances. J’en suis sincèrement désolé mais à plus ou moins 30 ans la vie n’est pas finie et il me semble possible d’en construire une autre qui soit plus satisfaisante.

Vous nous dites :

Je perçois cela comme l’aboutissement de l’échec à être le mâle alpha au sein d’un groupe. 

Par définition tout les membres ne peuvent pas être en même temps le mâle alpha de leur groupe. Quelques soient les stéréotypes que notre culture occidentale moderne développe, la sagesse est, comme elle l’a toujours été, de respecter notre nature profonde. Quand on prend conscience qu’on n’est pas un mâle alpha, il faut apprendre à construire son épanouissement avec d’autres valeurs. Notre société moderne de type libéral permet de développer une telle attitude.

J’espère que votre souffrance ne vous interdit pas de chercher de l’aide auprès de spécialiste sérieux en plus de celle que vos proches sont peut-être en mesure de vous apporter. Les problèmes que vous mentionnez au sujet de vos relations avec les femmes et au sujet de vos difficultés d’éjaculation ne sont pas honteux. Ce sont des conséquences de votre souffrance.

Vous nous dites :

on en est là. Donc autant explorer.

Le problème est que vous commencez votre exploration dans la continuité de votre expérience. Votre exploration ne sera fructueuse que si vous êtes attentif à tout ce qui sera nouveau, à tout ce qui sortira du cadre dans lequel vous êtes actuellement enfermé. Si vous n’êtes pas prêt à accueillir avec bienveillance vos futures expériences, votre exploration tournera court.

A suivre (Fin de la première partie de ma réponse sur 2)