#35712
bzobzo
Participant

hier soir, nouvelle séance au lit,
un bon quart d’heure aneroless, un autre avec masseur,
cette fois-ci le Vice 2 puis encore quelques minutes à nouveau, aneroless

confirmation que le Vice 2 est plus adapté désormais à mes jeux, à ma nouvelle façon de procéder,
c’est-à-dire avec les cuisses qui jouent avec mes parties,
que cela s’entremêle avec les va et vient du masseur,
ainsi le Vice 2 reste bien plus maniable,
du fait qu’il est moins massif que le G-Rider,
tout en ayant la bonne longueur pour aller appuyer là il faut
grâce au centimètre supplémentaire par rapport au Vice 1

j’ai découvert une nouvelle posture déjà, ma foi, assez diabolique,
couché sur le dos, je lève les jambes à la perpendiculaire
puis je croise les genoux comme si j’étais assis les jambes croisées ,
ainsi les cuisses sont serrées sur mes parties et mes fesses aussi pressent bien le masseur,
j’alterne de petits mouvements des cuisses avec des pressions du masseur,
tout bouge donc plus ou moins ensemble mais avec énormément de variété
et une intensité remarquable atteinte rapidement

chaque pression du masseur semblait ouvrir toujours plus de vannes en grand en moi
par où des flots entraient en rugissant,
j’avais l’impression d’avoir un multitude de ces vannes grandes ouvertes dans mes entrailles
créant une symphonie désordonnée de flots chantant sauvagement,
à chaque pression du masseur, d’autres vannes se lâchaient,
venaient y ajouter toujours plus de tumulte délicieux, chaud, soyeux,
je me sentais comme une baignoire en train de se remplir de nectar,
je n’en finissais pas de geindre, de râler, sans discontinuité
comme un animal humain en rut, jouissant non stop, ne se contrôlant plus,
l’âme et le corps volant là-haut ensemble,
quelle sensation de sentir ces deux-là, comme fondus ensemble, tourtereaux amoureux,
impression généralisée de leurs plumes légères fendant l’air, partout en moi