#35917
bzobzo
Participant

je pratique tellement peu au lit ces derniers temps,
cela ne m’attire pas du tout, même en aneroless

pourquoi?
eh bien parce ces multiples micro-séances intégrées dans mon quotidien
mais je ne devrais même plus appeler comme cela, ces moments
car justement leur intégration dans mon quotidien est telle,
ils en font tellement naturellement partie, ces moments de dialogue avec ma chair
où que je sois dans mon appartement, quoique je fasse,
venant s’entremêler intimement dans mes gestes, dans mes mouvements, de mes tâches domestiques,
les décorant, les rehaussant d’un kaléidoscope de nuances de sensations,
de variétés de jouissance

moments magiquement trouble et transgressif de pendre mon linge, de me faire un thé
et en même temps de jouir doucement de longues secondes durant,
entremêlant les gestes de mon plaisir androgyne et les gestes les plus triviaux,
une sorte de ballet de funambule sexuel que j’adore

c’est cela que j’aime avant tout pour l’instant,
la façon dont je suis parvenu à rendre mon quotidien sexuel, sensuel, à chaque instant
avec des plongées vertigineuses dans la volupté en quelques fractions de secondes
avec à peine quelques gestes, quelques mouvements
sans me déplacer jusqu’à un endroit spécial pour cela,
sans dédier des moments uniquement à cela